Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Appel à la grève le 20 novembre

Aller en bas

Appel à la grève le 20 novembre

Message  efe le 24/10/2018, 21:08



http://media-pole.com/index.php/2-non-categorise/2578-appel-a-la-greve-a-pole-emploi-pour-le-20-novembre

L'intersyndicale de Pôle emploi appelle à la grève le 20 novembre pour protester contre les réductions d'effectifs prévues dans le projet de budget 2019 qui ont été présentées lors d'un comité central d'entreprise mardi.

800 postes pourraient être supprimés. Le projet de budget 2019, qui sera voté dans son ensemble à l'Assemblée nationale le 20 novembre, prévoit la suppression de 800 postes à Pôle emploi, ce qui va "dégrader le service rendu aux demandeurs d'emplois et aux employeurs", jugent les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, Snap, SNU, SUD et Unsa dans un communiqué. Ces suppressions de postes "ne pourront pas se faire sans dégrader encore plus les conditions de travail du personnel de Pôle emploi", selon elles.

Incertitudes sur les financements. "À cela s'ajoutent les incertitudes de financement qui pèsent sur Pôle emploi", ajoutent-elles, avec notamment "la baisse du budget de l'Unédic qui participe à près de 70% au budget de Pôle emploi". "La mobilisation des personnels de Pôle emploi est indispensable" pour peser sur les décisions, insistent les syndicats. Lors de la présentation du budget fin septembre, le ministère du Travail avait estimé que cette baisse des effectifs de Pôle emploi, où travaillent environ 50.000 personnes, pourrait être atteinte par "des gains de productivité" et n'était "pas en rupture" avec celle des années précédentes.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10465
Age : 88
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  cheese cake le 25/10/2018, 17:53

ça a l'air de vouloir. bouger un peu plus que d'hab dans mon agence ... on en a gros et l'ambiance est electrique !
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3201
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  efe le 26/10/2018, 17:35

Je serai en grève

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10465
Age : 88
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  dcreation le 26/10/2018, 21:16

Je serai en grève. IL faut se bouger !  je tente d'échanger avec mes jeunes collègues en suivi pour leur faire prendre conscience que le suivi a de grande chances d'être externalisé (cf rapport CAP  22 missions régaliennes à Pole emploi : indemnisation et suivi des chômeurs de longue durée).
Mais peu d'écho ! Dieu pour tous et chacun pour soi !

dcreation
les actifs

Nombre de messages : 258
Age : 57
Date d'inscription : 05/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  manu le 31/10/2018, 07:57

Le plan confidentiel pour dégraisser Pôle emploi
Article de l'Express


Voilà qui ne va pas apaiser les fonctionnaires à la veille de la présentation de la réforme de l'Etat.
Le gouvernement a demandé à Pôle emploi de supprimer 800 postes sur 48 714 "équivalents temps plein" l'an prochain. Mais il est très tenté d'en demander bien davantage pour les années suivantes. Selon des calculs confidentiels d'un service de Bercy, dont L'Express a pris connaissance, il existe une marge sur les effectifs comprise entre 3000 et 4000 emplois d'ici 2022. Plusieurs pistes sont tracées. La principale est le non-remplacement des départs en retraite et des agents qui quittent la structure (plus de 1700 par an à horizon 2022).

Dans ses négociations avec l'exécutif, la direction de Pôle emploi refuse toutefois d'aller au-delà d'un poste sur deux non remplacé. Autre piste, l'informatisation et l'automatisation des tâches permettraient d'économiser 650 à 900 postes. Par ailleurs, un meilleur fonctionnement global de l'ex-ANPE représenterait une marge de 500 à 750 emplois, voire bien davantage avec la réorganisation de certains services. En particulier, la résorption des erreurs - qui se comptent par centaines de milliers - dans le suivi des dossiers. Plus aléatoire, la baisse du chômage rendrait 470 postes inutiles à proportion de 100 000 demandeurs d'emplois en moins.
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 417
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  soleane le 1/11/2018, 08:58

L'automatisation a déjà démarré en indemnisation, à mon sens la prochaine étape concernera les équipes entreprises, il n'y a aucune plus-value pour un conseiller à passer des heures à faire des recherches de profils et des mec, et c'est sans doute la raison de la pression pour la mise à jour des ore...

Ce qui est aussi inquiétant, c'est "la recherche des erreurs commises par centaines de milliers", ça ouvre encore un peu plus la porte à la performance individuelle et comparée entre agents...

Quelque part ça me conforte dans ma décision de partir, mais ça me fait mal d'abandonner ceux qui resteront dans ce bourbier.
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 1008
Age : 40
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  soleane le 19/11/2018, 19:30

Après une longue réflexion, je serais gréviste demain. Oui, je veux partir, mais pas que mes collègues s'en trouvent en difficulté si je ne suis pas remplacée.
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 1008
Age : 40
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  IDEFIX le 20/11/2018, 07:06

En grève aussi.

Dégradation des conditions de travail entre autre grâce à l'idée "le numérique simplifie" - non, ça créé d'autres bugs et intensifie une attitude consumériste des demandeurs d'emploi.

Inquiétude aussi en voyant au moins 3/5ème de mon ELD sous anxiolytiques, fleurs de bach & co...

avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  soleane le 27/11/2018, 06:22

Bonjour, avez vous eu des chiffres de participation de cette grève, le nombre d'agences fermées, s'il y en a eu ? Aucun retour ici...
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 1008
Age : 40
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  IDEFIX le 27/11/2018, 06:48

Les chiffres oscillent entre 30 et 40%, je pense plus près des 30%.

Extrait de Libération :

Environ 30% des effectifs, selon la direction, ont suivi ce mardi l'appel à la grève pour protester contre la suppression de 800 postes prévue dans le projet de budget 2019. «C'est le meilleur chiffre jamais réalisé depuis l'existence de Pôle Emploi».

Grève à Pôle Emploi : «Demain, il n’y aura plus personne en agence»

Des agences fermées et des conseillers dans la rue pour protester contre la suppression de 800 postes prévue dans le projet de budget 2019. Selon les chiffres donnés par la direction de Pôle Emploi, environ 5% des sites n’ont pas ouvert leurs portes, ce mardi, en raison d’un mouvement social lancé par les syndicats (CFDT, CFTC, CGT, Snap, SNU, l’Unsa, CGT, Solidaires SUD). Et, au total, près d’un tiers des agents de l’organisme public (29,36%) a participé à la grève. Soit près de 14 700 agents sur les 50 000 que compte Pôle Emploi. La CFDT, elle, a compté «entre 30% et 40% de grévistes». Bien au-delà des chiffres des précédents mouvements sociaux. L’an passé, au mois d’octobre, un précédent appel à la grève soutenu par une intersyndicale n’avait été suivi qu’à 12%. «C’est le meilleur chiffre de grève jamais réalisé depuis l’existence de Pôle Emploi», confirme Guillaume Bourdic, de la CGT. Ce qui prouve, selon lui, «le malaise en cours».

A Paris, ils étaient quelques centaines à s’être donnés rendez-vous, en fin de matinée, devant l’Assemblée nationale – où les députés ont voté, quelques heures plus tard, en première lecture, le budget 2019 – pour défiler vers le ministère du Travail. Rue Grenelle, une délégation a été reçue par un conseiller de la ministre du Travail. Un peu plus tôt, ils étaient quelques-uns à avoir occupé, avec des collectifs de précaires, le «Lab» de Pôle Emploi. Un espace dédié à l’innovation, souvent mis en avant par l’organisme public, mais symbole pour nombre de conseillers de l’évolution vers la «dématérialisation» mise en œuvre par Pôle Emploi. Et son pendant, dénoncé par les manifestants : la «déshumanisation».
«Du travail à la schlague»

Parmi les agents ayant bravé les quelques flocons de neige parisiens pour battre le pavé, beaucoup de manifestants novices. «On nous demande toujours plus de résultats, il faut tout faire en même temps. Mais comment voulez-vous assurer un travail d’accompagnement approfondi quand vous avez 500 inscrits dans vos "portefeuilles". Certes, ces personnes que l’on doit suivre n’ont pas toutes besoin d’être accompagnées pour chercher un emploi. Mais elles ont toutes accès à nos mails et peuvent nous contacter tout le temps, souvent pour des questions d’indemnisation. Et nous, on est obligé de leur répondre. Et ça nous empêche de faire tout le reste. Ça devient juste un enfer», explique l’une d’entre elles, syndiqué au SNU et venue d’Essonne.

Paris, le 20 novembre 2018 salariés et chômeurs de pole emploi manifestent vers l'Assemblée Nationale COMMANDE N° 2018-1541

«Nos emplois sont en danger, mais ça c’est juste la goutte d’eau qui a fait déborder notre colère, continue sa collègue, du même syndicat. C’est aussi pour le service qu’on se bat.» Une autre alerte sur les effets du tout-numérique : «Demain, il n’y aura plus personne en agence. On ne sera plus qu’une "plateforme", c’est cela que veut la direction. Regardez déjà tout passe par les mails. On est sans arrêt contrôlés par un logiciel, et quand un entretien dure un peu plus longtemps que prévu avec un demandeur d’emploi, un responsable vient nous demander d’écourter. C’est du travail à la schlague. Mais en face on a parfois des gens qui sortent de burn-out, qui sont effondrés. Moi humainement, je ne sais pas faire, je ne veux pas travailler comme ça. Le problème c’est que nos directions, y compris locales, ne connaissent rien de nos conditions et ne voient que les chiffres.»
«En Ile-de-France, deux personnes en moins par agence»

«La ministre a justifié la réduction des effectifs par la baisse du chômage, mais c’est un gag, s’agace un autre manifestant de la CFDT. Ce n’est pas le nombre de chômeurs inscrits, mais les va-et-vient, les entrées et sorties, qui nous donnent plus de travail. Or, il y a une hausse des contrats de courte durée ces dernières années, donc on n’arrête pas…» Avec vingt-huit années de Pôle Emploi au compteur, cet agent ne craint pas pour son emploi, «car les 800 suppressions seront en fait des départs en pré-retraites», mais s’inquiète avant tout pour la qualité du service que lui et ses collègues pourront rendre demain.

Un autre manifestant de chez SUD a fait ses calculs : «En Ile-de-France, ce sera deux personnes en moins par agence, l’an prochain. Ce qui veut dire que la surcharge de travail va se répartir sur les agents.» Lui aussi voit d’un œil critique la «montée des outils numériques». Le risque ? Que les personnes «pas assez autonomes face à cela» se retrouvent sur le carreau, explique-t-il. Et que les agents, eux, «passent de conseillers à l’emploi à simple assistant multimédia».
Amandine Cailhol


avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 1026
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Appel à la grève le 20 novembre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum