Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 40 le 20/8/2016, 22:52

Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cadc le 27/2/2015, 19:45

une de mes collègues s'est vantée de lui avoir envoyé un mail pour lui souhaiter un prompt rétablissement!! Si si!! et il l'a remerciée pirat
avatar
cadc
les superactifs

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 20/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 28/2/2015, 06:37


Ca donne une idée de jusqu'où peuvent aller certains pour se faire bien voir (ou se faire remarquer)

Mais il faudra que tu expliques à ta collègue qu'à ce niveau là de poste ce n'est pas lui qui gère sa messagerie mais une de ses nombreuses assistantes(


_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10191
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  fifi_72 le 28/2/2015, 10:53

tit56 a écrit:rassuré(e) oui et non parce que s'il y a délégation de signature ça sous entend que ça peut être plus long que ça pour se remettre...
il aura le droit a un RDV Rh a sa reprise et a un RDV médecine du travail vous pensez???
Ses primes vont elle sauter pour un arrêt supérieur a 6 jours?

rhoo , je suis pas gentille Embarassed

Va-t-il avoir droit à la visite de "contrôle" Sécurex ? Very Happy

_________________
Fifi_72
avatar
fifi_72
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3363
Age : 48
Date d'inscription : 02/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  Josépha le 28/2/2015, 11:28

Il nous est arrivé un truc pas cool hier qui a relancé le débat sur la considération qu'on a là-haut des conseillers...

Un directeur d'agence de notre région est décédé d'une crise cardiaque. Nous avons eu dans la foulée le traditionnel mail d'annonce et de condoléances, sauf qu'il provient de la boite mail de la DR en personne, et non d'uns des assistants comme c'est le cas d'habitude. Je suis surprise, mais soit.  

Quasiment dans le même temps, nous apprenions par son mari le décès d'une collègue conseillère d'une agence proche. La directrice de cette agence a appelé la DT, pour prévenir, qui n'a pas réagi. Voyant l'absence de réaction, elle appelle la DR pour savoir pourquoi personne ne réagit, et demande à ce qu'on envoie ce foutu mail d'hommage... rien... Elle rappelle : "Oui, mais vous comprenez, deux mails de décès la même journée, c'est pas bon, alors, on préviendra pour la conseillère lundi" ... Réaction hystérique et légitime de la chef d'agence. Finalement, un mail arrivera dans les boîtes, mais de l'assistante cette fois et non de la DR, après tout, ce n'était qu'une conseillère...

Oui, je sais, c'est pas grand-chose, allez-vous me dire, d'autant que personnellement, je ne connaissais ni l'un, ni l'autre, mais pour moi, ça été la goutte d'eau...
avatar
Josépha
les actifs

Nombre de messages : 369
Age : 42
Date d'inscription : 12/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 28/2/2015, 14:13

"Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"

Embarassed

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10191
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  IDEFIX le 1/3/2015, 10:12

Elle fait peur, ton histoire, Josepha... pale

avatar
IDEFIX
les superactifs

Nombre de messages : 886
Date d'inscription : 26/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  andré123 le 1/3/2015, 17:18

IDEFIX a écrit:Elle fait peur, ton histoire, Josepha...  pale


Très peur même, je ne reviens pas. Quel manque de considération et quel cynisme.

andré123
les présents

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 25/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 1/3/2015, 18:36

Atterré aussi par cette histoire .... C'est le carré des indigents ! Neutral
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3177
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  Rio le 1/3/2015, 19:29

Honteux et inadmissible !!!! Mad
avatar
Rio
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 1582
Date d'inscription : 20/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  soleane le 2/3/2015, 18:32

Je n'ai pas de mots polis pour dire mes pensées !
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 874
Age : 39
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 6/3/2015, 05:29

5 Mars 2015 Publié par Envoyé spécial
Mais pourquoi donc Jean Bassères était-il à Metz le 19 février?


Alors que tous les agents de P.E. vivent actuellement un silence radio total sur les suites du "malaise cardiaque" du DG à Metz, on trouvera au moins sur le site snulorraine.org quelques probables explications sur sa présence à Metz ce jour là, 19 février:

"... et une réorganisation de plus, une ! " - Extraits choisis.

-------------------------------------

CHUT!!!! La Direction Régionale se réorganise!

... On nous a dit que "Les évolutions apportées par le projet stratégique Pôle emploi 2015 conduisent à rechercher l’adaptation et l’optimisation de l’organisation de la Direction Régionale".

Celle-ci traduite au sein de ce nouvel organigramme poursuit les objectifs suivants :

Améliorer la lisibilité de l’organisation des structures régionales vis-à-vis du réseau et de la Direction Générale,
Favoriser la transversalité au sein et entre les services de la Direction Régionale,
Renforcer la continuité de services de la responsabilité managériale,
Développer certaines fonctions au regard des évolutions stratégiques de l’établissement,
Accroître l’apport au réseau des fonctions supports.
Quand le SNU Lorraine (a posé) entre autres le sujet de la future Grande Région Alsace Lorraine Champagne Ardenne et des risques de restructuration des DR (quelle gestion des triplons et des activités ?) au DG Jean BASSERES, ce Jeudi 19 Février à Metz , sa réponse a été la suivante : « Les choix seront ceux qui perturberont le moins le Plan stratégique »

ICI: http://snulorraine.org/chut-direction-regionale-se-reorganise/

---------------------------------------

Ajout du 5/03 au soir:

En fait, monsieur Bassères était à Metz pour "formaliser la Convention d'Accompagnement Global en Moselle", comme le relate cet extrait de document CFDT:

Monsieur le Directeur Général,
Ce jour, vous avez tenu personnellement à formaliser la Convention d’Accompagnement Global en Moselle. Dans notre Région Lorraine fortement touchée par la recrudescence du chômage
ce dispositif est pertinent. Il s’inscrit dans une logique partagée par la CFDT. « Faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin ». Vous le savez, l’enjeu de l’accompagnement personnalisé et des autres défis au coeur de la nouvelle Convention Tripartite ne peut se faire qu’avec la mobilisation de l’ensemble du personnel de Pôle emploi. Or depuis la fusion, les chantiers et les expérimentations se succèdent générant incompréhension, lassitude et perte de
sens (...)


---------------------------

Dans le genre "mon plan stratégique change chaque semaine", on est servi!

-------------------------

En éthologie (= étude du comportement animal), on appelle ça une stratégie "d'essais-erreurs": "l'animal" essaie toutes sortes de stratégies jusqu'à ce qu'il en trouve une qui marche... Il parait que c'est ce qui distingue les comportements "innés" des comportements "acquis"...

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10191
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 30/8/2015, 08:41

Récupéré sur le blog My poleemploi store

A tout seigneur, tout honneur...

Pour inaugurer ce nouveau blog au coeur du mois d'août 2015, la toute dernière interview presse écrite de Jean Bassères, 27 juillet, L'Opinion.

Jean Bassères (Pôle emploi) : « Nos statistiques sont parfaitement fiables »
Publié le lundi 27 juillet à 20h12 - Mis à jour le samedi 01 août à 20h15

Par Fanny Guinochet, Journaliste

Les chiffres mensuels du chômage viennent d’être publiés. Au-delà de la tendance, que vous ne commentez pas, on peut s’interroger sur la fiabilité de ces données, notamment après les derniers « couacs »…


Nos statistiques mensuelles ont été labélisées par l’autorité de la statistique publique en 2014. Elles sont conformes au standard européen. Elles sont donc parfaitement fiables. Mais elles peuvent naturellement être impactées par des modifications de procédure. Ainsi, le mois dernier, nous avions relancé par SMS les demandeurs d’emploi pour qu’ils s’actualisent, car nous avions observé que le mois de mai était particulier, avec peu de jours ouvrés. Nous craignions que le taux de personnes qui ne s’actualisent pas soit élevé. Pour simplifier et rendre plus simple cette démarche, nous souhaitons désormais garder la règle d’une seule relance par SMS, quel que soit le mois.

Pôle emploi se lance dans un nouveau plan stratégique pour 2015-2020. Avec un nouveau parcours du demandeur d’emploi. Pourquoi ce changement ?

Nous souhaitons personnaliser l’accueil des demandeurs d’emploi. On nous reproche de ne pas être assez performants sur le diagnostic et d’intervenir trop tard. C’est ce qui ressort des enquêtes de satisfaction que nous menons. Nous allons donc faire en sorte que l’inscription et la demande d’allocation soient plus simples et réalisées en ligne, en amont du premier entretien, qui se tiendra au plus tard dans les deux mois suivant l’inscription, soit deux fois plus vite qu’aujourd’hui, et qui portera sur le diagnostic. Les demandeurs d’emploi ne peuvent s’investir dans une recherche que lorsqu’ils ont réglé l’inscription administrative et le traitement de leur indemnisation. Nous commençons ce nouveau parcours dans quatre régions à la rentrée. C’est un vrai changement.

Cela signifie que les gens seront pris en charge plus tôt par vos services. N’y a-t-il pas un risque de grossir encore les portefeuilles des conseillers, qui sont déjà importants ?


Non, parce que parallèlement, nous revoyons notre organisation. Plus de demandeurs d’emploi vont s’inscrire en ligne et passer par notre offre numérique. Ce qui va libérer du temps aux conseillers, qui pourront proposer un service plus personnalisé aux demandeurs d’emploi. C’est une demande très forte de leur part d’avoir des échanges directs avec leur référent. Le fait que les demandeurs d’emploi aient désormais l’adresse mail directe de leur conseiller est très apprécié. Mais c’est vrai, la taille des portefeuilles va changer avec la mise en place du nouveau parcours.

Ne craignez-vous pas que certains chômeurs se trouvent écartés, car peu à l’aise avec l’outil Web ?


Nous sommes bien sûr très vigilants sur ce point. C’est pour cela qu’une assistance téléphonique renforcée est prévue. Et pour ceux qui n’ont pas Internet, il y aura des accès en agences, ou dans les maisons de services publics. Pour aider ces publics en agence, près de 2000 jeunes en service civique seront embauchés.

En même temps, et c’est aussi une nouveauté, vous fermez quelques heures par semaine vos agences (entre une à quatre après-midis par semaine) ?


Nos agences continueront à être ouvertes 35 heures, mais nous favorisons l’accueil programmé. Les demandeurs d’emploi seront plus reçus sur rendez-vous qu’aujourd’hui. Ce qui garantira l’échange avec leur référent. Aujourd’hui, nos conseillers font face à des demandes spontanées, en agence, ce qui n’est pas toujours optimal. A partir de 2016, les agences réserveront une ou plusieurs après-midis à ceux qui ont pris rendez-vous pour des entretiens personnalisés ou des ateliers collectifs. Depuis février, nous avons testé cette nouvelle organisation dans 40 agences, sur les 905 du réseau. Le bilan est jugé positif tant par les conseillers – qui estiment avoir gagné du temps en plus pour recevoir des demandeurs d’emploi de leur portefeuille –, que par les demandeurs d’emploi, qui apprécient d’avoir plus d’entretiens qu’avant. Le CCE, comité central d’entreprise, doit se prononcer ce vendredi sur le sujet.

Pôle emploi pâtit d’une mauvaise image, comme l’a montré le rapport de la Cour des comptes publié fin juin. Comment l’améliorer ?

Je suis en profond désaccord avec le rapport de la Cour, qui est uniquement à charge. J’ai déjà eu l’occasion de le dire. Il est très étonnant que les magistrats sous-estiment la façon dont nos résultats se sont améliorés ces deux dernières années, tant en termes de satisfaction des demandeurs d’emploi et des entreprises que de notre contribution au retour à l’emploi. Par ailleurs, nous avons amélioré notre productivité, en dégageant 4 000 équivalents temps plein au profit de l’accompagnement et en baissant nos dépenses de fonctionnement de 15 % sur la période étudiée – entre 2011 et 2013. Naturellement, nous devons encore progresser et nous avons engagé pour ce faire des évolutions majeures ces deux derniers mois. Deux exemples : le numérique, sujet central et ignoré par la Cour des comptes. Nous venons de lancer l’EmploiStore, qui regroupe d’ores et déjà plus d’une centaine de services numériques, et nous poursuivons la démarche d’agrégation des offres d’emploi sur pole-emploi.fr, qui présente aujourd’hui plus de 450 000 offres. Deuxième exemple, le service aux entreprises. Nous avons déployé 4 000 conseillers dédiés à l’accompagnement du recrutement des entreprises, prioritairement les PME et TPE. C’est une évolution majeure pour Pôle emploi.

Petite révolution également, la mise en place de conseillers dédiés au contrôle des chômeurs. Il y en aura 200 sur tout le territoire. C’est peu non ?

Mais c’est une première dans l’histoire de Pôle emploi. Là encore, nous avions expérimenté des équipes dédiées dans trois régions. Et le conseil d’administration s’est prononcé pour que l’on généralise l’expérimentation. A partir de septembre, dans chaque région, il y aura des équipes chargées de faire appliquer la loi, c’est-à-dire de vérifier que le demandeur d’emploi fait un acte positif de recherche. C’est aussi une corde de rappel très utile pour repérer les décrocheurs, ceux qui sont las, découragés, et les remettre dans une dynamique.

Comment ce changement de culture est perçu en interne ?

Nous avons fait une enquête qui montre que les conseillers sont favorables à la généralisation du contrôle de la recherche d’emploi. Et je reste convaincu qu’il est très difficile à la fois de contrôler et de conseiller. C’est pourquoi nous avons scindé ces deux missions.

Au final, c’est une vraie marche arrière et un retour à l’époque de l’avant-fusion, où il y avait l’Unedic pour l’indemnisation – et le contrôle – et l’ANPE, qui traitait de la recherche d’emploi…

Je crois qu’il y a eu lors de la fusion une illusion du métier unique. C’est difficile d’être spécialiste du placement et de l’indemnisation. En revanche, je crois à la nécessité de garder un socle commun de compétences. Vu les évolutions du marché du travail, il est indispensable aujourd’hui de bien connaître les règles d’indemnisation.


Savoir communiquer est tout un art Twisted Evil Twisted Evil

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10191
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 24/10/2015, 20:54

Pôle emploi, c'est "Tournez manège!"

Publié par Hannibal Lecteur 23 Octobre 2015 à 08:38 AM

Jean Bassères l'a dit sur France Inter: "c’est le problème quand vous dirigez Pôle emploi,
vous dirigez un organisme qui est soumis à de très, très fortes attentes, ce qui est légitime compte tenu de la situation du chômage en France..." ... On a envie de lui dire que ce n'est pas seulement le problème du dirigeant de Pôle emploi, c'est aussi celui de tout ceux qui y travaillent sur le terrain! Alors on apprécierait qu'à un moment ou un autre, d'ici la fin de son "mandat", il soit enfin en mesure de venir annoncer que les changements d'organisation sont terminés et qu'on va pouvoir se mettre à travailler!

------------------------------------

Mais ça ne semble pas parti pour... Et il y a un peu de quoi être effaré quand on reprend ne serait-ce que l'historique de tous les articles de presse ou sujets télé/radio sur le thème Pôle emploi depuis 3 ans: je suis sûr que plus des 3/4 concernent "les changements à Pôle emploi"...

Souvenons-nous: les nouveaux parcours d'accompagnement des D.E., les nouveaux services internet/offres d'emploi(TMT), le nouvel accompagnement global et le "spécial jeunes" (IEJ), la nouvelle convention d'Assurance chômage, les nouvelles aides à la mobilité, les nouveaux conseillers dédiés à l'entreprise, les nouveaux contrôleurs de recherche, la nouvelle approche "Conseil en Evolution Professionnelle", le nouveau "pilotage par les résultats", les nouvelles prestations OPP qui ne s'adressent plus du tout aux mêmes publics, et maintenant le Nouveau Parcours du Demandeur d'Emploi et les nouvelles modalités d'ouverture des agences...

Autant de phases de "changement" censées faire table rase du passé (c'était vraiment nul, le passé!) et nécessitant à chaque fois des réorganisations internes, des modifications de ceci ou de cela, des "analyses de situation", des réunions, des "démultiplications" (sic) et des formations sur les nouveautés qu'il faut à chaque fois apprendre et intégrer avant même de commencer réellement à "travailler"...

... Tout cela évidemment parsemé "d'expérimentations" en tout genre, de "questionnaires de satisfaction" en veux-tu en voilà et de challenges "Innovaction" (au fait, elles deviennent quoi, après, les idées déposées sur Innovaction?)...

Et comme Pôle emploi ne vit pas en vase clos (les dirigeants semblent parfois l'oublier), il faut en outre tenir compte des Plans Gouvernementaux, des idées des uns et des autres - de la Cour des Comptes à l'ARF, en passant par l'Unédic... -, sans oublier qu'un Conseil d'Etat peut à tout moment venir vous annuler une convention d'Assurance chômage ou qu'une réforme des Régions peut vous tomber sur le coin de la figure...

... Mais au fait, on en est où, concernant la baisse du nombre d'inscrits à Pôle emploi? Il y a du nouveau?

---------------------------------

... Alors bon, avec tout ça, à Pôle emploi on est au moins sûr d'une chose: tout comme la courbe du chômage, le nombre d'articles de presse sur P.E. ne va sans doute pas cesser de grimper tout de suite!

Par exemple:

- Contrôle de recherche d'emploi

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/10/21/pole-emploi-6-500-questionnaires-par-an-seront-envoyes-chez-des-demandeurs-lorrains-tires-au-hasard

- Nouvelles modalités d'ouverture des agences

http://www.leparisien.fr/montataire-60160/la-nouvelle-organisation-de-pole-emploi-en-picardie-deja-contestee-22-10-2015-5210417.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr


http://mypolemploistore.over-blog.com/2015/10/pole-emploi-c-est-tournez-manege.html

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10191
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les vœux de JB sur Localtis info (quotidien en ligne des collectivités territoriales)

Message  manu le 23/1/2016, 08:14

Pôle emploi ouvert à des expérimentations avec les régions

Emploi
Publié le vendredi 22 janvier 2016

Pour Jean Bassères, Pôle emploi est prêt à former 500.000 demandeurs d'emploi de plus en 2016, comme le prévoit le plan de formation de François Hollande. A l'occasion des voeux de l'opérateur le 21 janvier, son directeur général est également revenu sur les expérimentations envisageables avec les régions.

A l'occasion des vœux de Pôle emploi, le 21 janvier 2016, le directeur général, Jean Bassères, s'est dit ouvert aux velléités des régions en matière d'expérimentation de la délégation du service public de l'emploi, hors Pôle emploi, comme le permet la loi portant Nouvelle Organisation territoriale de la République (Notr) parue le 8 août 2015.
"Le président a évoqué des possibilités d'expérimentations et sur ce terrain, nous pouvons avoir de nombreuses idées", a-t-il signalé. Au lendemain des élections régionales, plusieurs présidents de région se sont ainsi positionnés pour tenter des expérimentations dans ce domaine. Carole Delga, présidente de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, a ainsi informé Manuel Valls mi-janvier que sa région était candidate afin de mieux coordonner les acteurs de l'emploi dans la région en fonction des besoins des entreprises et des qualifications des chômeurs, tout en travaillant de manière plus proche avec Pôle emploi pour déterminer quelles formations sont nécessaires. Pour d'autres présidents de région, comme Alain Rousset pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, et François Bonneau, président du Centre-Val de Loire (voir notre article ci-contre du jour), il faut aller plus loin, et faire en sorte que la région puisse coordonner l'ensemble du réseau, y compris Pôle emploi. Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a quant à lui demandé la régionalisation de Pôle emploi, et Xavier Bertrand, président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a lancé récemment "Proch'emploi", une plateforme permettant de mettre les demandeurs d'emploi de la région en lien avec les offres d'emplois vacants, à partir d'un numéro d'appel gratuit (0800 02 60 80). "Au lendemain de son élection, j'ai rencontré Xavier Bertrand et nous avons identifié un certain nombre de travaux en commun potentiels, notamment en matière de formations, a expliqué Jean Bassères, nous avons avec les régions un tas de sujets de convergence et nous avons les mêmes intérêts : faire en sorte que les demandeurs d'emploi trouvent du travail."

Un accompagnement global pour les chômeurs qui veulent créer leur entreprise
Le directeur général est ainsi revenu sur le projet, amorcé en octobre 2015 (voir notre article du 18 septembre 2015), d'offrir une nouvelle prestation d'accompagnement des demandeurs d'emploi candidats à la création ou reprise d'entreprise ou d'activité, en partenariat avec les régions. "Nous souhaitons doubler le nombre de demandeurs d'emploi à qui on propose cette offre, pour les faire passer de 35.000 à 70.000, voire même 100.000", a-t-il expliqué. Pôle emploi examine en premier lieu les projets des demandeurs d'emploi pour voir s'ils peuvent être approfondis. Les régions prennent le relais pour tout ce qui concerne leur accompagnement (business plan de développement, soutien,…). L'esprit de cet accompagnement des futurs créateurs d'entreprises fait écho à l'accompagnement global mis en place avec les départements depuis 2014. Une offre en partenariat avec les régions en matière de mobilité internationale pourrait aussi être mise en place.
Les vœux ont aussi été l'occasion pour le directeur général d'exprimer sa satisfaction concernant le plan de 500.000 formations supplémentaires destiné aux chômeurs peu qualifiés, annoncé par François Hollande le 31 décembre 2015. "C'est une excellente nouvelle, ce plan est nécessaire et ambitieux", a-t-il déclaré, signalant au passage que les résultats du premier plan sont plutôt bons, avec six demandeurs d'emploi sur dix en emploi six mois après leur formation, dont les trois quarts en emploi durable. En 2015, l'opérateur a prescrit près de 500.000 formations pour les demandeurs d'emploi. Il est en mesure d'en former 500.000 de plus en 2016, comme le prévoit le plan. Dans ce cadre, Pôle emploi va présenter aux régions, à l'Etat et aux partenaires sociaux un diagnostic des formations, par bassin d'emploi. L'opérateur se tient prêt pour le lancement du plan qui devrait se faire à la suite du séminaire prévu d'ici fin février entre l'Etat, les partenaires sociaux, Pôle emploi et les régions.
Enfin, Jean Bassères a mis en avant les résultats de Pôle emploi en 2015. Plus de 3,7 millions de demandeurs d'emploi ont retrouvé un emploi, soit une hausse de 3,2% sur un an et plus de 93% des demandeurs d'emploi obtiennent leur premier paiement d'allocations dans les délais (92% en 2014). 65% des demandeurs d'emploi se déclarent satisfaits de leur accompagnement par Pôle emploi. La proportion est la même pour les entreprises.
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 365
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  magali le 23/1/2016, 21:05

Un autre article dans Libération (22 janvier), vous apprécierez :


Statistiques
Pôle Emploi : le moral des troupes mitigé
Par Amandine Cailhol — 22 janvier 2016 à 15:07
Jean Bassères, patron de Pôle Emploi, lors d'une conférence de presse le 11 février 2015 à Paris. Photo Patrick Kovarik. AFP
Jeudi, l'agence a enfin dévoilé les «portefeuilles» de ses conseillers, soit le nombre de chômeurs confié à chacun. Des chiffres à prendre avec des pincettes, selon la direction, mais qui révèlent une charge de travail inquiétante d'après certains syndicats.

Pôle Emploi : le moral des troupes mitigé

C’est l’Arlésienne de Pôle Emploi. Un «sujet sensible», selon les conseillers de l’agence, car il donne un aperçu – certes incomplet – de leur charge de travail. Publiée pour la première fois en septembre 2013, la taille de leurs «portefeuilles», soit le nombre de demandeurs d’emploi qu'ils accompagnent, était devenue un secret bien gardé. Jusqu’à jeudi matin et la publication de nouveaux portefeuilles par l’agence publique pour l’emploi, mettant fin à une longue attente. Déjà, il y a deux ans, l’établissement public avait traîné des pieds avant de communiquer ces chiffres sous la pression de la Commission d’accèsaux documents administratifs. Puis, Jean Bassères, le patron de Pôle Emploi, s’était engagé à les mettre à jour deux fois par an. Mais il avait fallu attendre le 28 juillet 2014 avant que n’ait lieu la seconde actualisation. Et depuis, plus rien. Jusqu’à jeudi et la publication, quelques jours après les annonces de Hollande sur la formation des chômeurs, des chiffres officiels «par catégorie de suivi et par agence» uniquement.

Pas question donc pour l’agence de rendre publiques des données plus précises. «Je ne les ai pas parce que cela ne m’intéresse pas», explique Jean Bassères. Tout en admettant que la taille des portefeuilles a pu «naturellement augmenter, avec la conjoncture», il n’a donc pas souhaité commenter les chiffres par agence qui «ne disent rien de l’efficacité de Pôle Emploi et sont difficiles à interpréter». Ce qui n’a pas empêché Libération d’y jeter un coup d’œil et de montrer que dans un quart des agences, le nombre de demandeurs d’emploi par agent est supérieur à la limite théorique.
«Certains craquent, s’arrêtent, puis les autres craquent à leur tour»

Mais le directeur de Pôle Emploi n’est pas le seul à être dubitatif sur ces portefeuilles, puisque certains représentants syndicaux n’en pensent pas moins. Mais pas pour les mêmes raisons. Ces derniers pointent notamment la non-prise en compte, dans ces chiffres, des demandeurs d’emploi pas encore «rattachés» à un portefeuille. Ce qui est le cas pendant les quatre premiers mois après leur inscription (un délai qui devrait être ramené à moins de deux mois avec la nouvelle organisation de Pôle Emploi). «Certes, ils ne figurent pas dans les portefeuilles, mais dans les agences, on ne fait pas la différence entre eux et les autres», souligne Dominique Sultan, représentante syndicale de la CGT.

Au-delà des chiffres, ce sont les conditions de travail des conseillers qui inquiètent certains syndicalistes. «Dans les agences, on s’est habitué à l’enfer», lâche l’une d’elles. «C’est une catastrophe. Nous sommes amenés à faire de la gestion de portefeuilles au lieu de faire de l’humain», abonde Jean-Charles Steyger, délégué FSU. «On ne rend plus de service aux gens qui en ont besoin. Du coup, cela crée de l’agressivité à l’égard des agents. De façon générale, les collègues se plaignent de la charge de travail», pointe, de son côté, Dominique Sultan. Résultat, selon la syndicaliste : «Certains craquent, s’arrêtent, puis les autres craquent à leur tour car la charge devient encore plus forte.»
65 % des chômeurs «satisfaits» de leur accompagnement

Des situations qui n’échappent pas à Jean Bassères : «Il faut rendre hommage aux conseillers Pôle Emploi, car c’est un métier difficile. Ils sont confrontés aux difficultés du chômage, à la désocialisation terrible que cela entraîne.» Mais le dirigeant note «des progrès sur la fierté d’appartenir à Pôle Emploi et les conditions de travail», et met en avant d'autres résultats de Pôle Emploi dévoilés jeudi. Selon ce sondage, réalisé par l’Ipsos en 2015, 65 % des chômeurs se sont déclarés «satisfaits» de leur accompagnement par Pôle Emploi. Les entreprises sont également 65 % à se dire «satisfaites». De quoi mettre un peu de baume au cœur des conseillers, espère le dirigeant. D’autant que le bilan des retours à l’emploi est aussi à la hausse : en 2015, Pôle Emploi explique avoir permis à 3,73 millions de chômeurs de retrouver un poste, durable ou non, soit une hausse de 3,2 %.

Autre indicateur de l’état des troupes : le baromètre social de Pôle Emploi de 2015, réalisé par l’Ipsos. Selon ce dernier, 62 % des agents ont une image positive de Pôle Emploi. Ils sont aussi 61 % à être fiers d’y travailler. Néanmoins, ils sont 33 % à penser que le fonctionnement global de Pôle Emploi va en se dégradant et 42 % à ne pas être satisfaits de leur vie professionnelle. «Bien évidemment, on a des marges de progrès, mais j’ai le sentiment que le moral de Pôle Emploi est bien meilleur que quand je suis arrivé en 2011», conclut Jean Bassères.
Amandine Cailhol
avatar
magali
les superactifs

Nombre de messages : 563
Date d'inscription : 11/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  fifi_72 le 24/1/2016, 13:13

Je ne sais pas ce qu'il fume, le Prince Jean, mais c'est de la bonne...

_________________
Fifi_72
avatar
fifi_72
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3363
Age : 48
Date d'inscription : 02/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum