Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
» Requiem pour un OPP défunt.....
Hier à 18:22 par fifi_72

» 500 000 formations 2016 et 200 000 en 2017
24/7/2017, 10:08 par efe

» 50 ans déjà
24/7/2017, 10:03 par efe

» mince .. ça recommence !
21/7/2017, 19:03 par cheese cake

» Calendrier prévisionnel des sélections internes 2015-2016 et.....2017
19/7/2017, 11:32 par cadc

» Médecine du travail DROIT PUBLIC
4/7/2017, 18:45 par magali

» CEP
1/7/2017, 11:31 par fatjak

» Convention assurance chômage 2017
16/6/2017, 17:49 par efe

» MACRON : Démission et indemnisation
16/6/2017, 10:38 par IDEFIX

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Renouvellement de CDD dans les TPE-PME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Renouvellement de CDD dans les TPE-PME

Message  efe le 14/6/2015, 19:50

14 Juin 2015 Publié par Gédédé

Pour "fluidifier" le marché du travail, Valls encourage les CDD: Pôle emploi ne lui dit pas merci!


A Pôle emploi, on ne dit pas merci au Gouvernement d'avoir récemment décidé de favoriser les renouvellements de CDD dans les TPE-PME (voir ci-dessous, extrait d'article publié sur lemonde.fr), décision soit disant destinée à "fluidifier" le marché du travail, mais certainement pas à fluidifier la charge de travail à P.E.!

--------------------------------------

- Extraits lemonde.fr, Anne RODIER, 10 juin

Le « Jobs Act » à la française annoncé, mardi 9 juin, par le premier ministre, Manuel Valls, pourrait provoquer une envolée des contrats à durée déterminée (CDD) dans les TPE-PME.

Parmi les mesures annoncées figure la possibilité de renouveler un contrat à durée déterminée deux fois (au lieu d’une), dans une durée maximum de dix-huit mois. Le plan propose aussi un coup de pouce financier aux créations de CDD : 4 000 euros sur deux ans seront accordés pour le recrutement d’un premier salarié en contrat à durée déterminée de plus de douze mois, signé par les entreprises sans salarié (environ 1,2 million) d’ici au 8 juin 2016. Cela vaudra aussi pour les nouveaux CDI.

Dans la réalité, le CDD s’est déjà imposé, depuis 2008, comme la première forme de recrutement dans les entreprises. Loin devant le contrat à durée indéterminée. Selon les derniers chiffres de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), publiés en mai, le CDD représentait 86 % des embauches au quatrième trimestre 2014, un record historique.

Renouvelés, remplacés, les CDD participent, avec les autres motifs de sortie de l’entreprise (démissions, licenciements, retraites, ruptures conventionnelles), à ce qu’on appelle « le taux de rotation de la main-d’œuvre » : celui-ci représentait 16,3 % du nombre total de salariés au quatrième trimestre 2014, selon le ministère du travail. (...)

-----------------------------------

- Le "taux de rotation de la main d'oeuvre"

Qui dit augmentation du "taux de rotation de la main d'oeuvre" dit automatiquement charge de travail supplémentaire à Pôle emploi pour gérer toutes ces situations de précarité, c'est d'une si banale évidence...

Que le"travailleur précaire" reste inscrit dans les listes (Cat B ou C) pendant une courte période de travail (ou une reprise d'emploi à temps partiel) ou qu'il cesse temporairement son inscription, pour Pôle emploi c'est idem: le "traitement administratif" de la flexibilité et de la précarité toujours plus grande du marché du travail nous retombe forcément dessus...

---------------------------------

- Le maintien d'inscription (Cat B ou C pour les chiffres mensuels) pendant une période de travail est devenu une pratique largement généralisée du fait de cette fameuse "flexibilité" . Soit parce que le précaire peut prétendre à un "complément" d'alloc s'il a des droits en cours, soit parce que, tout simplement, il se considère comme étant toujours "à la recherche d'un emploi".

(Et qu'on ne vienne pas me parler de la "peur d'embaucher" des patrons: tous les intérimaires renouvelés à la semaine pendant des mois, voire des années, et toutes les personnes en CDD interchangeable doivent rigoler en entendant ça!)

Pôle emploi est donc en première ligne, du fait du règlement d'Assurance chômage, pour traiter, mois après mois, les monceaux de copies de bulletins de salaire que tout D.E., indemnisable ou non, a l'obligation de transmettre s'il retravaille, même quelques heures/mois... En première ligne aussi pour le calcul de tous les "compléments" d'ARE ou d'ASS auxquels les précaires-allocataires ont droit, avec tous les problèmes de retards de paiements, dossiers bloqués, documents "perdus" ou "non reçus", erreur de DSM (actualisation mensuelle) et toutes les réclamations diverses qui vont avec (un petit bonjour en passant messieurs-dames les "Médiateurs de P.E")!...

Pour rappel, en 2013, la plateforme téléphonique 39 49 de P.E. a traité 63,2 millions d'appels téléphoniques! Et on ne compte pas les flux de visites en agence, les courriers de tous ces gens, les réclamations diverses dont une bonne part concernent ces fameux problèmes de "versement de compléments" et de "situation mensuelle"! KAFKAIEN! (le Rapport d'Activité 2014, publié d'ici peu, ne devrait pas être plus réjouissant, loin de là!)

.... Tiens, puisque Pôle emploi est capable de tout "mesurer" dans l'activité de ses services, on aimerait connaitre la mesure du temps perdu à s'occuper de tout ça: ça doit être monstrueux!... Et que celui/celle qui n'a jamais entendu un D.E. dire "qu'il vaudrait mieux ne pas retravailler quand on est allocataire à P.E." me jette la première pierre!

--------------------------------------

- Le comble de l'absurde fut atteint lorsque la NCAC 2014 décida d'agrémenter ces nombreuses situations de "reprise d'emploi de quelques mois" de l'obligation nouvelle, pour le demandeur d'emploi allocataire ARE, de faire ensuite une "Demande de Reprise de Versement" (DRV) dès lors que Pôle emploi ne lui avait plus versé aucune allocation pendant au moins 3 mois... A l'issue de son CDD (de 4 mois, par exemple), le "à-nouveau-chômeur" devait désormais justifier, pour prétendre à la reprise du versement de son ARE, qu'il n'avait pas démissionné (DV, départ volontaire), auquel cas son reliquat de droits ne lui serait plus versé.... Quelques tonnes de paperasses inutiles plus tard, l'Unédic décide de mettre fin à la DRV, à compter du 1er juillet 2015... ! No comment.

-------------------------------------

- Et même si le demandeur d'emploi se désinscrit pendant son/ses CDD de quelques mois, il devra repasser par un entretien EID dès lors qu'il sera amené à se réinscrire à P.E. après plus de 6 mois de "cessation d'inscription" ... Quand on sait que Pôle emploi (2013) a enregistré 6,2 millions d'inscriptions/réinscriptions -même si elles n'ont pas toutes donné lieu à cet EID obligatoire- et traité 7,9 millions de dossiers de demandes d'allocations (DAL ou DAL ASS), on comprend sa douleur! Pour travailler à P.E., mieux vaut ne pas avoir le vertige!

---------------------------------------

- POUR RESUMER (et simplifier):

... Entrées/sorties/re-entrées/re-sorties récurrentes et affolantes dans "les listes", EID "réinscriptions + de 6 mois" de plus en plus fréquents, calculs innombrables de compléments ARE, passages à l'ASS avant retour ARE et réciproquement, aides diverses à la recherche ou à la reprise d'emploi, rechargements de droits à partir de 150 heures de travail, enregistrements de masses phénoménales de BS mensuels ou d'AE (Attestations d'Employeurs destinées à Pôle emploi), DPC (Demandes de Pièces Complémentaires) à n'en plus finir, documents égarés ou non conformes, retards de traitement de dossiers ou de paiements, etc, etc, etc.

... AVEC, au final, des files de demandeurs d'emploi insatisfaits qui se pressent aux guichets (physiques ou "multicanal")...

... Et on nous parle "d'accompagnement des demandeurs d'emploi"???


-------------------------------

MESSAGE FINAL POUR LES EXPERTS EN FLEXIBILISATION ET EN "ROTATION DE MAIN D'OEUVRE"

La " flexibilité du marché du travail ", il n'y a pas que les précaires qui la subissent: Pôle emploi aussi, et dans les grandes largeurs!

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum