Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Ajr59

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 11/9/2013, 18:51

Je voulais, sans savoir où le caser, comme d'ab, avoir un "lieu sur ce blog permettant de poster des artcicles liés à notre métier et généralistes ... voilà ! Efe, tu fais comme d'ab aussi et si tu trouves un titre parlant  ! clown 

http://www.blogdumoderateur.com/enquete-a-quoi-ressemble-le-quotidien-de-la-recherche-demploi-en-2013/

ENQUÊTE : À QUOI RESSEMBLE LE QUOTIDIEN DE LA RECHERCHE D’EMPLOI EN 2013 ?
Publié par Flavien Chantrel | 11 septembre 2013 | Aucun commentaire
 
RegionsJob publie chaque année une enquête dédiée au recrutement et à la recherche d’emploi. Elle était centrée jusque là sur le recrutement innovant, notamment via les médias sociaux. Nous avons décidé d’élargir son thème pour avoir une photographie plus complète du monde du travail et de ses acteurs. Pour cette édition 2013, plus de 14 000 candidats et 350 recruteurs ont répondu à nos questions. Les résultats étant particulièrement riches, nous allons vous les proposer sous la forme de 5 épisodes distincts. Le premier s’intéresse aux candidats, et plus exactement à leur quotidien. A quoi ressemble la recherche d’emploi en 2013 ?





Les sites emploi, outils les plus utilisés

Voilà un élément qui ne change pas, d’année en année. 95% des candidats les utilisent dans leur recherche d’emploi, les plaçant loin devant Pôle emploi (72%) et les candidatures spontanées (69%). Certains ont beau prévoir l’avènement des réseaux sociaux comme outils de recrutement phares, ils restent très loin derrière les outils plus classiques, avec 34% d’utilisateurs (soit moins que les 35% de l’an passé…). Seule la presse fait pire, avec 27% d’adeptes.

Il est intéressant de se pencher sur l’importance accordée à ces différents outils. Les candidats en utilisent en effet beaucoup, mais lesquels préfèrent-ils ? Encore une fois, les jobboards dominent. 62% des sondés les placent en première position et 91% les considèrent comme un des trois moyens de recherche les plus importants. Les candidatures spontanées arrivent en deuxième position, devant Pôle emploi et le réseau personnel. Les réseaux et la presse arrivent très loin derrière, seuls 1% des candidats les considèrent comme l’outil le plus important dans leurs démarches.



L’organisation quotidienne de la recherche d’emploi

On dit souvent que chercher un emploi est un travail à plein temps. Cela se vérifie dans notre enquête. Nous avons différencié les répondants en poste (mais ouverts aux opportunités) des personnes en recherche active. Parmi ces derniers, qui consacrent logiquement plus de temps à leurs démarches, 33% y passent 4 heures ou plus par jour. Et 15% se contentent d’une heure ou moins.

Cela se traduit bien sûr par des candidatures. La moitié des candidats répondent à 4 offres d’emploi ou plus par semaine. 15% dépassent même les 10 réponses. Les candidats sont un peu moins actifs pour les candidatures spontanées. Ils sont 38% à en envoyer 3 ou plus chaque semaine. Le matin reste le moment privilégié pour la recherche d’emploi, pour 52% des sondés. Mais ils ne sont que 48% à s’imposer un rythme dans leur recherche.



Outils complémentaires et accompagnement

Se faire accompagner peut être une bonne idée. Pourtant, 48% des candidats ne bénéficient d’aucune aide. En revanche, seuls 18% n’effectuent pas de suivi de leurs candidatures. Les conseils trouvés en ligne peuvent également être très utiles. Mais où les trouver ? Dans 64% des cas, ce sera sur les sites emploi. Les applis mobiles, fortement publicisées, n’ont convaincu que 20% des candidats. Et encore une fois, ce sont en majorité celles des sites emploi qui sont utilisées (96%) devant celles des réseaux sociaux professionnels (44%).



Les résultats complets de l’enquête

Pour aller plus loin, retrouvez les résultats complets de ce premier épisode de notre enquête sur la recherche d’emploi et le recrutement. Et rendez-vous le mois prochain pour la suite !
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 11/9/2013, 18:58

et cet article aussi ... par exemple

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130910trib000784206/la-delicate-negociation-sur-l-assurance-chomage-renvoyee-a-la-fin-decembre.html

La (délicate) négociation sur l'assurance chômage renvoyée à la fin décembre

Jean-Christophe Chanut | 10/09/2013, 17:41 - 757 mots

Patronat et syndicats vont informer le ministre du Travail que la négociation sur le renouvèlement de la convention d'assurance chômage ne débutera en octobre mais plutôt en décembre (voire début janvier 2014). En cause, l'embouteillage des dossiers sociaux... mais surtout le besoin de déminer le terrain alors que le Medef veut rétablir la dégressivité des allocations.
SUR LE MÊME SUJET
Le chômage progresse (+0,2%) en attendant un rapport de la Cour des Comptes sur le sujet
84% des Français ne croient pas à l'inversion de la courbe du chômage d'ici fin 2013
Le quinquennat de François Hollande entre dans une période décisive
Le gouvernement réfléchit à une hausse de la prime pour l'emploi
Pour éviter l'embouteillage, la négociation sur le renouvellement de la convention d'assurance chômage, qui fixe les conditions d'indemnisation des demandeurs d'emploi, attendra un peu. Ce n'est pas encore officiel, mais patronat et syndicats ce sont mis d'accord sur ce report et vont très prochainement en informer le ministre du Travail Michel Sapin, selon une source syndicale. Normalement, cette négociation entre les organisations patronales et syndicales, gestionnaires de l'Unedic qui gère l'assurance chômage, aurait dû démarrer en octobre afin que la nouvelle convention s'applique dès le 1er janvier 2014. La précédente, applicable depuis 2011, arrivant à expiration. Finalement, la négociation ne s'ouvrirait que fin décembre, voire début janvier 2014, et l'actuelle convention serait alors prorogée d'au moins trois mois.

Embouteillage des dossiers sociaux

De fait, patronat et syndicats ne sont pas prêts. Trop de dossiers sociaux se bousculent depuis le début de l'année. Il y a d'abord eu l'accord national sur l'emploi du 11 janvier puis sa traduction législative qui a pas mal mobilisé les énergies. Ce fût ensuite la réforme des retraites, toujours en cours, puisque la discussion parlementaire ne débutera pas avant octobre. Enfin, il y a la négociation sur la réforme de la formation professionnelle souhaitée par François Hollande. Les partenaires sociaux doivent débuter les discussions fin septembre avec la mission d'aboutir pour la fin décembre.

Sans compter que les changements intervenus à la tête de différentes organisations syndicales et patronales ont quelque peu désorganisé le travail interne. C'est surtout le cas à la CGT et au Medef, moins à la CFDT.

Le Medef veut rétablir la dégressivité des allocations

Mais il y a d'autres motifs à ce retard, moins avoués mais tout aussi réels. On sait que le Medef veut rétablir la dégressivité des allocations. Et ce pour deux raisons. D'abord, il s'agirait de soulager les finances de l'assurance chômage alors que le déficit cumulé du régime devrait atteindre 18,4 milliards d'euros cette année. Une donnée qui sera actualisée lors du prochain bureau de l'Unedic le 26 septembre. Avec la montée du chômage, le déficit de l 'Unedic s'accroit d'environ 5 milliards d'euros par an. Heureusement que l'organisme bénéfice de la garantie de l'Etat pour pouvoir emprunter sur le marché obligataire à des taux intéressants !! mais si la croissance tarde à revenir, cette politique deviendra intenable. D'où le souhait de l'organisation patronale de parvenir à des économies. L'autre raison, classique, avancée parle Medef : le système français serait trop généreux en prévoyant jusqu'à 24 mois d'indemnisation (36 mois pour les chômeurs de plus de 50 ans) et n'inciterait donc pas à la reprise d'un emploi.

Côté syndical, unanimement, on est sur la ligne inverse : pas question de rogner sur les indemnités chômage, alors que le nombre des chômeurs est si élevé. Pour des milliers de personnes, les indemnités constituent ainsi le dernier filet de sécurité. Bref, patronat et syndicats ne sont pas du tout sur la même longueur d'ondes, dans ces conditions il faut mieux temporiser… pour déminer.

Le ministre du Travail ne semble d'ailleurs pas voir l'initiative patronale de rétablir la dégressivité des allocation d'un très bon œil. Non seulement parce qu'il voit également dans les indemnités chômage un « stabilisateur social » mais aussi en pensant aux finances de l'Etat. De fait, principe des vases communicants, si l'Assurance chômage réduit la durée de versement des indemnités, c'est le régime de solidarité nationale, géré lui par l'Etat, qui devra prendre en charge l'indemnisation des chômeurs privés de l'allocation Unedic, via le versement de l'allocation spécifique de solidarité (ASS). En ces périodes de vaches maigres budgétaires, le ministre du Travail voudrait bien éviter de ce retrouver avec ce fardeau…

Seuls 50% des demandeurs d'emploi perçoivent une indemnisation

Déjà, selon les dernières statistiques connues, fin juin, seuls 41,3% des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi en catégories A,B,C,D,E sont indemnisés par l'assurance chômage et 8,1% par le régime de solidarité nationale. Ce qui signifie, concrètement, que 50% des chômeurs ne perçoivent aucune indemnités, soit parce qu'ils sont trop jeunes et n'ont pas assez cotisé, soit parce qu'ils n'y ont plus droit (il perçoivent alors le RSA).

D'autres données méritent d'être connues pour bien cerner le débat avant que ne s'ouvre la négociation en fin d'année. Selon des chiffres fournis par l'Unedic, au 31 décembre 2012, le montant brut moyen de l'allocation mensuelle s'élevait à 1.108 euros. Et 95% des allocataires perçoivent moins de 2.070 euros (toujours en brut). Seuls 1.400 allocataires, soit 0,06% du total, touche le fameux montant maximum (6.959 euros par mois) qui fait tant polémique.

On comprend pourquoi les discussions vont être houleuses… Surtout si la question des intermittents du spectacle est mise sur la table.
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 11/9/2013, 19:02

avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  efe le 11/9/2013, 19:51

Ben pas facile de répondre à ton interrogation car 3 posts, 3 sujets différents dont un qui parle de l'unedic et de la nouvelle convention dont j'ai parlé sur sujet "indemnisation"....Sad  pas encore lus à fond mais parcourus), j'y verrai plus clair ce WE va savoir Very Happy

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10230
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 11/9/2013, 20:03

l'idée c'est de permettre à chacun de "mettre" et de "piocher" les infos généralistes qui peuvent faire avancer le "schimiliblick" .. mais comme toi, je n'y vois plus très clair .... ce ne sont pas des thèmes traités ailleurs a priori sauf quand on "se plante" (surtout moi! MDR) ... un peu genre "revue de presse" ... tu fais comme tu veux ma belle tu sais que tu es ma reine ! farao 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  efe le 11/9/2013, 20:47

sauf que dans la "presse" on parle de nous tous le jours et chaque sujet peut, plus ou moins, rentrer dans un forum ou un fil déjà ouvert sur le forum (dont "indemnisation" comme je le disais plus haut qui se discute ici : http://anpe-et-apres.conceptforum.net/t2852-indemnisation-reglementation-et-son-evolution
)
(de mémoire ça a existé par le passé et ça devenait le bordel............. je vais réfléchir ce WE)

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10230
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  IDEFIX le 13/9/2013, 17:01

+ rigolo, cheese cake, on apprend qu'on fait rêver certains !

Fantasmes masculins : « L'infirmière sexy » perd sa place de numéro 1

Comme chaque été, le Courrier des Echos vous offre son classement des fantasmes masculins les plus répandus dans l'hexagone. Et comme vous allez le constater, l'année 2013 se révèle riche en retournements (sans jeux de mots). A en juger par la nouvelle numéro 1 sur le podium, il semble que la crise économique ait eu une influence déterminante sur la psyché masculine et par conséquent... sur le classement.

N°10 : La banquière

Pour Lucas, un des participants au sondage 2013, la banquière est le fantasme numéro 1 : « Je l'imagine en tailleur strict, assise sur son bureau... elle me regarderait dans les yeux et me dirait sensuellement "Je vous accorde votre crédit mais... il va falloir me faire plaisir.." ».
N°9: La militaire

En cette période de forte insécurité ressentie, la femme "forte et protectrice" prend du grade dans le classement.
N°8: "Cerise de Groupama"

Deux places de moins pour la demoiselle en robe à pois, qui garde tout de même ses fans inconditionnels. John, de Privas en Ardèche, en fait partie : « Cerise et moi, ça serait donnant-donnant, elle m'assure et moi j'assure ».
N°7: La caissière de supermarché

Une des grosses surprises du classement, la caissière fait son apparition pour la première fois, directement à la septième place. Un effet de la crise ? Pour Farid, dont c'est le fantasme N°1, pas vraiment : « Elle me demanderait ma carte de fidélité... Je lui dirais que "je ne suis pas fidèle", avec un clin d’œil... Elle rigolerait... et je la prendrais et je la mettrais dans mon chariot... [...] et voilà ».
N°6: La policière et ses menottes

Comme en 2012, la policière conserve son sixième rang, confirmant la ténacité de ce fantasme masculin.
N°5: L'hôtesse de l'air

Un grand classique... qui ne cesse de perdre de l'altitude. Crise économique oblige, les français prennent de moins en moins l'avion et l'hôtesse en prend un coup, dans le classement.
N°4: Les "Femen"

Elles débarquent dans le classement, directement en quatrième position ! Revendicatrices, rebelles et déambulant souvent poitrines dénudées, les "Femen" ne font pas dresser que des barrages de CRS.
N°3: La femme de chambre

L'effet DSK continue d'agir en 2013. L'ex-homme politique dont « même le casier n'est plus vierge » aura au moins réussi quelque-chose !
N°2: L'infirmière sexy

A deux doigts de la femme de chambre mais un poil au dessus, la fameuse infirmière sexy perd sa place de numéro 1 qu'elle détenait depuis que le classement existe. Qui blâmer ? Le déremboursement de certains frais médicaux ou... celle qui vient de rafler la première place au classement...

Et pour la première place...

N°1: La conseillère Pôle Emploi

Qui aurait pu imaginer que la "conseillère Pôle Emploi" deviendrait un jour le fantasme numéro 1 des français ?

Elle aura mis 5 ans à gravir un à un les échelons du classement mais la voilà maintenant en tête du podium, rattrapant pas la même son retard sur les classements grecques et espagnols.

Pour Nadine Amblard, sexologue, la conseillère Pôle Emploi incarne en une seule personne les traits communs à de nombreux fantasmes : « Elle apporte le travail, donc quelque part, de la nourriture et un toit... C'est la mère nourricière si vous voulez. De plus, elle entretient avec les hommes un rapport d'intimité où sont exposés les détails personnels de la vie... C'est la confidente. Elle endosse aussi le rôle d'instructeur, parfois autoritaire... c'est le fantasme de la soumission qui entre en jeu ».

Pour Ludovic, dont c'est le fantasme privilégié, son chômage récent est une bénédiction : « Je l'ai imaginé tant de fois, maintenant que c'est réel je me rends compte que c'est encore plus excitant que ce que je croyais. On est pas encore allé très loin mais ce n'est pas grave, j'aime aller lentement.. prendre le temps... et Pôle Emploi est l'endroit rêvé pour ça ».


avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 909
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 13/9/2013, 19:45

lol! lol! lol! 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  AmAzOnE le 14/9/2013, 18:14

Hé ben, ça rebooste pour retourner bosser lundi !!!!!!lol!

_________________
« Il y a un seul plaisir, celui d'être vivant, tout le reste est misère. »  Cesare Pavese
avatar
AmAzOnE
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 1576
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  fatjak le 14/9/2013, 23:17

Pour les fantasmes féminins, les résultats sont les mêmes ??? What a Face 
Non, non, vous êtes autrement évoluées les femmes lol!
avatar
fatjak
les actifs

Nombre de messages : 241
Date d'inscription : 17/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  efe le 15/9/2013, 14:36

cheese cake a écrit:Je voulais, sans savoir où le caser, comme d'ab, avoir un "lieu sur ce blog permettant de poster des artcicles liés à notre métier et généralistes ... voilà
Comme je le disais chaque article de presse concerne notre métier et/ou une particularité de celui (accueil, 3949, EID, nouveaux suivi, etc...)  et je préfère qu'ils soient postés dans le forum NOS METIERS, à la suite d'un poste ouvert traitant du même sujet par exemple (cf. article sur l'indemnisation) si on souhaite éviter la dispersion de sujets identiques et la déperdition des infos

Si par "articles de presse généralistes" tu penses plutôt à l'aspect DE (leur recherche, leur couverture maladie) il faut bien reconnaitre qu'eux ne viennent pas sur ce forum qui ne leur est pas dédié, en revanche des articles de presse et des informations qu'on pourrait s'échanger ont leur place dans le forum LES CONSEILLERS VOUS PARLENT

En même temps je suis en train de réfléchir à une rubrique particulière concernant les "dispositifs" divers et variés de PE mais si je vais jusqu'au bout de mon idée cela s'apparentera à NOTE EN LIGNE ou DOC EN LIGNE de l'intranet ce qui n'a strictement aucun intérêt

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10230
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 15/9/2013, 19:33

merci pour ton analyse ! j'avais zappé "les conseillers vous parlent" ! tu déplaces ma Reine sans hésiter ! flower 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  chris le 15/9/2013, 20:59

en tous cas, en ce moment, on parle pas mal de nous

pig 
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 1/10/2013, 19:54

comme d'ab, Efe ... Razz Wink 

Travaux d'intérêt général forcés pour les chômeurs Anglais

Impensable et pourtant.. le gouvernement britannique a décider de l'appliquer !

Des travaux d'intérêt général contre allocations pour les chômeurs

En effet, dans le but de lutter contre les chômeurs de longue durée « non motivés à retrouver rapidement un emploi » et ainsi, faire baisser de manière considérable la courbe du chômage, le gouvernement britannique a décidé d'agir : leur imposer 30 heures de travail par semaine contre allocations versées.

Pour continuer à percevoir des allocations, les chômeurs britanniques de longue durée, se voient obligés « de faire des travaux d'intérêt général ».
C'est ce qu'a annoncé hier, George Osborne (ministre britannique des Finances) réputé pour son idéologie conservatrice. Il est allé plus loin dans sa proposition en déclarant à cet effet : « personne ne recevra quelque chose sans contrepartie», avant d'ajouter que : «pour la première fois, tous les chômeurs de longue durée, qui sont capables de travailler, devront faire quelque chose en échange de leurs allocations et afin qu'on les aide à trouver un emploi ».

Cette nouvelle Loi qui sera mise en application dès le mois d'Avril 2014, obligera donc les allocataires d'indemnités de chômage, à mettre leur disponibilité au service de l'Etat.
Durant les 30 heures hebdomadaires qui leur sont imposées, ils devront cuisiner pour les personnes âgées, ramasser les poubelles dans la rue, travailler dans une organisation caritative. Mieux encore, ils « ont (aussi) le choix de se rendre tous les jours dans leur Agence pour l'emploi » !
Des mesures encore plus sévères pour lutter contre le chômage !

Pour ceux qui ne se « plieront » pas à cette nouvelle mesure, ils perdront 4 semaines d'indemnités chômage (l'équivalant de 275 euros). Un cas de « récidive », ils perdront 3 mois d'allocations.
Par contre, dans la même optique, le gouvernement anglais a tout de même, décidé de continuer à soutenir financièrement, les « chômeurs analphabètes ou ceux, sujets d'alcoolisme ».
Si le chômage de longue durée reste élevé (469.000 de demandeurs d'emploi depuis plus de 2 ans fin juillet, nombreux sont ceux qui espèrent que cette mesure sera un efficace « contre-pied » face à la réforme globale des aides sociales du gouvernement de David Cameron, que les conservateurs estiment « trop généreuse » et qui « n'incite pas les Britanniques à travailler ».
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  AmAzOnE le 1/10/2013, 20:12

On vient d'évoquer ça sur M6 dans le journal et à la fin, petit sondage pour savoir qui est pour que les chômeurs fassent des travaux d'intérêt général en contrepartie de leur allocation : 71%....pour

_________________
« Il y a un seul plaisir, celui d'être vivant, tout le reste est misère. »  Cesare Pavese
avatar
AmAzOnE
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 1576
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 1/10/2013, 20:32

amazone .. une autre "usine à gaz" en préparation ? "ILS" avaient déjà tâté le terrain avec les 7 heures de taf bénévole en mairie ... ça a foiré car trop compliqué à mettre en oeuvre ....clown 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  efe le 1/10/2013, 20:43

AmAzOnE a écrit:On vient d'évoquer ça sur M6 dans le journal et à la fin, petit sondage pour savoir qui est pour que les chômeurs fassent des travaux d'intérêt général en contrepartie de leur allocation : 71%....pour
En voyant le sondage je me suis dit que les votants n'avaient jamais du connaître le chômage Embarassed  Je ne vois pas en quoi les indemnisés devraient faire des TIG, ils ne sont coupables de rien, ils n'ont volé personne et ont cotisé. La question est de savoir si il y a du boulot pour tout le monde, si ça vaut le coup d'aller s'emm... au SMIC alors qu'il faut parler chinois/anglais et avoir 5 ans d'expérience (si si ça existe dans le secrétariat). Depuis des mois je relève 90% d'offres au SMIC, plus rien n'est valorisé, plus rien n'est en rapport avec les compétences/connaissances Embarassed 

Il n'empêche que l'assurance chômage française est une des meilleurs, si ce n'est la meilleure et on ne devrait pas s'en plaindre. (LAFUSIONPOURLESNULS avaient une rubrique Internationale fort intéressante à l'époque).
Ce qui est à améliorer c'est le système ARE/Activité car la règle des 110h et les 15 mois max ne sont pas vendeurs

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10230
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  chris le 1/10/2013, 21:18

Ce qui est incroyable, c'est que dans le modèle anglo-saxon, on culpablilise les demandeurs d'emploi......Dans le style, un chomeur est un fraudeur potentiel pale 

Aujourd'hui, nos pouvoirs publics lorgnent avec goumandise sur les modèles anglais et allemands et j'ai bien peur qu'un jour ou l'autre on y arrive, ici en France et je pense que les négos à venir avec le MEDEF sur la nouvelle convention d'assurance chomage risque d'être crispée d'autant que la CFDT est d'humeur à tout signer en ce moment.

Quoi qu'on en pense et malgrè ses nombreux défauts, je n'échangerai notre modèle français basé sur la solidarité et la confiance par aucun autre de nos voisins (Anglais, Allemand).

pig 
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 1/10/2013, 22:14

+1 avec vous ! mais nous sommes soumis au calendrier électoral et l’extrême droite "propre sur elle" avec "la Marie" pousse vers cet état d'esprit ... j'ai bien peur ! affraid 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 24/10/2013, 19:06

chers amis ... si l'un de vous a en sa possesssion l'article de libé ou l'abonnement ... ce serait bien de le partager ! Very Happy 

http://www.liberation.fr/economie/2013/10/23/certains-jours-on-ne-sait-pas-quoi-dire-aux-gens-qu-on-a-convoques_941921

http://www.liberation.fr/economie/2013/10/23/demandeurs-d-emploi-et-de-plus-de-suivi_941920

et un article aujourd'hui, mais .. pn n'y a pas accès sans l'abonnement !
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  magali le 25/10/2013, 20:29

Je n'ai pas d'abonnement à LIBERATION.

Lu sur LE MONDE ce soir :

"J'en suis à mon troisième CDI et je ne suis jamais passée par Pôle emploi"

Le Monde.fr | 25.10.2013 à 11h12 • Mis à jour le 25.10.2013 à 15h16


Alors que le chômage touche 3 557 600 personnes en France, la recherche de travail est en pleine révolution numérique. Derrière le monopolistique Poleemploi.fr (5,8 millions de visiteurs uniques en août selon Médiamétrie), Indeed.fr (1,85 millions) est désormais le premier site privé d'emploi, passé devant Leboncoin.fr (1,79 millions) en août.

La raison d'une telle croissance ? Dans un marché peu efficace et extrêmement éparpillé (Pôle emploi place moins de 20 % des demandeurs et on estime qu'environ 500 000 offres ne sont pas pourvues), Indeed aspire toutes les offres en ligne qui lui sont accessibles et les rend lisible par une interface simplissime, sur PC et surtout sur mobile. Cette percée souligne, en creux, les faiblesses de Pôle emploi qui voulait justement fédérer les offres en ligne.

Lire nos informations Le chômage repart fortement à la hausse en septembre

Des dizaines d'internautes ont répondu à notre appel en ligne pour expliquer comment, par souci d'efficacité, ils avaient court-circuité l'institution. Ils ont souligné une autre lame de fond, la montée en puissance des réseaux sociaux comme canaux de recrutement. Une performance encore "souterraine" car non comptabilisée dans les audiences Internet "emploi" de Médiamétrie et Comscore. Paroles de recrutés et de recruteurs...

PAROLES DE RECRUTÉS

"J'en suis à mon troisième CDI et je ne suis jamais passée par Pôle emploi", par Alice, 28 ans, Ile de France.

"Diplômée Bac+5 d'un IAE (Institut d'administration des entreprises) de province, j'attaque mon troisième CDI sans avoir jamais eu recours aux services de Pôle emploi (jamais été au chômage, on touche du bois). Premier job suite à une annonce sur l'Association pour l'emploi des cadres (APEC), deuxième via un chasseur de têtes qui m'a trouvée sur Viadeo et troisième de nouveau grâce à l'APEC. Les quelques fois où je suis allée sur le site Pôleemploi.fr, j'ai eu un mal fou à faire ma recherche, impossible de trouver toutes les annonces en relation avec mon métier.

J'ai vite compris comment les entreprises cherchent des profils comme le mien : sur les grands sites spécialisés (Monster, APEC, Cadremploi...) et sur les réseaux sociaux professionnels. Je me suis rendue visible sur Viadeo et LinkedIn, et je me suis créée des alertes emails pour recevoir directement des offres."

"Les réseaux sociaux simplifient les relations entre employeurs et recruteurs", par Valérie, 46 ans, responsable paye à Paris.

"Licenciée économique en janvier 2012, j'ai galéré quatre mois auprès de Pôle emploi pour être inscrite et recevoir enfin mes indemnités journalières. J'ai rencontré des conseillers de Pôle emploi deux fois et on m'a même dit que je n'avais pas besoin d'aide. (...) Les annonces que Pôle emploi m'a envoyées (quatre en tout) ne correspondaient pas à mon profil et étaient toujours très éloignées de mon domicile, ou bien correspondaient à un profil junior. J'ai postulé à ces annonces dont deux étaient pour travailler dans des agences de Pôle emploi en banlieue. Sans aucune réponse.

En fait, j'ai retrouvé un emploi via LinkedIn. J'ai répondu à plusieurs annonces et des employeurs et recruteurs m'ont contacté via mon profil. Les réseaux sociaux simplifient les contacts entre les demandeurs d'emploi et recruteurs. Chacun va droit au but contrairement à Pôle emploi qui demande toujours des délais interminables et a toujours des trains de retard. La seule arme qui est efficace chez Pôle emploi, c'est leur capacité de radiation !"

"J'ai été embauché alors que Pôle emploi avait rejeté ma candidature", par Ken, Bordeaux.

"Le site de Pôle emploi fonctionne parfois bizarrement... en cause une annonce pour un poste de veilleur de nuit, qui nécessitait de postuler en ligne pour avoir les coordonnées de l'employeur et le contacter directement. Après avoir suivi cette procédure, je fais le pari de me présenter directement à l'hôtel pour espérer y trouver mon futur patron. J'ai de la chance, il est à la réception.
Une nuit d'essai plus tard, et un CDI signé dans la foulée. J'ai découvert dans cet intervalle que le site de Pôle emploi avait rejeté ma candidature. J'en ris encore..."

"Un chasseur de tête m'a contacté par Viadeo", par Alex, ingénieur, 29 ans, Toulouse.

"J'ai toujours cherché mes emplois en ligne. A la fin de mes études, je me suis inscrit à Pôle emploi pour avoir la sécu. Au cours d'un entretien d'un quart d'heure, la conseillère m'a dit que mon domaine de recherche "ne rentrait pas dans les cases". Comprenez que la grille des emplois n'a pas été actualisée depuis longtemps, et donc mon domaine n'existe pas pour Pôle emploi. Puis elle m'a conseillé de chercher par moi-même, car elle ne pouvait pas grand chose pour moi "avec mon niveau d'études". Cela tombait bien, un chasseur de têtes m'avait déjà contacté par Viadeo, j'avais passé les entretiens, et j'attendais de signer mon contrat.

Je maintiens toujours à jour mon CV sur Viadeo et LinkedIn. Ça permet de garder contact avec les gens qu'on croise dans le milieu professionnel, et de rester visible. J'ai obtenu un autre poste par ces sites. Cette fois-ci, c'est moi qui ai contacté directement mon chef. Pourquoi passer par Pôle emploi ? Un rendez-vous tous les 36 du mois, être noyé dans la masse.... J'ai la chance d'avoir fait assez d'études pour me débrouiller seul, alors j'ai toujours préféré cibler mes candidatures."

"J'ai l'impression que les employeurs ne prennent plus la peine de communiquer leurs offres à Pôle emploi", par Heimrich, 32 ans, banquier.

"Je n'ai jamais songé que je trouverais un emploi via Pôle emploi. L'inscription et les visites régulières étaient nécessaires pour toucher le RMI, mais je n'y ai vu aucune valeur ajoutée. (...) D'ailleurs, j'ai l'impression que les employeurs ne prennent plus la peine de communiquer leurs offres à Pôle emploi. La recherche par internet n'en demeure pas moins exigeante : sur les réseaux et sites spécialisés, il faut constamment mettre à jour son CV afin qu'il "ressorte" dans les premiers résultats d'une recherche de recruteur, il faut aussi utiliser les bons mots clefs pour que le CV de passer le premier filtre (beaucoup d'entreprises utilisent des robots pour faire un premier tri). Enfin la multiplicité des sites requiert d'être en veille permanente afin de ne pas rater une offre. En conclusion, il faut se bouger."

Lire aussi l'enquête Qui sont les chômeurs ?

PAROLES DE RECRUTEURS

"Plus besoin de Pôle emploi, trop long, et encore moins des sites payants", par Romain, 24 ans, Paris, gérant de restaurant.

"Je dirige un établissement dans la restauration rapide à Paris et recrute mes nouveaux équipiers sur le site d'annonces gratuites Vivastreet. Je publie une annonce le soir, reçois une quinzaine de CV par jour et je trouve toujours le bon candidat à embaucher. Donc plus besoin de Pôle emploi, trop long et encore moins des sites payants."

"Nous avons recruté nos six collaborateurs par l'intermédiaire des réseaux sociaux Facebook et Twitter", par Nicolas, 29 ans, Paris, créateur de start-up.

"Nous avons recrutés nos six collaborateurs par l'intermédiaire des réseaux sociaux Facebook et Twitter avec le support d'un site où l'on peut publier une annonce proprement (comme le site remixjobs, assez spécialisé), ou par l'intermédiaire de notre blog. Les avantages ? Souplesse, rapidité, un potentiel de diffusion bien plus élevé que par les canaux traditionnels, et surtout une première sélection faite naturellement par ce type de support. Les candidats que nous recherchons sont connectés, débrouillards et réactifs. Et la grande majorité des personnes qui nous trouvent le sont."

"Beaucoup de postes sont pourvus sans l'intermédiaire de Pôle emploi", par Sébastien, chargé des ressources humaines, Marseille.

"Je suis recruteur. Le site internet de Pôle emploi est compliqué, offre moins de facilité de que d'autres espaces plus dynamiques. Beaucoup d'entreprises ont leur propres espaces internet pour recevoir les candidatures, créer des viviers, dans lesquelles elles peuvent rechercher plus facilement les candidats. Je reçois les candidatures par de nombreux réseaux, dont Pôle emploi. Mais l'expérience montre que ce n'est pas toujours le canal le plus efficace pour trouver la bonne personne. Pour résumer, beaucoup de postes sont pourvus sans l'intermédiaire de Pôle emploi. Ils n'ont pas le "monopole" des postes à pourvoir même s'ils ont le monopole des demandeurs."

"Avec les réseaux sociaux, le contact avec les candidats est beaucoup plus direct et moins formel", par Coraline, 26 ans, Lyon, consultante en recrutement 2.0.

"Durant mon master de droit social, je souhaitais m'orienter vers le recrutement. J'ai commencé une veille sur le recrutement 2.0 sur Twitter en mars 2011. J'échange alors avec un dirigeant de start-up à la recherche d'un(e) stagiaire en novembre 2012 : dommage, je suis déjà prise mais on reste en contact pour une prochaine fois. Il me recontacte pour qu'on se rencontre en mars 2012. Je commence mon stage en avril 2012 et signe mon CDI cinq mois plus tard. Une aubaine quand on connaît le marché de l'emploi pour les jeunes diplômés...

Aujourd'hui, je suis consultante en recrutement depuis un an et les réseaux sociaux sont un canal de recherche que je privilégie : le contact avec les candidats est beaucoup plus direct et moins formel, tout en restant professionnel. Il faut par contre multiplier les pistes et surtout favoriser la rencontre "IRL" ("in real life", dans la vie réelle) : cela ne doit pas devenir un canal de recherche d'emploi ou de recrutement exclusif sous peine de rater de belles opportunités ou de se passer de bon profils."

Lire l'enquête (abonnés) : Comment Internet s'empare du marché de l'emploi
avatar
magali
les superactifs

Nombre de messages : 570
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  cheese cake le 25/10/2013, 20:39

merci magali ! quand on ressent que notre "institution" est lourdingue et bureaucratique ! l'URSS n'est pas morte ... Shocked 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3186
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  efe le 25/10/2013, 22:48




Pour récupérer l'article : ARTICLE LIBE

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10230
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  IDEFIX le 26/10/2013, 10:01

Les réseaux sociaux professionnels sont une réalité que nous ne pouvons pas nier, un article y est consacré sur le site avec une interview du directeur de Viadeo : http://www.pole-emploi.fr/actualites/developper-son-reseau-@/suarticle.jspz?id=99970

Par contre, rien n'est prévu en formation pour les conseillers pôle emploi à ce sujet ! Shocked 

J'ai mobilisé mon DIF pour suivre une formation à distance hors temps de travail et à distance avec le CNAM sur les nouveaux modes de recrutement/sourcing, et trouve bien dommage qu'on ne sache pas évoluer. A pleurer !

avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 909
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  fifi_72 le 26/10/2013, 19:41

D'après l'article de Libé, les ex-ANPE ont vu leur salaire augmenter de 20% sur 14,58 mois... les agents publics sont toujours oubliés... on représente une espèce en voie de disparition...

_________________
Fifi_72
avatar
fifi_72
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3373
Age : 48
Date d'inscription : 02/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Revue de presse (piochée sur internet par cheese cake et les autres)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum