Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
» Requiem pour un OPP défunt.....
Hier à 18:22 par fifi_72

» 500 000 formations 2016 et 200 000 en 2017
24/7/2017, 10:08 par efe

» 50 ans déjà
24/7/2017, 10:03 par efe

» mince .. ça recommence !
21/7/2017, 19:03 par cheese cake

» Calendrier prévisionnel des sélections internes 2015-2016 et.....2017
19/7/2017, 11:32 par cadc

» Médecine du travail DROIT PUBLIC
4/7/2017, 18:45 par magali

» CEP
1/7/2017, 11:31 par fatjak

» Convention assurance chômage 2017
16/6/2017, 17:49 par efe

» MACRON : Démission et indemnisation
16/6/2017, 10:38 par IDEFIX

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 11/12/2013, 19:25

Entre HP ou prison, j'hésite

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 1/2/2014, 09:08


metronews 31 janvier 2013

Quatre mois ferme requis contre le preneur d'otages de Pôle emploi


JUSTICE - Le ministère public a requis jeudi soir trois ans d'emprisonnement dont quatre mois ferme à l'encontre d'un homme de 47 ans qui avait pris en otage, le 17 octobre 2011, deux dirigeants d'une agence Pôle emploi du 11e arrondissement de Paris. L'agresseur a expliqué son geste évoquant notamment un accueil indélicat qu'il n'avait pas apprécié.
Ses explications à la barre n'ont pas été claires jeudi. Les jugeant confuses, le ministère public a requis jeudi trois ans d'emprisonnement dont quatre mois ferme à l'encontre d'un homme qui avait pris en otage, en octobre 2011, deux dirigeants d'un agence Pôle emploi de la rue Pelée dans le 11ème arrondissement. Le prévenu qui a déjà passé quatre mois en détention provisoire ne retournera pas en prison si le tribunal correctionnel de Paris suit les réquisitions du procureur qui a réclamé une obligation de soins. Il devra attendre le 13 février prochain pour être fixé sur son sort, date à laquelle la décision a été mise en délibéré.
Le 17 octobre 2011, l'homme alors âgé de 45 ans s'était rendu dans l'agence de la rue Pelée en possession d'une arme factice. Il s'était ensuite enfermé dans le bureau de la directrice de l'agence Pôle emploi de la rue Pelée, avec elle et le sous-directeur. Il était resté près de cinq heures sur place, avant de se rendre en douceur aux forces de l'ordre.

"Comme un criminel"

Le jour des faits, le chômeur avait contacté le site Rue89 par téléphone et envoyé un long courrier électronique reprenant ses revendications, décousues et sans lien les unes avec les autres. Il était notamment question de "la machine à broyer Pôle emploi", de l'inaccessibilité aux soins de santé pour un tiers des Français, des fermetures d'écoles ou des activités "ultra-sionistes" et du sort des Palestiniens.
A l'audience, cet homme de 47 ans a justifié son geste par les conditions d'une précédente visite à l'agence, qui l'avaient vivement contrarié. Lors de ce premier passage, après un malentendu, il avait pris à partie la directrice. Elle l'avait confié à un conseiller pour un entretien avant d'appeler la police, qui l'avait accompagné à l'extérieur de l'agence."Je me suis dit : vous pouvez vous retrouver comme un criminel simplement en essayant de faire avancer les choses", a expliqué l'homme à l'audience. "Aujourd'hui, je pense que c'était disproportionné, malvenu", a dit l'homme à l'audience, estimant que le geste pouvait "passer pour l'acte d'un déséquilibré".
Présents à l'audience, les deux dirigeants de l'agence ont fait part de leur traumatisme lié à ces faits. "Je ne savais pas du tout comment ça allait finir", a décrit la directrice de l'agence qui, affectée, est passée à mi-temps.

Un homme "égocentrique"

Le psychiatre qui a examiné le preneur d'otages lors de la procédure a évoqué une "personnalité complexe, où le narcissisme égocentrique côtoie l'altruisme autodestructeur".
Pour lui, "il n'y a pas de lien entre cette difficulté qu'il y a eu à Pôle emploi et ces faits. Ça vient d'autres éléments qui ont structuré sa personnalité", a-t-il ajouté, évoquant notamment le suicide de sa mère alors qu'il était adolescent. Dès lors, "il a un travail à faire (sur lui-même). Sans cela, il reste un risque", a fait valoir le représentant du ministère public.
Pour Nathalie Senyk, qui défendait le preneur d'otage, le quadragénaire était"un homme fragile", "un homme fragilisé par la vie", "une boule de détresse". Il faudra maintenant que le prévenu attende quinze jours pour savoir s'il retournera ou pas en prison.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 4/2/2014, 19:17

et un nouveau cas !  pale 
http://www.tendanceouest.com/rouen/actualite-67782-il-menace-la-directrice-de-pole-emploi-et-en-prend-a-la-police-a-rouen.html

Il menace la directrice de Pôle emploi et s'en prend à la police à Rouen

Publié le 04-02-2014 à 15:53:39 par T.B

Exigeant six mois d'indemnités chômage, un individu a menacé la directrice du Pôle emploi de Rouen et tenté d'étrangler un policier.
Ce lundi 3 février, la police est intervenue pour neutraliser un perturbateur dans les locaux de Pôle emploi à Rouen, boulevard de l'Europe.
L'individu, reçu par la directrice de l'agence, exigeait six mois d'indemnités chômage d'une seule traite. L'homme de trente-deux ans, plutôt athlétique, s'est montré menaçant et a refusé de partir tant qu'il n'obtenait pas ce qu'il réclamait.
Les forces de l'ordre ont dû intervenir. Elles ont tenté de le raisonner, en vain. L'homme s'est jeté sur un policier pour l'étrangler, mais n'est parvenu qu'à saisir sa veste. Plaqué au sol, il a agrippé une nouvelle fois le col d'un de ses assaillants. Il s'est montré particulièrement agité sur le trajet jusqu'à l'Hôtel de police, allant jusqu'à se cogner la tête contre la vitre.
L'homme, originaire de Sotteville-lès-Rouen, n'était semble-t-il pas dans son état normal, selon la police. Il sera poursuivi pour violence sur personne chargée d'une fonction publique et dépositaire de l'autorité publique. Il risque de faire face en plus à une plainte de la directrice de l'agence Pôle emploi.
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 4/2/2014, 20:38

Un petit séjour en taule devrait le calmer  Twisted Evil  Twisted Evil

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 7/2/2014, 05:21

Belfort : il s’ouvre le bras à Pôle emploi


Un Belfortain de 37 ans s’est volontairement mutilé pour alerter sur sa situation. Un acte désespéré mais parfaitement réfléchi.

«Je ne suis pas suicidaire, j’aime trop la vie, mais je me suis dit qu’il fallait que je commette un acte spectaculaire sans être trop grave pour enfin me faire entendre. »

Samuel Hosselet, un Belfortain de 37 ans, est réfléchi, posé, calme. Un homme intelligent, qui a obtenu un bac + 2 d’analyses biochimiques. Il a d’ailleurs effectué plusieurs emplois comme technicien de laboratoire, à Belfort, mais également plus loin, jusqu’à Haguenau, à deux heures de chez lui. « Je suis prêt à tout pour travailler. »

« Un moyen pour me faire entendre »

Samuel n’est pas du genre à se laisser aller. Un battant. Prêt à enchaîner n’importe quel poste pour ne pas rester inactif. C’est ainsi qu’il a travaillé dans une grande surface ou comme plaquiste, à l’occasion de plusieurs missions d’intérim, dont la dernière en juillet 2013, avant de revenir à la microbiologie. « Depuis, j’essaie désespérément de savoir pourquoi Pôle emploi me refuse mon allocation ARE (Aide au retour à l’emploi), alors que j’ai travaillé 180 jours en 2013. » Samuel dit avoir adressé plusieurs courriers à l’agence Pôle emploi Vauban, boulevard Richelieu à Belfort. « Même en recommandé, je n’ai jamais eu de réponse. » À force de requêtes, il apprend qu’il ne peut prétendre à ses droits « à cause d’une démission en juillet 2013. J’avais un contrat d’une semaine en intérim et j’avais prévenu dès le début que je ne pourrais aller au bout car je devais passer des entretiens. J’ai un découvert de 1 500 €, je ne perçois plus rien. Et depuis un mois et demi, je me heurte au dédain et au mépris de Pôle emploi. Je me suis dit, si tu veux te faire entendre, la seule solution, c’est de t’immoler. Mais je n’ai pas envie de mourir. Alors, j’ai trouvé un autre moyen pour me faire entendre. »

Lundi, à 11 heures, Samuel se rend à l’agence belfortaine. « Une fois de plus, on m’a dit : “Vous allez recevoir un courrier”. » Le désarroi est trop fort. Samuel retourne sur place à 14 h 30. Calmement, il se saisit de son cutter et s’ouvre le bras. Une balafre impressionnante de 20 cm de long et 4 cm de profondeur, qui nécessité trente agrafes et trois semaines de soins. « Je regrette si j’ai choqué les personnes présentes, mais je devais alerter. C’est le ras-le-bol qui a pris le dessus. »

Opéré le soir-même, le Belfortain a été vu le lendemain par la psychologue de l’hôpital, qui a confirmé que l’acte n’était pas désespéré mais parfaitement réfléchi.

Le lendemain de ce geste, il a été reçu à Pôle emploi (lire ci-contre). « C’est malheureux d’avoir dû s’ouvrir le bras pour obtenir un rendez-vous », regrette-t-il, tout en restant dubitatif sur son avenir.



LA RÉPONSE DE PÔLE EMPLOI
La réponse de Pôle Emploi

Selon Samuel Hosselet, s’il ne perçoit plus d’indemnisation de Pôle emploi, c’est parce que l’agence d’intérim pour laquelle il a travaillé a signalé qu’il avait démissionné. L’intéressé évoque une « fin de mission », tandis que l’agence belfortaine, contactée hier, confirme la démission. « Il y a eu rupture anticipée du contrat par le salarié. »

Au lendemain de son geste, le Belfortain a été contacté par Pôle emploi Vauban. « Nous l’avons reçu mardi avec sa maman, à 13 h 30, à l’agence », confirme Claude Guyot, directeur territorial de Pôle emploi pour le Doubs et le Territoire. Autour de la table, cinq personnes de la direction de Pôle emploi et du service social du conseil général. « Je comprends son désarroi et cette situation tragique, mais son geste a provoqué un choc pour les collaborateurs présents lundi. L’agence a dû être fermée avant l’heure officielle de 16 h 30 et un débriefing et un suivi psychologique ont été proposés aux agents d’accueil témoins de la scène. »

En ce qui concerne la situation du chômeur, « le Belfortain est en contact régulier avec nos services. Il a été reçu le 7 décembre et joint par téléphone le 3 janvier. En décembre, nous lui avons proposé de l’aider à monter son dossier de RSA. » « La démission n’ouvre pas de droit aux allocations », ajoute Claude Guyot. « Afin qu’il sorte de sa situation financière difficile, nous lui avons fait des propositions transitoires. » « Vendredi, la Caf et le conseil général valideront le dossier de RSA. » Samuel devrait ainsi toucher environ 450 €, alors que ses cotisations lui ouvraient droit à une allocation de près de 1 000 €. « Nous lui avons également proposé deux contrats aidés, dont l’un comme chauffeur-livreur. Il n’a plus qu’à appeler les structures pour convenir d’un rendez-vous. Il s’agirait de contrats provisoires, pour apurer sa situation financière. »

« Par ailleurs, puisqu’il souhaite s’orienter vers la maintenance industrielle, nous nous sommes engagés à l’accompagner dans son souhait de formation afin qu’il puisse trouver un emploi stable et qui correspond à ses souhaits. »

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 13/2/2014, 21:08

bon, voilà !

Le preneur d'otages à Pôle emploi condamné à 18 mois de prison ferme
Edité par B.L. avec AFP
le 13 février 2014 à 19h24
Agence pôle emploi / Crédits : TF1/LCI


pôle emploi , justice

Justifiant son geste par des visites précédentes contrariantes, l'homme avait pris en octobre 2011 deux dirigeants d'un Pôle emploi à Paris avant de se rendre cinq heures plus tard. Il a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois ferme.

L'homme qui avait pris en otage, en octobre 2011, deux dirigeants d'une agence Pôle emploi à Paris, a été condamné jeudi à 3 ans d'emprisonnement dont 18 mois ferme par le tribunal correctionnel de Paris. Le tribunal a été nettement au-delà des réquisitions du ministère public, qui avait demandé une peine de 3 ans d'emprisonnement dont 4 mois ferme, couverts par la détention provisoire.




En possession d'une arme factice, l'homme s'était enfermé dans le bureau de la directrice de l'agence Pôle emploi de la rue Pelée (XIe arrondissement), en compagnie de celle-ci et du sous-directeur. Il était resté près de cinq heures sur place, avant de se rendre en douceur aux forces de l'ordre.

"La machine à broyer Pôle emploi"

Entre temps, il avait contacté le site Rue89 par téléphone et envoyé un long courrier électronique reprenant ses revendications, décousues et sans lien les unes avec les autres. Il était notamment question de "la machine à broyer Pôle emploi", de l'inaccessibilité aux soins de santé pour un tiers des Français, des fermetures d'écoles ou des activités "ultra-sionistes" et du sort des Palestiniens.

A l'audience, cet homme de 47 ans de corpulence imposante avait justifié son geste par les conditions d'une précédente visite à l'agence, qui l'avaient vivement contrarié. Lors de ce premier passage, après un malentendu, il avait pris à partie la directrice. Elle l'avait confié à un conseiller pour un entretien avant d'appeler la police, qui l'avait accompagné à l'extérieur de l'agence.

Confus à l'audience

Quant aux autres motivations qu'il avait exposées lors de la prise d'otages, le prévenu s'était montré confus à l'audience. Pour lui, il s'agissait "d'un argumentaire pour être sûr de (se) retrouver dans les médias". Quant aux deux cadres, pris en otages, ils avaient fait état à l'audience d'un profond traumatisme lié à ces événements.

Outre la peine, le tribunal a condamné le preneur d'otages à verser 3.000 euros de dommages et intérêts à chacun des deux cadres de Pôle emploi, "en réparation de (leurs) souffrances".
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 20/2/2014, 19:16

http://www.lejournaldelorne.fr/2014/02/20/il-menace-un-employe-de-pole-emploi-avec-une-arme/
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 25/2/2014, 21:22

+1 ...

Mourenx (64) : il fait irruption au Pôle emploi avec une carabine
7 COMMENTAIRES Publié le 25/02/2014 à 12h04 , modifié le 25/02/2014 à 17h39 par Sud Ouest Pau
L'homme a été interpellé par les gendarmes et admis à l'hôpital psychiatrique de Pau

Lundi matin, vers 10 heures, un homme a débarqué au Pôle emploi de Mourenx armé d'une carabine et a menacé les personnes présentes. Visiblement agité, il a néanmoins été maîtrisé sans grande difficulté par les gendarmes.

Il a été transféré à l'hôpital psychiatrique de Pau, son état ne permettant pas une mise en garde à vue
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 27/2/2014, 19:48

Et encore, et encore .....
http://m.leparisien.fr/essonne-91/essonne-il-menace-de-faire-exploser-une-bombe-a-pole-emploi-27-02-2014-3629139.php
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 27/2/2014, 20:02

Mourenx .. Les Experts débarquent !
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/02/27/pole-emploi-une-psychologue-a-l-ecoute-des-agents-aujourd-hui,1181526.php
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 24/3/2014, 19:40

Et RE ...
http://www.lepoint.fr/societe/un-chomeur-tente-de-s-immoler-dans-une-agence-pole-emploi-24-03-2014-1805157_23.php
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  bourriquette le 4/4/2014, 18:07

Article du Parisien:

Un homme a tenté de se suicider ce jeudi dans les locaux de l’agence Pôle emploi, située rue Henri-Barbusse, à Aubervilliers. Suite à un différend avec un agent, il a sorti un couteau de sa poche et a menacé de se tuer. Le vigile a heureusement réussi à le maîtriser à temps.

« Il demandait l’accélération de l’examen de son dossier. L’agent a tenté de lui expliquer ce qu’il en était.
Mais il a sorti un couteau », indique Pôle emploi. Alertée, la police est intervenue très rapidement. L’homme qui visiblement souffre de problèmes psychiatriques a été transféré dans la soirée dans un hôpital psychiatrique.

avatar
bourriquette
les superactifs

Nombre de messages : 1309
Date d'inscription : 21/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 9/4/2014, 19:25

A surveiller pour en savoir plus ! Courage aux collègues ! http://www.nicematin.com/cannes/un-homme-mecontent-agresse-plusieurs-personnes-au-pole-emploi-du-cannet.1691062.html


N'ayant pas obtenu le document qu'il était venu chercher, un homme d'une quarantaine d'années a agressé plusieurs employés de l'agence Pôle Emploi du Cannet, ce mercredi aux alentours de 11 h 30.
Bléssés et choqués, quatre agents ne reprendront le travail que lundi. Dans le meilleur des cas.
Le site, fermé à la suite de cet incident; rouvrira quant à lui ses portes jeudi matin en présence d'un vigile
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 9/4/2014, 19:27

Et encore ...
http://www.varmatin.com/draguignan/a-draguignan-le-pole-emploi-evacue-suite-a-un-colis-suspect.1640695.html


La présence d’un colis suspect a immobilisé pendant quelques heures, ce lundi après-midi, les services de Pôle Emploi de l’avenue Paul-Arène à Draguignan.
Après avoir fait évacuer le site par mesure de précaution, les policiers ont fait appel en ce début de soirée à une équipe de démineurs de Toulon.
Ces derniers, seuls habilités à manipuler la valise suspecte, ont pu procéder à son ouverture aux alentours de 18 heures. Mais l’objet en question ne comportait en réalité que des documents administratifs.
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 9/4/2014, 19:31

Désolée mais là aussi il y a danger ... Pour nos collègues en CAE qu'on flanque a l'accueil sans se soucier d'eux !

http://blogs.mediapart.fr/blog/benat/090414/social-pourquoi-faire


Social ? Pourquoi faire ?

09 avril 2014 |  Par Beñat

Le 31 juillet 2013, la Secrétaire du Comité d’Etablissement Pole emploi Aquitaine et le Président de la Commission « aides et secours » du C.E., sur mandat unanime des élus, adressent un courrier au Directeur Général de Pole emploi.

Ils souhaitent attirer son attention sur le fait que Pole emploi recrute des contrats aidés, mais seulement à temps partiel. Or, cette mesure qui doit aider à l’insertion de demandeurs d’emploi les fragilise.  En effet, accepter un emploi les conduit à …perdre de l’argent, au moins dans un premier temps.  Les élus demandent donc au Directeur général, puisqu’il s’agit d’une décision nationale, de bien vouloir réfléchir à cette situation.

8 mois ont passé. Nul ne sait si Mr Bassères y a réfléchi. Le fait est qu’il n’a même pas daigné répondre. Un comité d’Etablissement s’adresse à lui. Et alors ? le dialogue social, c’est bon pour les vœux de nouvel an !
Loin d’une mesure d’insertion, les contrats aidés sont ainsi utilisés par Pole emploi pour ce qu’ils sont : du travail mal payé. Ils permettent ainsi la souplesse « nécessaire » pour faire tourner la machine. Et c’est Pole emploi, qui mène cette politique, non pas imposée par l’Etat, mais librement choisie, surement au nom de l’efficience, de la rigueur, de la bonne gestion des moyens.

Il y  a bien des circulaires qui précisent les tâches confiées à ces personnes, ainsi que la formation complémentaire nécessaire afin de faciliter leur réinsertion :

Note interne : Les contrats uniques d’insertion (CUI-CAE) sont des dispositifs majeurs, permettant de faciliter l'accès au monde du travail pour des personnes en difficulté et d’infléchir la sélectivité du marché du travail à leur égard. Pôle emploi participe directement à la réussite de ces dispositifs, par le recrutement de demandeurs d’emploi répondant aux conditions d’accès à ces contrats, et en accompagnant ces salariés tout au long de leur engagement afin de leur donner les moyens de réussir leur insertion au terme de celui-ci. Accessoirement, il peut apporter une aide administrative ou technique aux équipes professionnelles, ou concourir, sous le couvert d’un agent expérimenté, à l’animation de zone de libre accès ou au standard.

Mais, il est tellement facile de suivre l’exemple du Directeur général. Il suffit de dire que ces personnes ont travaillé 6 mois, à temps partiel, à pôle emploi et que cela doit leur servir de tremplin professionnel. Après tout, elles ont accès aux offres de Pôle emploi.

A trop piloter « d’en haut », « stratégique » et utiliser les indicateurs toujours plus « pertinents » choisis par des « experts qualifiés », Pôle emploi oublie les réalités d’en bas. Trop humaines sans doute.


Ce n’est qu’un exemple, un tout petit exemple bien évidemment. Mais très significatif de la "gestion des ressources humaines" comme on dit si mal
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 9/4/2014, 20:42

J'ai mis en clair les articles pour pouvoir les lire sans avoir à les télécharger

Je félicite les gars de l'AQUITAINE d'avoir eu les c...... d'interpeller JB

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 9/4/2014, 21:26

merci mon Efe, je suis crasse et n'arrives toujours pas à manipuler ma tablette comme il faut !!! alors continue ! gros merci ma reine !  king alien

je suis 100% avec toi pour le soutien à l'initiative des collègues d'aquitaine, d'autant plus que je suis aussi tuteur et formateur pour les collègues en cdd - CAE ! ils en bavent avec si peu de reconnaissance pour leur apport essentiel à notre travail quotidien ! et en plus des critiques des DE ils se prennent celles des collègues et la méprise de l'ELD bien souvent !  affraid 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 27/4/2014, 07:41

OUEST FRANCE 25 avril 2014
Pôle emploi au Mans. Un homme dégrade la porte de l'agence

Un homme s'est énervé dans l'agence Pôle emploi, au Mans, alors qu'il avait rendez-vous avec un conseiller.
Un homme de 25 ans a été interpellé et ramené au commissariat du Mans, jeudi vers 14 h 30. Dans un accès de colère, il a donné plusieurs coups de pied dans la porte d'entrée de l'agence Pôle emploi du quartier Chasse-Royale au Mans. Toutes les fixations ont sauté.
Poursuivi pour dégradation de bien public, il a été remis en liberté en attendant que la justice statue sur son sort.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 27/4/2014, 10:19

elles sont pas bien solides les portes des agences .... c'est la rationalisation des dépenses ?
 Razz 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 18/6/2014, 19:39

Et ça continue ! Mais que fait popol 2015 ?
http://www.charentelibre.fr/2014/06/18/cenon-le-gipn-tente-de-deloger-un-couple-retranche-a-pole-emploi,1901063.php
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 20/6/2014, 09:07

Suicide d'un Cadre de PE

http://www.lesirritantsdepoleemploi.net/article-les-notres-123898101.html

Cyril Rouquette, chef de service à Pôle emploi, avait été élu maire de Mudaison, le 30 mars dernier. Encarté PS, il conduisait une liste sans étiquette. Il était marié et père de deux enfants. Le trafic ferroviaire a été très perturbé par cet accident. Gendarmes et sapeurs-pompiers sont intervenus.


_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 29/7/2014, 20:15



Le Parisien 29 juillet 2014
Le difficile quotidien des agents de Pôle emploi


Il y a eu 8 442agressions physiques et verbales l'an dernier à l'encontre des agents chargés des chômeurs.
Une gifle décochée par un chômeur à un agent, un ordinateur projeté contre un mur, un couteau brandi en entretien, des insultes... Le climat est lourd chez Pôle emploi. La direction a recensé 8 442 « incivilités » en 2013, dont 5 900 agressions verbales et 242 physiques envers ses agents, selon un bilan transmis début juillet aux syndicats. Un chiffre en hausse de 13 % par rapport à 2012.

Même s'ils sont à relativiser par rapport aux dizaines de millions de rencontres sans histoire entre les agents de Pôle emploi et les chômeurs qu'ils sont chargés de suivre, ces chiffres ne sont pas à négliger. Car ils témoignent d'un état de tension entre une administration qui, dans un pays où le chômage atteint un niveau record, applique des règles, et des usagers qui, parfois, ne les comprennent pas. Exemple ? Le phénomène d'indus amenant des chômeurs à rembourser des trop-perçus d'allocations, ou la nouvelle convention d'assurance chômage en vigueur depuis le 1er juillet.

Thierry Huet, représentant CGT au CHSCT de Pôle emploi Ile-de-France, pointe aussi les effets néfastes de la fusion de l'ANPE et des Assédic, qui a donné naissance à Pôle emploi en 2008 : « Au moment où la crise économique a causé de fortes turbulences, il a fallu absorber l'afflux de demandeurs avec des équipes déstabilisées. Un agent qui faisait du placement ne sait pas toujours répondre aux questions sur l'indemnisation par exemple. » « La direction est dans une logique d'économies, et cela dégrade les conditions de travail. Certains conseillers ont tant de chômeurs à gérer qu'ils n'ont même plus le temps de prendre contact avec eux », dénonce aussi François Millet, du SNU Pôle emploi (FSU).

Sans minimiser les conséquences de ces incidents, la direction, elle, met en avant les mesures prises pour protéger les agents. Et rappelle que selon le baromètre de juin réalisé auprès de ces derniers sur la qualité des conditions de travail, l'indice de satisfaction (76 %) a progressé de 4 % en six mois.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  efe le 29/7/2014, 20:16

efe a écrit:

Le Parisien 29 juillet 2014
Le difficile quotidien des agents de Pôle emploi


Il y a eu 8 442agressions physiques et verbales l'an dernier à l'encontre des agents chargés des chômeurs.
Une gifle décochée par un chômeur à un agent, un ordinateur projeté contre un mur, un couteau brandi en entretien, des insultes... Le climat est lourd chez Pôle emploi. La direction a recensé 8 442 « incivilités » en 2013, dont 5 900 agressions verbales et 242 physiques envers ses agents, selon un bilan transmis début juillet aux syndicats. Un chiffre en hausse de 13 % par rapport à 2012.

Même s'ils sont à relativiser par rapport aux dizaines de millions de rencontres sans histoire entre les agents de Pôle emploi et les chômeurs qu'ils sont chargés de suivre, ces chiffres ne sont pas à négliger. Car ils témoignent d'un état de tension entre une administration qui, dans un pays où le chômage atteint un niveau record, applique des règles, et des usagers qui, parfois, ne les comprennent pas. Exemple ? Le phénomène d'indus amenant des chômeurs à rembourser des trop-perçus d'allocations, ou la nouvelle convention d'assurance chômage en vigueur depuis le 1er juillet.

Thierry Huet, représentant CGT au CHSCT de Pôle emploi Ile-de-France, pointe aussi les effets néfastes de la fusion de l'ANPE et des Assédic, qui a donné naissance à Pôle emploi en 2008 : « Au moment où la crise économique a causé de fortes turbulences, il a fallu absorber l'afflux de demandeurs avec des équipes déstabilisées. Un agent qui faisait du placement ne sait pas toujours répondre aux questions sur l'indemnisation par exemple. » « La direction est dans une logique d'économies, et cela dégrade les conditions de travail. Certains conseillers ont tant de chômeurs à gérer qu'ils n'ont même plus le temps de prendre contact avec eux », dénonce aussi François Millet, du SNU Pôle emploi (FSU).

Sans minimiser les conséquences de ces incidents, la direction, elle, met en avant les mesures prises pour protéger les agents. Et rappelle que selon le baromètre de juin réalisé auprès de ces derniers sur la qualité des conditions de travail, l'indice de satisfaction (76 %) a progressé de 4 % en six mois.


Non mais je suis outrée, on va où là ????
Peut être que le jour où un conseiller se prendra une balle entre les 2 yeux la DG (et ses sbires lèche c..) arrêtera de parler de qualité des conditions de travail

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 31/7/2014, 20:00

http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/31/1927310-pole-emploi-cristallise-les-tensions.html
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  cheese cake le 9/8/2014, 09:41

http://www.lavoixdunord.fr/region/incivilites-a-pole-emploi-parfois-j-ai-le-doigt-ia19b0n2313247




« J’ai été insultée, menacée à plusieurs reprises. J’ai vu une personne lancer une souris d’ordinateur à la tête de l’un de mes collègues. On sent la tension, la pression due à la crise… » Marie (prénom d’emprunt) est conseillère chez Pôle Emploi. À 37 ans, elle affiche une ancienneté de neuf années et est passée d’une agence de la métropole à l’autre. Le constat reste identique : l’impatience grandit. « Je peux comprendre les difficultés. Je les entends, j’ai de l’empathie mais le ton peut vite monter… » Bénéficiant de nombreuses formations, de jeux de rôles, du soutien de sa hiérarchie, de relais internes… Marie se fait une raison, le doigt posé au besoin sur le petit bouton d’une alarme silencieuse. « Si la situation dérape, cela me permet d’alerter mes collègues… »
Nadine Crinier, directrice régionale de Pôle emploi, confirme le climat délétère qui sape de nombreuses institutions (lire notre édition de lundi). 401 incidents signalés en 2013 au plan régional, 148 cette année à fin juin. Rien de négligeable, même au regard des trois millions d’entretiens annuels menés dans la région. La directrice évoque, comme d’autres, « qu’au-delà des actes d’incivilités, c’est aussi une montée assez forte de l’impatience qui se constate… » Au point que certains vont travailler la boule au ventre. « Parfois, les familles sont menacées. »


Dernière édition par efe le 9/8/2014, 10:35, édité 1 fois (Raison : efe à cheessy : j'ai mis en clair le plus frappant, PRINCE JEAN devrait prendre conseil aupèrs de cette DR)
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actes désespérés, suicides, agressions, menaces,...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum