Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

soleane

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Evolutions du SI côte AUDE (La Citrouille)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Evolutions du SI côte AUDE (La Citrouille)

Message  efe le 24/3/2014, 18:15

18 Mars 2014
Publié par La Citrouille
Les quatre temps de la machine à radier


Quand le demandeur d'emploi (DE) confirme son inscription à Pôle emploi, il met le pied dans un système qui, s'il lui ouvre des droits (volet assuranciel), lui impose surtout des devoirs. Le manquement à ses obligations plonge le DE dans le monde (ir)radieux de "la gestion de la liste".
Pourquoi est-ce que je reviens sur ce sujet qui n'est pas nouveau et qui fait régulièrement la une des média et des blogs ? Parce que les évolutions informatiques, livrées ce week-end, mettent en place ce que j'appelle une véritable "machine à radier".

Question de vocabulaire
Dans notre monde "merveilleux", il faut distinguer la radiation de la cessation. La première est une sanction qui entraîne l'exclusion du DE de la liste des demandeurs d'emploi pendant une durée de 15 jours à 6 mois ; la deuxième entraîne effectivement la fin de l'inscription à PE mais avec la possibilité pour le DE de se réinscrire à tout moment. Une absence à convocation enclenche donc une procédure de radiation quand une absence de pointage est une simple cessation.

Temps 1 : détector
Jusqu'à présent seule "la non présentation à un entretien suite à convocation" entraîne l'envoi automatique d'un courrier d'avertissement avant radiation, la fameuse "GL2". Pour tous les autres motifs, le conseiller doit saisir ce que nous appelons un "manquement unitaire". La plupart du temps ces manquements unitaires - qui avant mars 2013 étaient remplis à la main - ne sont pas effectués : trop lourds à gérer. Visiblement, la Direction a décidé de palier à cette faiblesse du système en automatisant la détection de cinq manquements :


  • le refus d'élaboration du PPAE
  • le refus d'actualisation du PPAE
  • la non présentation à une prestation d'accompagnement
  • le refus d'une prestation d'accompagnement
  • le refus de deux offres raisonnables d'emploi


Désormais, ces "transgressions" vont alimenter une nouvelle liste : "les DE à avertir". Cette liste devrait en toute logique être traitée par chaque conseiller référent, censé connaître les petits DE adorés de son portefeuille. Mais, dans un souci d'efficacité je suppose, tout agent de l'agence de suivi du DE pourra en fait saisir une décision d'abandon ou de manquement. Dans ce dernier cas, le DE recevra un avertissement avant radiation et aura donc 15 jours pour présenter ses motifs.
Vous aurez remarqué comme moi le quatrième motif : "le refus d'une prestation d'accompagnement". Un DE qui aurait accepté de suivre une prestation mais qui, au cours de l'entretien avec le prestataire, estime que ce dernier ne va rien lui apporter ou qu'il est un gros nase comme il y en a beaucoup, aura de grande chance de recevoir un avertissement avant radiation.

Temps 2 : radiator
Deuxième nouveauté de cette version applicative : le conseiller (ou tout autre agent désigné de l'agence) va désormais pouvoir faire une proposition de décision sur la liste des "DE avertis". L'agent dévolu à ce travail va donc être chargé de "chauffer" le radiator, c'est-à-dire saisir une proposition d'abandon ou de radiation ou de confirmation de radiation. Le directeur (ou un autre membre de l'ELD délégataire de la signature) aura alors le choix pour traiter la liste des DE avertis soit de vérifier dossier par dossier comme cela devrait être fait, soit de presser le bouton puisque la décision sera déjà pré-renseignée.

Temps 3 : graciator
Quand le DE s'est fait radier, il a deux mois et cinq jours (soit 67 jours calendaires) pour présenter un recours gracieux auprès du directeur de son agence. Là aussi, le recours gracieux va être tracé dans le SI. Ce qui est marrant - et heureux en fait - si je puis m'exprimer ainsi, c'est que si un DE est radié pour un mois par exemple, il va pouvoir déposer un recours alors qu'il sera déjà réinscrit ...

Pas de blague, le graciator n'est pas si généreux que cela. Bien entendu, le directeur peut soit confirmer la décision de radiation soit l'annuler. Mais il peut aussi ne rien faire. Dans ce cas AUDE va enregistrer automatiquement une décision implicite de radiation après un délai de deux mois à compter de la date de dépôt du recours gracieux (article 21 de la loi 2000-321 du 12/04/2000). Ce qui est ballot dans cette histoire, c'est que le DE n'est pas prévenu puisqu'aucun courrier n'est généré. Là je me dis qu'il y a peut-être un vice de procédure. Ce qui est sûr en revanche, c'est que le DE va passer à l'étape suivante.

Temps 4 : réclamator
Car avec cette version de mars 2014 est aussi livré le nouveau référentiel des réclamations. C'est beau comme un jour sans fin, surtout que dans ces motifs de réclamation rénovés il y a désormais les recours administratifs, dont la contestation de décision de radiation. On n'a pas fini d'en bouffer des réclamations. Je suggère de créer une troisième file "Réclamation" à l'accueil.
S'il n'est pas trop pressé, le DE peut faire appel au médiateur régional ou national. Normalement une réclamation doit exister avant de le contacter. Mais cette saisine est devenue une véritable voie de substitution à la réclamation, jusqu'à se confondre avec elle.

Les ratés du moteur

Evidemment, il y a des loupés. A commencer par l'évolution sur les convocations concomitantes (janvier 2014) qui a produit des "GL2" pour absence à convocation "par erreur" mais en quantité industrielle. La faute aux zeudéesses (qui n'a rien à voir avec la gamme luxe de Citroën) et aux zeudépés. Parce que ces deux-là ne se mélangent pas. C'est comme les chiens qui ne font pas des chats ou vice-versa mais en revanche ça vous fait une chienne de vie sur la gestion de la liste. S'il y a une convo. obligatoire il faut impérativement saisir un entretien type EDS ; s'il y a une convocation pour un entretien personnalisé il faut sans faute saisir un EDP. Sinon il y a une belle "GL2" qui part. Et un DE qui feule par mail, crache par téléphone, gueule à l'accueil qu'il est bien venu à son entretien.

Deuxième raté sur les sortants de CSP (licenciés économiques). Quand ils se réinscrivent comme DE "normaux" ils ont un statut "EDS00". Mais il n'y a aucun courrier qui les informe de se présenter à leur agence et pour cause puisque c'est un simple changement de catégorie (passage de la catégorie 4 non comptée dans les stats du chomdu à la 1). Voilà donc encore une fois plein d'avertissements avant radiation qui courent vers le DE par erreur. Évidemment les DE courroucés viennent s'agglutiner à l'accueil. Le seul avantage de ces évolutions, c'est que ces cas pourront être abandonnés à l'accueil puisque les conseillers auront accès à la liste des "DE à avertir".

Dans les ratés du moteur il y a aussi les gros hoquets style "bug SFR" qui vous radient des DE par charrette entière. En janvier ce sont quelques centaines d'intermittents du spectacle qui se sont fait radier par "inadvertance" : les distraits de la Direction Informatique ont juste oublié de prendre dans la livraison les actualisations de la journée du vendredi 17 janvier. Ca nous a coûté quelques jours de rattrapage en catastrophe avec resaisie des heures de travail et /ou des cachets. Une grosse rigolade que la Direction nous a demandé de taire : "[...]en cas d’appel téléphonique ou de visite de ces personnes, [...]il conviendra de ne pas communiquer sur cette erreur". Ben voyons !

Voilà, c'était la grosse minute de la Citrouille, agacée, irritée, désespérée de ces évolutions qui font du demandeur d'emploi une proie à radier. La DG, sous couvert de resserrer les mailles du filet sur les fraudeurs (je ne conteste pas la légitimité de cette action) en profite pour suivre à la culotte les DE lambdas. Comme si être au chômage n'était pas déjà une punition en soi.

Vous êtes prévenus : le moindre écart sera sanctionné. Faut bien faire baisser les chiffres du chômage hein ?!


Dernière édition par efe le 25/3/2014, 05:54, édité 3 fois

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evolutions du SI côte AUDE (La Citrouille)

Message  cheese cake le 24/3/2014, 19:26

Popol est devenu un monstre ....une aberration ! Sa mission ? S'auto-entretenir .... Triste ! Mais je suis sûre que nous trouverons ensemble des biais pour contrecarrer cette "chose".
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum