Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  manu le 31/1/2016, 10:59

Divergence dans le Centre Val de Loire : le président veut le pilotage de Pôle emploi, la droite veut sa régionalisation pure et simple


Décidément personne ne défend Pôle emploi sous sa forme actuelle, pas même celui qui l’a créé et l’ignore aujourd’hui (voir Ce que dit le livre de Nicolas Sarkozy sur Pôle emploi), malgré les efforts désespérés de communication de ses responsables

Description de cette image, également commentée ci-après


Dans le débat qui s’est ouvert (voir Pôle emploi : régionaliser, contourner, privatiser. Qui pense aujourd’hui que c’était une bonne idée de le créer ?), les régions commencent à se rendre compte que ce qui est possible, en application du compromis boiteux inscrit dans la loi NOTRe, n’a guère de sens et porte davantage le risque de la concurrence entre des logiques institutionnelles qu’elle n’apporte l’efficacité au service des demandeurs d’emploi et des entreprises

François Bonneau, le président socialiste du Centre Val-de-Loire, entend bien contractualiser avec Pôle emploi pour luise fixer des objectifs et vérifier qu’ils sont atteints. « Ce que je propose c’est que nous soyons une région expérimentatrice, qui piloterait l’achat de formations ce que nous faisons déjà, et qui aurait aussi un rôle de pilotage d’animation envers tous les prescripteurs, les conseillers des missions locales, de Pôle emploi, les formateurs de l’AFPA… qui sont au contact des demandeurs d’emploi, qui les conseillent pour des formations et l’accès à l’emploi » déclare-t-il à Magcentre

Dans cette formulation la région piloterait l’ensemble des prescripteurs potentiels, ce qui constitue une évolution significative de la formulation de la loi NOTRe laquelle exclut soigneusement tout pilotage par les régions de l’action de Pôle emploi

L’opposition régionale demande pour sa part purement et simplement la régionalisation de Pôle emploi, comme Magcentre s’en fait également écho. Guillaume Peltier, chef de file de l’opposition, devenu porte-parole national de LR, veut aller plus loin, au bout de la logique et explique que si c’est la région qui est pilote en matière de formation et sur le développement économique, il faut faire « la régionalisation de Pôle emploi ». C’est ce qui sera proposé en amendement à la délibération sur ce sujet lors de la prochaine séance plénière de l’assemblée régionale
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  dcreation le 31/1/2016, 12:00

il s'agit là de régionalisation au niveau du pilotage des objectifs, des choix stratégiques en matière de formation et d'emploi.
Au vu de mon parcours pour réintégrer, lors d'un entrevue en Ile de France on m'a bien précisé que M. Basseres voulait que chaque région soit indépendante. Bien qu'il y ait un statut public dont je fais encore partie, à tous les niveaux le même message subliminal ou clair est de passer au statut privé.
La régionalisation est déjà dans les murs : aprés est-ce mieux ? Qu'advient-il du personnel ?
Le statut privé est bien plus coûteux que le Public en terme de rémunération : : peut-on imaginer qu'ils licencient pour réduire les coûts ?
Beaucoup de questions angoissantes..
J'ai regardé le statut 2003 le licenciement peut aussi être envisagé comme dans le privé....


dcreation
les très présents

Nombre de messages : 171
Age : 55
Date d'inscription : 05/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La concierge dit ....

Message  manu le 31/1/2016, 14:44


Toujours sur le même thème, le son de cloche de la CFDT à l’occasion du CA Unédic du 28 janvier… Entre autres:
” la CFDT regrette la décision d’exclure les partenaires sociaux de la réunion du 2 février qui devait lancer le plan d’action. C’est un mauvais signal adressé aux citoyens, et le non-respect de la gouvernance quadripartite préconisée par la loi de 2014.
La CFDT réaffirme également son opposition à la régionalisation des politiques de l’emploi, à fortiori à la régionalisation de Pôle Emploi. Pour la CFDT, l’État doit garder un rôle d’impulsion dans la lutte contre le chômage, fléau national. Régionaliser Pôle Emploi reviendrait à désorganiser l’opérateur au moment où la situation exige toujours plus d’efficacité. Il s’agirait d’un contresens au regard de l’insuffisante mobilité constatée sur le marché du travail. Cela ferait courir des risques de rupture d’égalité au regard des moyens, voire des objectifs politiques des régions.”

Et aussi:
Le rôle de l’Unedic, et c’est ce que fait la convention tripartite, est d’être extrêmement exigeant vis-à-vis de Pôle Emploi, quant à sa capacité à coopérer avec les acteurs régionaux et de ce point de vue, Pôle Emploi doit progresser.

Le régime d’Assurance Chômage finance les deux tiers du budget de Pôle Emploi.

Si les régions réclamaient la régionalisation de Pôle Emploi, il faudrait qu’elles en tirent toutes les conséquences en matière de financement. C’est un point non négligeable à la veille de la négociation Assurance Chômage qui va débuter, sous contrainte budgétaire forte, souvent rappelée par les pouvoirs publics.

https://www.cfdt.fr/portail/salle-de-presse/communiques-de-presse/conseil-d-administration-de-l-unedic-pour-l-emploi-il-faut-jouer-collectif-srv2_347029

avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  pingouin le 2/2/2016, 21:23

Bon ben voila, on est marron.

pingouin
les actifs

Nombre de messages : 253
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  dcreation le 2/2/2016, 21:48

Peux-tu préciser ta pensée ? je découvre tous les enjeux.

dcreation
les très présents

Nombre de messages : 171
Age : 55
Date d'inscription : 05/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  pingouin le 2/2/2016, 22:18

Transferts des crédits état+fse de l'opérateur aux régions = 30 à 40% des 5 milliards de budget en moins pour PE.

Avec une masse salariale à 2.9 milliards, CQFD. Si tant est que l'étab. perdure, ça va trancher dans le vif.

Mais on ne parle encore que de pilotage. Attendons les expérimentations !
J'en lis déjà certains qui se voient bombarder fonctionnaires territoriaux à l'occasion d'un transfert de personnel aux régions. Mais bien sur.

PS : je suis public ET en région centre et je la sens mal, la suite.

pingouin
les actifs

Nombre de messages : 253
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  dcreation le 3/2/2016, 08:00

Merci pour ces éclairages précis et trés clairs ! Pôle emploi coûte cher / la masse salariale s'est considérablement alourdie à la fusion. Que pouvons-nous faire pour nous défendre ? se syndiquer oui !
Ils ont voulu sabrer le statut public pour faire politiquement correct : réduire le nombre des ""pseudos fonctionnaires"
Au final ils ont favorisé le statut privé qui coûte plus cher !
Peut-être garderont-ils un financement et un statut national des salariés avec un pilotage régional adapté aux réalités locales ?
Les syndicats font-ils bloc autour de ce problème qui nous concerne tous ?

dcreation
les très présents

Nombre de messages : 171
Age : 55
Date d'inscription : 05/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  soleane le 3/2/2016, 21:13

Tu as des infos sur notre region, pingouin ? Nous, on n'entends rien de rien, ça jase surtout avec la mise en place des msap qui recupereraient une partie de nos missions sur les territoires ruraux, donc la ou je suis...

C'est vrai que c'est inquiétant, la region centre servant d'antichambre a la dg, certains vont se precipiter sur ces expérimentations de régionalisation.
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 879
Age : 39
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  pingouin le 3/2/2016, 21:49

Pas plus que ça Soleane...mais c'est vrai qu'on est systématiquement zone de tests à la c** (toujours pas digéré l'EIS alors qu'on a achevé chez moi le dernier EID cette semaine....)

pingouin
les actifs

Nombre de messages : 253
Date d'inscription : 28/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  dcreation le 5/2/2016, 13:47

Je ne connaissais pas les msap : voilà ce que j'ai trouvé sur le net:
"Création et labellisation de Maisons de services au public (MSAP)
Les Maisons de services au public sont des guichets d’accueil polyvalent chargés d’accueillir, d’orienter et d’aider les usagers dans leurs relations avec les administrations et les organismes publics.
Une Maison de services au public a d’abord pour mission d’informer le public, de lui expliquer les principes des réglementations les plus couramment appliquées et les demandes qu’elles impliquent, de lui faciliter l’usage des procédures téléphoniques et électroniques, de préparer et d’organiser les rendez-vous (physiques ou téléphoniques ou par visio-conférence) avec les techniciens ou les spécialistes de chaque réseau.
À cet effet, la structure aide à la constitution des dossiers et à leur transmission conjointe aux divers organismes publics et accompagne, si nécessaire, le public dans l’usage d’Internet ou de la vidéo communication. Inspirés par les demandes des usagers, les services rendus concernent principalement (mais pas exclusivement) le champ des prestations sociales et celui de l’aide à l’emploi."

Je ne pense pas que de telles structures remplacent Pôle emploi.

dcreation
les très présents

Nombre de messages : 171
Age : 55
Date d'inscription : 05/07/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  manu le 5/2/2016, 14:38

dans “L’Opinion”, 01/02
Emploi : faut-il laisser la main aux régions?
Fanny Guinochet
01 Février 2016 à 19h59

Manuel Valls reçoit mardi les présidents de région, pour évoquer la déclinaison dans les territoires du « plan urgence pour l’emploi » annoncé par François Hollande le 18 janvier. Une fausse bonne idée ?
A défaut d’obtenir une union sacrée contre le chômage, François Hollande espère embarquer les présidents de région, dans son plan d’urgence pour l’emploi afin qu’ils déclinent ses mesures au plan local. Pas simple quand sept régions (métropolitaines) sur 13 sont désormais à droite. « Certains n’ont pas envie d’aider Hollande à s’en sortir, ils le laisseront patauger dans un mauvais bilan sur le chômage », analyse un proche du dossier. Il ironise : « La guerre de sécession des régions contre l’Etat jacobin n’est pas loin ! ». Pour preuve, Laurent Wauquiez, président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, a prévu de boycotter la réunion. Les enjeux sont lourds : transferts de compétences, moyens financiers à récupérer…

Au-delà des résistances purement politiques, la tâche n’est pas facile tant, « jusqu’à présent, les politiques de l’emploi ont été décidées depuis Paris », souligne Michel Klopfer, consultant spécialisé en finances publiques. La porte à la régionalisation serait-elle toutefois en passe de s’ouvrir ? Sur BFM, Myriam El Khomri a insisté, dimanche, sur la nécessité « d’une meilleure adéquation entre les besoins des entreprises et les demandeurs d’emploi », et sur « un traitement qui se fasse bassin d’emploi par bassin d’emploi ». Le 18 janvier, François Hollande s’était dit « prêt à modifier la loi si nécessaire pour étendre les compétences des régions sur la formation et l’apprentissage ».

Les situations sont parfois ubuesques. Les régions gèrent les centres de formation des apprentis, mais l’Education nationale décide des cursus, et a en charge les lycées professionnels. Souvent, les régions se retrouvent aussi au milieu du gué. L’Ile-de-France, par exemple, traite de la formation collective des chômeurs quand Pôle emploi s’occupe de leur formation individuelle.

Aussi, la plupart des nouveaux présidents de région estiment-ils que la déclinaison du plan pour l’emploi ne peut se faire qu’en unifiant le processus de commande de formation des chômeurs. Et que le rôle principal doit leur être donné.

Prérogatives. Ce débat a déjà pollué les discussions sur la loi sur l’organisation territoraile (NOTRe), en 2015. L’Association des régions de France plaidait pour une séparation des missions, avec Pôle emploi qui indemnise les chômeurs d’un côté, et de l’autre, les conseils régionaux qui se chargent de l’insertion des demandeurs d’emploi dans le tissu économique, dont ils connaissent bien les besoins. Inimaginable pour Jean Bassères, le directeur de Pôle emploi. Soucieux de conserver ses prérogatives, il est monté au créneau, jusqu’à l’Elysée. Résultats : votée en juillet 2015, la loi NOTRe a surtout renforcé les prérogatives des régions en matière économique, mais Pôle emploi a gardé la main sur le reste. « Soit une occasion manquée, puisqu’on se retrouve avec un dispositif mi-chèvre, mi-choux, qui au final, n’apporte rien aux chômeurs », juge un bon connaisseur du dossier.
Donner plus de poids aux régions revient en France à poser la question de l’avenir de Pôle emploi. Sentant monter l’inquiétude des 50 000 agents de l’opérateur qui craignent un démantèlement de l’institution, Myriam El Khomri a tenté de les rassurer. Sur BFM, la ministre a assuré « ne pas être convaincue que la régionalisation de Pôle emploi soit une bonne chose ».

Il n’empêche, Matignon devrait annoncer quelques expérimentations pour laisser plus de latitude aux régions en matière d’accompagnement des chômeurs. A minima sur la gouvernance. Ce serait l’occasion de couper l’herbe sous le pied de la droite. Bruno Le Maire n’a-t-il pas proposé dès 2017 la privatisation de toutes les missions de Pôle emploi en matière de retour à l’emploi ? Quant à Laurent Wauquiez, ancien secrétaire d’Etat à l’Emploi, il propose une régionalisation totale des missions d’accompagnement et de relation avec les entreprises de Pôle emploi, avec un transfert des personnels en charge de ces activités au sein du conseil régional…

Smic différencié. Reste que les syndicats sont contre. Ils y voient une menace pour l’emploi des agents de Pôle emploi, et revendiquent une égalité de traitement des chômeurs partout sur le territoire. La logique de régionalisation pouvant ensuite se décliner, en instaurant un smic différencié en fonction des territoires…

Est-ce pour éviter ces voix dissonantes, que les partenaires sociaux n’ont pas été conviés au séminaire ? D’habitude si allante, la CFDT a fait part de son mécontentement : « Les partenaires sociaux participent pleinement au financement [de ce plan] via le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels. C’est un mauvais signal adressé aux citoyens ». Estimant s’être fait « piquer 300 millions d’euros via la taxe d’apprentissage par les régions qui ont gardé le pactole », le patronat ne décolère.

Pour gagner en efficacité sur le front du chômage, il faudrait en finir avec l’éparpillement des acteurs. Dans une étude intitulée Décentralisation, sortons de la confusion, l’Institut Montaigne préconise de transférer « la responsabilité des politiques de l’emploi à une agence à la suédoise », dont Pôle emploi resterait le pilier, mais en étant décentralisé.

Président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand proposera ce mardi à Manuel Valls de remettre au goût du jour le dispositif qu’il avait initié en 2010, lorsqu’il était ministre du Travail : il visait à confier aux sous-préfets le pilotage en région de la politique de l’emploi. Dans le même esprit, les commissaires au redressement productif instaurés par Arnaud Montebourg pour coordonner la politique industrielle fonctionnent plutôt bien.

François Hollande osera-t-il clarifier les rôles des uns et des autres ? Rien n’est moins sûr. Derrière les discours volontaristes, les chômeurs risquent une fois de plus d’être relégués au second plan.

http://www.lopinion.fr/edition/economie/emploi-faut-il-laisser-main-aux-regions-95908
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sur médiapole

Message  manu le 13/2/2016, 17:55

Proch’Emploi une oreille en attendant du boulot

Imprimer E-mail
Catégorie : ACTUALITE POLE EMPLOI
Publié le samedi 13 février 2016 07:45
Écrit par Courrier picard - Gaël Rivallain
La Région a mené des centaines d’entretiens, après 4 500 appels sur son nouveau numéro vert… Qui doit encore convaincre.

Le circuit court, on trouve ça formidable pour des fruits et légumes. Mais pour du boulot ? Xavier Bertrand y croit aussi. C’est même toute la philosophie de Proch’Emploi, une plateforme téléphonique lancée le 6 janvier dans les locaux de la Région à Amiens par le président alors fraîchement élu. Le candidat, qui promettait de mettre « la région au travail », voulait ce dispositif censé rapprocher chômeurs et jobs.

Alors que la région compte 565 000 chômeurs, 120 000 offres d’emploi seraient non pourvues. « Paradoxe terrible », dixit Xavier Bertrand, ou raisonnement un peu trop simpliste ? Toujours est-il que le président s’est engagé à remettre au boulot 60 000 personnes d’ici fin août. La moitié de ces offres « directement disponibles ». Ambitieux diront ses soutiens, poudre aux yeux objecteront les incrédules, l’objectif ne va pas sans rappeler une (in)certaine « inversion de la courbe du chômage ». « E n fonction », ajoutait le candidat Bertrand, les chômeurs volontaires « se verront proposer une formation, tout de suite, pas dans six mois », via son budget dédié de 260 millions d’euros.

Un mois après, qu’en est-il ? Selon l’exécutif lillois, le numéro vert a reçu plus de 4 500 appels. Une centaine de PME a proposé des postes, sans plus de précision. Des cadres ont été détachés, après un appel aux volontaires passé en interne. Un partenariat a été conclu avec le groupe d’intérim Randstad. « Plusieurs centaines d’entretiens ont eu lieu », sur 30 sites de proximité. Côté délais, Proch’Emploi garantit un rappel sous 15 jours, suivi d’un rendez-vous physique avec un agent sous un mois, avec au bout une proposition de formation, voire une mise en relation avec une entreprise.

« Un entretien de 45 minutes »

Plusieurs chômeurs, parmi les premiers à solliciter le numéro vert, nous ont confirmés (sous anonymat) avoir été reçus dans les temps. Comme cet Axonais, qui cherche dans l’accompagnement social. « J’ai été bien accueilli par une personne, qui estimait toutefois agir en doublon de Pôle Emploi ». Une autre demandeuse, reçue la veille au même endroit, confirmait. « On m’a demandé mon identifiant Pôle Emploi, mes projets professionnels, etc. L’entretien, plus approfondi qu’à Pôle Emploi, a duré 45 minutes ». Directement employables, l’un et l’autre ont surtout vu là l’occasion de refaire circuler leur CV.

À Péronne (Somme), une mère célibataire dit aussi avoir bénéficié « d’une écoute attentive pendant une demi-heure » dans les locaux de la Maison de l’Emploi (MEEF). « Comme je n’ai pas de qualification, ni d’expérience, on m’a orienté vers un Parcours d’orientation métier (POM) de trois mois. Que Pôle Emploi aurait dû me proposer. C’est à moi de prendre contact maintenant. On m’a dit aussi que des offres existent en dehors de Pôle Emploi ».

Du côté de l’opérateur public justement, ça grince. Xavier Bertrand a beau assurer que Proch’Emploi ne s’y substituera pas, on n’a pas oublié ce commentaire lancé par le candidat (LR) sur Pôle Emploi, « trop centralisé et bureaucratique ». Tout l’inverse de Proch’Emploi, érigé en « maillon manquant entre employeurs et demandeurs ». Au-delà « de Pôle Emploi bashing habituel, on s’inquiète surtout pour les chômeurs qui ont appelé Proch’Emploi. Ils ouvrent des dossiers. Mais que vont-ils faire de tous ces gens ? », s’interroge Sophie Berthou, secrétaire régionale du syndicat SNU-FSU. « Nous connaissons leur désespérance. J’ai peur que beaucoup soient déçus ».

« Nous mettrons les moyens. Si seule une des personnes que j’aide retrouvait un emploi, ça vaudrait le coup. Mais je pense qu’il y en aura plus. Et qu’on n’a pas tout tenté en matière d’emploi », a affirmé très tôt Xavier Bertrand, conscient que « ça crée beaucoup d’attente ». Or, à la Région, on se dit incapable de dire combien (et si) des chômeurs ont déjà pu récolter les fruits concrets du circuit court. Trop tôt. Échéance dans six mois.

Proch’Emploi : 0 800 02 60 80



«Ni informés ni associés»

« Nous ne sommes ni associés, ni informés de Proch’Emploi. Au-delà, nous sommes contre les velléités de régionalisation de Pôle Emploi. Il se trame quelque chose. On se demande si le Nord-Pas-de-Calais – Picardie ne sera pas expérimentatrice. François Hollande annonce 500 000 formations. Qui va les piloter ? La Région ? Pôle Emploi ? On attend des arbitrages pour fin février. En attendant, les agents sont inquiets. Nous sommes spécialistes de l’emploi. Qu’est-ce que la Région va faire de mieux que nous ? Qu’elle finance des formations de remise à niveau initiale par exemple. Nous avons des propositions à lui formuler. Oui à la complémentarité, non à la concurrence ».


Gaël Rivallain
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

HUFFINGTON POST

Message  manu le 17/2/2016, 15:39

Philippe Vigier
Député, Président du groupe UDI à l'Assemblée nationale

"Ce n'est pas à un moment où il y a un taux de chômage élevé qu'il faut réduire les droits des chômeurs", clamait François Hollande il y a tout juste deux ans. Aujourd'hui, alors que les organisations syndicales s'apprêtent à renégocier la convention d'assurance chômage, sa ministre du travail assure que "la question de la dégressivité mérite d'être étudiée".

On passerait volontiers outre les incohérences gouvernementales si le chômage n'était pas un drame touchant plus de six millions de Français.
Toutes catégories confondues, le nombre de demandeurs d'emploi s'élève en effet à 6 510 300. Un chiffre bien éloigné des trois millions et demi affichés par le gouvernement, devenu maître dans l'art de manipuler l'opinion en excluant les catégories B, C, D, E et l'outre mer.

En témoignent les annonces récentes sur le soutien à l'apprentissage, à la formation professionnelle ou à l'entreprenariat - atouts longtemps ignorés par la majorité - qui font craindre une tentative de faire diminuer artificiellement les chiffres, en sortant les demandeurs d'emploi des relevés mensuels du chômage.

Depuis que le chef de l'Etat considère que l'emploi est "la seule question qui vaille" - et surtout depuis qu'il a promis qu'il ne briguerait pas de second mandat sans baisse crédible du chômage - il se montre très pressant envers les partenaires sociaux.

Quitte à ressortir une vieille mesure, qui n'avait pas démontré son efficacité sur le retour à l'emploi entre 1992 et 2001. Ainsi donc, le gouvernement envisage de diminuer les droits des chômeurs...dont il est lui-même responsable !

Derrière les chiffres du chômage que la ministre du travail commente chaque mois avec optimisme, il y a des vies brisées, des familles qui explosent, des personnes qui perdent leur maison parce qu'elles ne peuvent plus rembourser un crédit, il y a toute une France qu'on laisse s'enfoncer dans la détresse et la précarité.

Au lieu de passer le plus clair de son temps à promettre des inversions de la courbe du chômage, le gouvernement gagnerait à s'inspirer de ses homologues européens, ou tout simplement à écouter les économistes.

Alors qu'en France il faut avoir cotisé 4 mois sur 28 pour être éligible à l'assurance chômage, la moyenne européenne est trois fois supérieure. Par ailleurs dans notre pays, la durée d'indemnisation maximale est de 2 ans, là où elle n'est que d'un an en Allemagne et de 6 mois au Royaume-Uni.

Les théories économiques sur l'efficacité de l'assurance chômage ne manquent pas. Un bon système doit fournir une protection suffisante tout en responsabilisant les acteurs, inciter à retrouver un emploi tout en permettant un fonctionnement optimal du marché du travail, et assurer l'équilibre du régime sans qu'il soit besoin de recourir à la dette.

Qu'attend-on pour réagir ? La durée d'indemnisation doit passer de 24 à 12 mois, sans dégressivité. Par ailleurs, toute la politique de la formation professionnelle et de l'insertion des demandeurs d'emploi doit passer aux mains des régions, pour fonctionner bassin d'emploi par bassin d'emploi. Le gouvernement a une fois de plus perdu une occasion d'agir : la prochaine réforme du travail devra être décisive.

Encore faut-il abandonner ce petit jeu de cache-cache et accepter de recentrer le service public de l'emploi sur ses priorités : garantir la performance de l'assurance chômage et donner un emploi à tous les sacrifiés du quinquennat.

avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  IDEFIX le 20/2/2016, 08:09

Sur cette histoire de régionalisation, je pense que nous sommes particulièrement attendus sur le plan des 500 000 (formations). Quels contenus, quel public, seront-elles complètes, taux de placement...

Le problème est que les commandes sont une fois de plus précipitées. Un jour en réunion plénière : "dites-nous ce que vous verriez en formations" -> réponses instantanées dans le groupe (50 personnes !), personne ne s'écoute, l'ELD note, rien d'argumenté. 2 semaines plus tard, à nouveau en réunion plénière "il nous faut encore d'autres idées, remontez les par mails d'ici demain". Personnellement, j'ai pris le temps de noter quelques idées, chercher le zoom territorial bassin pour les vérifier, en trouver d'autres, ai fait un mail synthétique. ça m'a pris 1/2 heure, mais je me suis sentie plus productive qu'avec le "donnez des idées maintenant" ! 6 de mes 9 propositions ont été retenues par l'ELD.

Agir dans la précipitation, c'est problématique et pas très probant... et c'est un vrai défaut de l'établissement... pale comment est-ce que vous avez été consultés ?
avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 901
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  magali le 20/2/2016, 12:18

Un peu pareil que toi, nous avons été consultés en fin de réunion de service.

Nos idées ont été notées sur un coin de table
avatar
magali
les superactifs

Nombre de messages : 567
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  IDEFIX le 20/2/2016, 12:58

Comment se tirer une balle dans le pied : ils savent lancer des consultations sur "emploi store" ou autres, et alors qu'un plan de 500 000 formations se profile, rien n'est structuré pour recueillir des idées.
avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 901
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  cadc le 20/2/2016, 12:59

Ça fait peur...
avatar
cadc
les superactifs

Nombre de messages : 961
Date d'inscription : 20/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La régionalisation de Popol ??? (blog d'Abhervé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum