Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités

efe

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Message  efe le 27/5/2014, 08:49

1 an pour se rendre compte que l'ODSE Employeurs n'est pas "utilisée" par les entreprises  Twisted Evil  Twisted Evil  pendant que d'autres disent ne pas la connaitre  Embarassed 

Programme 2014 des campagnes nationales de marketing direct

Campagne 1 : Promotion de l’utilisation des services « profils » de l’espace recruteur auprès des entreprises utilisatrices du dépôt d’offre en ligne
Si l’utilisation des services de dépôt d’offre en ligne augmente de façon significative, l’utilisation des services de recherche proactive des candidats par les recruteurs (proposition d’offres et abonnements) n’est pas aussi dynamique. En effet, 49% des offres sont déposées en ligne en décembre 2013, soit + 9,5 points par rapport à décembre 2012, mais seules 6 000 offres ont fait l’objet de propositions d’offres à l’initiative de l’employeur alors que 91 000 offres étaient déposées en ligne dans le même temps.


Campagne 2 : Promotion des services de l’espace recruteur auprès des entreprises sans espace recruteur :
Le volume d’espaces recruteur augmente de façon significative, de même que la satisfaction des entreprises sur le dépôt d’offre en ligne. En effet, 209 000 espaces recruteur sont en cours en décembre 2013 soit +25% par rapport à décembre 2012. Cependant, de très nombreuses entreprises bénéficiaires des services de recrutement par d’autres canaux de Pole emploi (Téléphone, 39-95, déplacement en agence,…) n’ont pas connaissance des services en ligne ou des nouveaux services de suivi d’offres et
des candidatures récemment installés.
Si selon les enquêtes locales T4 2013, 84% des employeurs ayant utilisé le service de dépôt d’offres en ligne l’ont trouvé facile d’utilisation (soit + 5 points par rapport à la précédente enquête), en revanche seuls 33 % des employeurs ayant déposé une offre ont été informés des services en ligne à leur disposition.


Dernière édition par efe le 29/5/2014, 11:19, édité 1 fois

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ce que devrait être l'ODSE

Message  manu le 27/5/2014, 18:05

Une analyse de la Citrouille sur l'ODSE ou ce qu'elle devrait être :   Twisted Evil  Twisted Evil 

22 Mai 2014 Publié par La Citrouille
La question qui tue (2)

Je continue le tour des missions de Pôle emploi et je m'attaque à la face "Entreprise" après une grosse pause.

"Prospecter le marché du travail, développer une expertise sur l’évolution des emplois et des qualifications, procéder à la collecte des offres d’emploi, aider et conseiller les entreprises dans leur recrutement, assurer la mise en relation entre les offres et les demandes d’emploi, et participer activement à la lutte contre les discriminations à l’embauche et pour l’égalité professionnelle".

Dans le Code du Travail, cette mission vient en premier. Pourtant ce n'est pas faire du mauvais esprit d'écrire que Pôle emploi a laissé en friche cette partie indispensable à son travail d'intermédiation.

* La prospection des entreprises : quasiment abandonnée depuis la mise en place du suivi mensuel (SMP) des DE en 2006. Aujourd'hui, les conseillers redécouvrent la prospection au travers d'expérimentations comme le recrutement sans CV par exemple

* La collecte des offres : par ricochet à la première proposition, la collecte a été réduite aux employeurs bienveillants et / ou inconscients qui veulent bien continuer à utiliser nos services - gratuits - après avoir galéré un temps certain avant d'avoir un conseiller 39 95 au bout du fil, conseiller qui ne fera que recueillir le besoin en recrutement et transmettra à l'agence idoine sans savoir ce que ladite agence fera de l'offre

* Aider et conseiller les entreprises : celles qui le veulent bien et surtout les "bouffeuses" de mesures. Mais on sait aussi que toutes ces mesures d'aide à l'embauche n'ont qu'un effet d'aubaine et n'ont aucune incidence positive sur la création d'emplois. Pire ces mesures sont surtout utilisées par des entreprises qui n'en ont pas véritablement besoin (grosses entreprises), voire sont détournées pour bénéficier d'une main-d’œuvre à moindre coût pendant le temps de la convention sans que cela débouche sur des embauches. Et je ne parle pas du coût financier indirect (développements informatiques) et de la charge en ressources que nécessitent la gestion de ces mesures, qui ne sont jamais comptabilisés. Mon point de vue est radical : plutôt que de dépenser des milliards à faire du CUI, des AFPR, des POE, des Contrats de génération, on ferait mieux d'utiliser ces fonds dans la mise en oeuvre d'une politique fiscale favorable à l'activité et donc à l'embauche, avec un volet spécifique à l'embauche des demandeurs d'emploi

*Lutter contre les discriminations et pour l'égalité professionnelle : PE avait lancé en 2009 si je me souviens bien une expérimentation sur le CV anonyme qui a duré un an. La généralisation de la méthode a été abandonnée, constat ayant été fait de son effet contre-productif pour combattre la discrimination liée aux origines ethniques. Au quotidien la lutte contre les discriminations se limite à vérifier que le contenu des offres est licite comme pour tout diffuseur d'offres

* Assurer la mise en relation etc : ça c'est le travail de base de la relation Entreprise, ce que nous appelons dans notre jargon "l'intermédiation". Aujourd'hui cela ne concerne plus qu'environ 20% des offres confiées à PE, celles qui bénéficient d'un "Accompagnement au recrutement" ; encore faut-il que l'employeur demande à ce que PE prenne en charge la présélection des candidats sinon ...

* Développer une expertise sur l'évolution des emplois et des qualifications : alors là on est carrément dans la quatrième dimension. Cela relève d'une ingénierie de gestion des compétences au niveau d'un territoire et / ou d'un bassin d'emploi. L'ANPE en avait fait un service qui n'a jamais été mis en oeuvre faute de compétences en interne


En résumé, la relation Entreprise est devenu le parent pauvre du travail du conseiller. Ce qui me désespère le plus dans ce constat, c'est que l'analyse du marché du travail qui consiste à identifier si le DE se positionne sur un marché ouvert ou caché (pour faire simple) n'est plus effectuée voire maîtrisée.

Plus fondamentalement, en situation de crise et de destruction d'emplois, le bon sens voudrait que l'on parte du besoin de l'entreprise. Mais cela implique d'avoir une relation Entreprise très active pour que les conseillers connaissent leur environnement local, les types d'entreprise, les pratiques de recrutement (l'ANPE avait adopté une approche marketing des entreprises au début des années 2000 que la Direction actuelle vient d'abandonner). Or la stratégie choisie part plutôt du DE. C'est le biais induit par l'organisation où le conseiller passe les trois quarts de son temps en réception des demandeurs. De fait son travail d'intermédiation dans ce cas se réduit à chercher des offres censées correspondre au profil du DE et sinon à valider des demandes de formation sans vraiment savoir si elles déboucheront réellement sur un travail.

Partir du besoin de l'entreprise impose également d'avoir une connaissance plus globale de son territoire : quelle est la politique de développement économique menée sur la Région ? Est-ce que le choix politique est de privilégier le secteur tertiaire ou de réimplanter des industries ? Quels sont les secteurs porteurs et dans ces secteurs quels sont les métiers en devenir ? La politique régionale de formation est-elle en cohérence avec l'évolution des métiers et des emplois ? Quelles sont les actions menées par la CCI, la Chambre des Métiers, les Fédérations patronales, en faveur de l'emploi ? On voit bien que cette approche est complexe, car cela veut dire mener un véritable travail de coordination entre les différents acteurs du marché du travail, employeurs, politiques, financeurs de formation, DIRECCTE. C'est ce que devrait faire Pôle emploi et c'est ce qu'il ne fait pas.

Pourquoi Pôle emploi ne peut pas jouer ce rôle de coordination ? Parce que Pôle emploi comme avant l'ANPE est devenu le bras armé des politiques gouvernementales. De fait, PE se trimbale d'un plan Séniors à un plan Jeunes en passant par un plan DELD, un plan Formation, sans parler des plans d'action pour vendre les nouvelles mesures inventées par les gouvernements successifs (la nouveauté se résumant souvent à un changement de nom avec quelques variations sur les exonérations de charges et les publics éligibles). Avec en plus des objectifs à atteindre sur telle ou telle mesure, comme si cela constituait une réponse satisfaisante pour résoudre le chômage dont on sait depuis des années que les causes sont principalement structurelles. Pôle emploi en tant qu'instrument politique n'a donc pas la possibilité de construire et de mener de véritables actions de fond sur du moyen ou long terme, ce qui devrait pourtant être au coeur de sa stratégie de lutte contre le chômage. L'approche sociale des politiques de l'emploi a depuis longtemps montré ses limites faute d'être soutenu par de véritables réformes structurelles sur la formation initiale (Education nationale) et sur la formation professionnelle continue, la lourdeur du droit du travail, une politique fiscale peu incitative à l'embauche en CDI et au développement des compétences, des pratiques malthusiennes (jeunes, séniors) des employeurs quand à la gestion des ressources humaines.

Le gouvernement peut échafauder tous les plans possibles et inimaginables sur tel ou tel public dit prioritaire, faire des mesures truc et bidule, le résultat est connu d'avance : ça ne changera rien au problème du chômage si ce n'est de faire baisser les statistiques de la Catégorie A. En revanche cela va mobiliser tout le Réseau à qui on demande d'agir comme un commando, sauf qu'ici le commando est constitué de 30 000 conseillers. Totalement inefficace.

Je vous renvoie à l'article publié sur People Emploi Magazine sur le futur Plan Séniors que nous concocte François Rebsamen, au sujet duquel je me demande s'il n'a pas eu son diplôme de Ministre du Travail dans un paquet Bonux.
#Pole emploi
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Message  efe le 18/10/2014, 07:37



Les effets et modalités de mise en oeuvre de la nouvelle offre de service aux entreprises
13.10.2014


Un premier bilan à l’été 2014

En application de la convention tripartite 2012-2014 et du plan stratégique interne, Pôle emploi a mis en place une nouvelle offre de services aux entreprises en juillet 2013 pour, d’une part, mieux graduer et différencier les services rendus aux employeurs selon leurs besoins et capacité de recrutement et, d’autre part, pour permettre un placement efficace des demandeurs d’emploi accompagnés par les conseillers.

Cette organisation prévoit deux types de services aux entreprises. Ainsi lorsque le marché du travail laisse présager une rencontre rapide de l’offre et de la demande, les services d’appui au recrutement seront mobilisés. Les services d’accompagnement, plus développés, sont destinés aux entreprises présentant des difficultés de recrutement ou encore lorsqu’une transformation de la demande est envisageable pour satisfaire leur besoin de recrutement.

Un an après la mise en œuvre, des changements significatifs se sont produits en termes d’amélioration de la qualité et de la pertinence des services délivrés aux entreprises.

La nouvelle offre de service aux entreprises a permis d’affecter 35% des offres d’emploi à la modalité « accompagnement » et 65% à la modalité « appui » entre juillet 2013 et juin 2014. Elle a favorisé la diminution du délai moyen de satisfaction des offres en modalité accompagnement de 13 jours (38 jours en juillet 2013 et 28 jours en avril 2014).

L’urgence de l’offre à satisfaire est le motif le plus souvent pris en compte pour positionner une offre en modalité « appui » (87% des conseillers interrogés en font état). Intervient aussi l’existence de demandeurs d’emploi disponibles et immédiatement employables (citée par 66% des conseillers).

Symétriquement, le choix de la modalité « accompagnement » est retenu si le conseiller considère que l’employeur ne dispose pas en interne d’un service « RH » adéquat (cité par 65% des conseillers), dans le cas d’un recrutement en contrat aidé ou si l’offre va nécessiter un ajustement du profil des demandeurs d’emploi.



**************
délai moyen en modalité accompagnement de 13j ...... bah oui avec un tel matraquage en agence Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil[/b]

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Message  efe le 13/12/2014, 10:30


http://www.polememploie.com/2014/12/le-bon-coin-aurait-refuse-l-offre-de-pole-emploi.html


_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Message  efe le 29/12/2014, 08:28

29 Décembre 2014 Publié par Le Potiron

Les snipers de l'IGAS/IGF (3): ODSE, réponse de la DG


Ce qu'il y a d'intéressant, dans ce rapport de la "mission d'évaluation tripartite" IGAS/IGF, c'est qu'à la fin du rapport la DG répond et critique un certain nombre des conclusions de ces "experts". On a relevé par exemple les contre-arguments apportés par la DG au constat fait par la Mission des piètres résultats de l'ODSE (Offre De Services aux Entreprises), cette "refonte" de l'activité de P.E. en direction des employeurs-recruteurs qui devait nous apporter tant de bonnes choses innovantes, efficaces, valorisantes, etc.

Sur ce sujet, la DG présente une étonnante défense, qu'on n'attendait pas de la part de tels Stratèges, genre: "... on a voulu déployer notre Plan, mais vu qu'on ne s'est pas préoccupé d'organiser tout ça en agence, ben voilà, on a vu que ça coinçait ..."

Dans le texte DG, ça donne:

Davantage qu'une problématique "déploiement", que nous identifions mais à laquelle nous pensons avoir apporté une réponse, l'offre de services aux entreprises semble mise en difficulté par des contraintes organisationnelles:

- Eparpillement du temps planifié qui fait obstacle à une personnalisation des services délivrés et à une mise en oeuvre pleine et entière nécessitant plusieurs jours d'affilée ou proches pour être réalisée (exemple: analyse de postes, promotion de la méthode MRS, etc.);

- Manque de lisibilité pour les entreprises des conseillers qui s'occupent de leurs recrutements, discontinuité dans les relations ou délais trop longs, qui génèrent un déficit de confiance et de satisfaction;

- Manque de visibilité et de continuité pour les conseillers qui ont des relations avec les entreprises et ceux qui ont des portefeuilles de demandeurs d'emploi, faisant obstacle à une promotion de profils avisée et intégrée dans les pratiques.

C'est la raison pour laquelle les travaux en cours visent à instaurer dès juin 2015 une "dominante d'activité entreprise" pour certains conseillers (...)

-----------------------------------

Remarques personnelles:

- Cet exemple semble typique du mode de fonctionnement de la DG. On arrive avec des chantiers, des plans, des "nouveautés" purement théoriques, pourtant issues de constats de bon sens (ici, "améliorer la relation entreprises") mais qu'on essaie de plaquer sur une organisation locale déjà existante qui ne permet pas une mise en oeuvre satisfaisante.... Qu'est-ce qu'on fait, maintenant? On rigole, ou on pleure?

- Un rapide "sondage-express des conseillers" (nouvelle marotte DG) à l'époque de la présentation de ce nouveau "déploiement" aurait permis de comprendre ce décalage en 3 semaines, et non 3 ans...

- La DG se vante désormais d'afficher sur le site pole-emploi.fr plus de 50% d'offres issues de "sites partenaires". Et, parmi les offres "encore collectées par Pôle emploi", 60 à 80% ont été mises en ligne par les employeurs directement sur le site, sans aucun lien avec les conseillers P.E. locaux... Les "chercheurs d'emploi" ne sont pas idiots: ils ont bien compris que, moins que jamais, leurs conseillers-emploi ne sont au courant ni ne connaissent les "recruteurs" de leur secteur, sauf quelques "gros poissons à POE/AFPR" ou "contrats aidés"

... Il ne faut pas généraliser, d'accord: on connait des agences qui affichent encore chaque matin les "offres du jour" locales, à l'ancienne, et envoient encore des conseillers en prospection (si, si!). Mais ces agences-là sont plutôt à contre-courant des consignes DG et du peu de moyens -humains et compétences- disponibles, sans parler de toutes ces ELD pour lesquelles la "relation entreprise" est devenue plus qu'une variable d'ajustement de planning, un véritable parent pauvre qui n'intéresse plus personne... Il faudra du courage aux futur(e)s "conseillers(ères) dédié(e)s entreprise" pour remonter la pente!

- Le "déploiement" de ce plan visionnaire s'est évidemment, et comme toujours, accompagné "d'évolutions informatiques" qui sont venues rajouter de la complexité inutile à un système qui n'était déjà pas simple... Les "experts métier" ont encore frappé, hein?... Il faudra bien qu'un jour ce blog révèle à la face du monde incrédule (!!) l'usine à gaz informatique que constitue désormais le système de saisie et de suivi d'une simple offre d'emploi confiée à P.E., avec copies d'écran et tout... Mais rien que d'y penser, ça me fatigue...

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echanges sur ODSE Employeurs Juin 2013

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum