Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 25/3/2013, 21:10

je vais mettre sa photo à côté du poster des îles et de la plante verte (c'était l'orchidée, non ?) ... vous vous rappelez ce coup-là ? 4 génuflexions au moment du badgeage (pour éviter les "réguls") et confesse un fois par mois avec le n+1 pour mon auto-critique ! vive nos sovkhozes ! cheers bom lol! *

extrait de wikipédia : pour les petits jeunes !

"Structures internes[modifier]

La direction et la gestion des kolkhozes étaient directement inféodées aux décisions des autorités des collectivités territoriales étatiques, ainsi les kolkhozes furent rapidement transformés en émanation de ces dernières, délaissant totalement leur aspect coopératif. La différence entre kolkhozes et sovkhozes fut de plus en plus réduite et un grand nombre de kolkhozes changèrent leur statut pour devenir des sovkhozes.
Les kolkhozniks étaient divisés en brigades qui comprenaient en 1929 entre 15 et 30 familles chacune, ce sont ces brigades qui endossèrent les responsabilités à court terme de gestion du personnel, de la terre, de l'équipement et des chevaux de trait.


Obligation[modifier]
Les membres du kolkhoze avaient pour obligation d'effectuer un nombre minimum de jours de travail par an à la fois pour le kolkhoze lui-même et pour la collectivité rurale, par exemple la construction de routes. Les exigences étaient d'un minimum de 130 jours par an pour chaque adulte valide et de 50 jours pour un garçon âgé entre 12 et 16 ans. Si des membres du kolkhoze n'avaient pas effectué le minimum de travail requis, les sanctions pouvaient être prises comme : la confiscation de la parcelle privée de l'agriculteur, un procès devant un tribunal populaire qui pouvait entraîner trois à huit mois de travail forcé dans le kolkhoze, ou jusqu'à un an dans un camp de travail correctif.
Un système de passeports internes empêcha le mouvement des zones rurales vers les zones urbaines. Jusqu'en 1969, tous les enfants nés dans une ferme collective furent contraints par la loi d'y travailler sauf si celle-ci donnait expressément l'autorisation de partir. En effet, les agriculteurs étaient reliés à leur sovkhoze ou kolkhoze dans ce qui a pu être décrit comme un système de « néo-servage », dans lequel la bureaucratie communiste remplaça les anciens propriétaires seigneuriaux."

avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 26/3/2013, 07:49

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2013/03/26/reponse-a-jean-basseres/
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 30/3/2013, 12:02

Mettons le en clair Very Happy - Le Monde 28 mars 2013

Réponse à Jean Bassères

Le texte de Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi paru dans Le Monde du 24 mars mérite attention et réaction. Ayant pour ma part suivi, de l'extérieur, la fusion de l'ANPE et des Assedic dans un blog d'Alternatives Economiques, et ayant consacré à ce sujet des centaines d'articles, je note que cette tribune traduit une évolution importante.

En effet, quand le directeur général écrit : "Nous devons mettre fin à la 'dictature des indicateurs' justement critiquée", il se situe, de façon heureuse, en rupture nette avec une conception de l'organisation de l'institution qui s'est complètement fondée sur des indicateurs à atteindre. Sans doute prend il acte que ces indicateurs, quand ils étaient calculables ce qui n'était pas toujours le cas, n'étaient que fort rarement atteints, ne serait-ce que par l'augmentation pratiquement continue du nombre de demandeurs d'emploi les rendait inatteignables. Et probablement a-t-il compris que cette "dictature des indicateurs" avait induit un certain nombre de dérives qui ont desservi l'institution, la satisfaction des indicateurs s'étant, pour une large part, substituée à la satisfaction des demandeurs d'emploi et des entreprises, et ayant même conduit à certains pratiques prenant des distances avec la réalité (saisie d'entretiens fictifs pour laisser croire que le Suivi mensuel personnalisé était effectué, alors que la charge de travail ne le permettait plus depuis longtemps, création a posteriori d'offres pour améliorer le nombre de mises en relations positives...).

Et quand il affirme vouloir faire confiance aux agents, il se situe dans une logique diamétralement opposée à celle qui a prévalu depuis la fusion, où le travail des agents était très fortement contraint par une hiérarchie devenue fortement surnuméraire, et où l'important était plus de proposer des prestations qu'il fallait remplir à tout prix que de conduire un accompagnement personnalisé à la problématique de chaque demandeur. On peut toutefois s'interroger sur le décalage entre cette affirmation et la mise en place, en cours, d'une démarche de lean management, avec l'appui de ces consultants, tenant des méthodes de "rationalisation" qu'ils ont expérimenté dans l'industrie et appliquent assez mécaniquement au service public, qui ont largement contribué à engager l'institution dans les travers dont Jean Bassères affirme vouloir la sortir.

Car la démarche dont se flatte le directeur général de redéployer 2 000 agents en direction du suivi et de l'accompagnement des demandeurs d'emploi se fonde presque exclusivement sur la rationalisation du travail des conseillers, en tentant de supprimer les "irritants", et ne s'attaque pas au sur encadrement créé par une fusion qui a obligé à prendre en compte deux hiérarchies pré existantes, sans sembler se rendre compte que ce sur encadrement est en lui même producteur d'un certain nombre de ces "irritants" et se fonde sur cette culture des indicateurs à laquelle il est annoncé l'intention de mettre fin.

Le texte de Jean Bassères reste par contre peu disert sur les relations avec les demandeurs d'emploi, dont pourtant les derniers incidents dramatiques sont le point de départ de la tribune. Il aurait pourtant pu citer une mesure très positive, appliquée depuis le 1er janvier 2013 et supprimant la rétroactivité, non fondée en droit, des décisions de radiations, et continuer en ce sens en annonçant la suspension de la pratique de radiation, entraînant deux mois de suspension de toute indemnité, pour une première absence, voire un retard, à convocation comme le demande le médiateur Jean-Louis Walter.

Et il serait temps d'admettre que l'entêtement à faire de l'EID (entretien d'information et de diagnostic), la pierre angulaire de la démarche se heurte à une incohérence, celle qui veut que les demandeurs puissent formaliser leur projet de retour à l'emploi et le transformer en engagement alors même qu'ils ne peuvent être informés de la durée et du montant de leur indemnisation.

Ayant suivi, avec attention l'évolution de Pôle emploi depuis la fusion, ayant été sollicité par la commission de l'Assemblée nationale qui travaille sur le service public de l'emploi, je ne peux que me féliciter de l'ouverture annoncée par Jean Bassères envers les "chercheurs qui s'intéressent à Pôle emploi", ce qui sera une rupture avec la pratique où mes écrits n'ont pas suscité la moindre réaction d'intérêt, ou de désaccord, de la part de la direction de Pôle emploi. Il serait pourtant temps, d'une part, de faire en sorte que le Pôle emploi ne réalise plus ses études en interne et soumette, enfin, son action à une évaluation externe indépendante et, d'autre part, accepte d'introduire un peu de pluralisme dans son outil de débat, Emploiparlonsen.net, dont le partenariat est pour le moins partiel. Espérons que la transparence annoncée ne sera pas seulement une intention.

Jean Bassères a raison de refuser que Pôle emploi devienne le bouc émissaire de la crise, et ses agents la cible de l'agressivité de demandeurs d'emploi que a difficulté peut conduire à une agressivité contre eux-mêmes et contre leurs interlocuteurs. Mais il sera d'autant plus en forme qu'il accentuera rapidement l'effort qui s'est engagé et incitera l'institution, à tous ses niveaux, au dialogue, au partenariat, en abandonnant, définitivement, une tendance, historique, à se penser comme la référence, à fixer ses propres règles et à ne pas se sentir tenu à justifier ses décisions. Surtout il y aurait intérêt, au lieu de déconsidérer toute critique, abusivement assimilée à de l'acharnement contre une institution qui, dans une société démocratique, peut être, doit être critiquée, sans que cette critique ne puisse être assimilée abusivement à une mise en cause de ceux qui, au quotidien, font face au public, vivent la tension, et supportent la difficulté, tout en évitant le naufrage auquel la façon dont la fusion a été conduite la destinait

Car c'est la non prise en compte des critiques qui donne de la force à une agressivité qui se nourrit pour l'essentiel du sentiment de ne pas être écouté, entendu, compris..., et qui rend difficile de construire la solidarité indispensable pour faire face à une crise d'une ampleur jamais atteinte.


Michel Abhervé (professeur associé à l'université de Paris Est Marne la Vallée)

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  chris le 30/3/2013, 13:09

Très pertinant Michel Abhervé Wink

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 9/4/2013, 19:36

Je suis émue devant notre Prince Jean ! que d'embauches ! que de réaffectation de conseillers sur le terrain ! on vous attend ! drunken

http://www.boursorama.com/actualites/pole-emploi-vise-une-approche-personnalisee-4a0d024740139dffa69de3f845421e15
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Jean sur France Inter

Message  manu le 9/4/2013, 20:57

Il a été interviewé par Patrick COHEN ce matin puis a répondu aux questions des auditeurs. Bon, rien de nouveau sauf la partie employeur telle qu'il souhaite la voir évoluer. Il y a un article sur l'intrapole ou en podcast sur FI scratch
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 26/4/2013, 19:33

M. Charpy .... étudiez vos dossiers, les emplois "d'avenir" c'est aussi dans le secteur marchand .. prince jean, arrête le vaudou ! clown

Accueil Gérer son entreprise
L'ex-directeur de Pôle emploi suggère d'ouvrir les emplois d'avenir au privé
publié le 26/04/2013 à 10:19, mis à jour à 10:19
PARIS, 26 avr 2013 -
L'ancien directeur général de Pôle emploi Christian Charpy a estimé vendredi que le record des demandeurs d'emploi atteint en mars n'était "pas une surprise" et plaidé pour "élargir" les emplois d'avenir au secteur privé.
Selon M. Charpy, interrogé sur Europe 1, les dispositifs du gouvernement (emplois d'avenir, contrat de génération) "n'arrivent pas à embrayer sur la situation économique" et "un effort doit être fait pour augmenter le nombre d'emplois aidés et permettre d'élargir la cible".

Les emplois d'avenir sont ciblés "sur les jeunes sans diplôme mais uniquement dans le secteur non marchand". "Ce qu'on voit bien, c'est que pour créer de l'emploi, il faut aller dans le secteur marchand et pas dans le non marchand", a-t-il dit.

Interrogé sur l'efficacité de Pôle emploi, M. Charpy a rappelé que "ce n'est pas Pôle Emploi qui crée des emplois : c'est la croissance économique". "S'il n'y a pas de croissance, pas d'emploi, Pôle Emploi ne peut pas faire grand chose pour mettre les gens à l'emploi", a-t-il fait valoir en ajoutant que "la seule chose que (le service public de l'emploi) peut faire, c'est mieux accompagner les chômeurs" et "aller chercher des emplois dans les entreprises".

Il a invité aussi les demandeurs d'emploi de "ne pas se limiter" aux offres de Pôle emploi mais à "aller ailleurs", "chercher sur les +job boards+ et dans ses relations".

avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  chris le 27/4/2013, 00:35

ça alors, Chri-Chri Charpy est ressorti du placard lol!

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 2/12/2013, 18:41

la valse des stats ! alien 

http://www.atlantico.fr/decryptage/bug-sfr-demandeurs-emploi-patron-pole-emploi-reconnait-implicitement-reponsabilite-en-virant-directrice-statistiques-914055.html

Bug SFR sur les demandeurs d'emploi : le patron de Pôle emploi reconnaît implicitement sa responsabilité en virant sa directrice des Statistiques
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/bug-sfr-demandeurs-emploi-patron-pole-emploi-reconnait-implicitement-reponsabilite-en-virant-directrice-statistiques-914055.html#YzmuxPRImseHm8jO.99

et dans le nouvel obs ... la suite !

Bug à SFR : un limogeage à Pôle emploi ?
Publié le 02-12-2013 à 16h31Donald HebertPar Donald Hebert
Selon le site Atlantico, la directrice des statistiques est limogée par le directeur de Pôle emploi. "Un tissu de mensonges", répond l'intéressée.

Le bug SFR aurait fait une énième victime, croit savoir Atlantico lundi 2 décembre. Celle-ci n'était pas demandeuse d'emploi, ne figurait pas sur la liste des chômeurs ne s'étant pas actualisé début août, et n'était donc pas censée recevoir dix jours plus tard le SMS de relance de l'opérateur téléphonique sous-traitant de Pôle emploi. Cette victime serait Hélène Paris. Selon le site, la responsable des statistiques de Pôle emploi aurait été "limogée" début octobre, une décision de la direction de Pôle emploi qui serait directement liée à l'erreur informatique ayant provoqué une différence de 50.000 dans le nombre de demandeurs d'emploi en août.

"Un tissu de mensonges"

C'est son directeur général, Jean Bassères, qui l'avait recruté en février dernier, en remplacement de Bernard Ernst. Elle quittera bien son poste à la fin de l'année, confirme la direction de Pôle emploi. Un licenciement pour l'exemple ? Une preuve que Pôle emploi est au moins en partie responsable de l'erreur du mois d'août ? Une conséquence des mauvais choix de la direction, qui "aurait essayé de se mettre en capacité de 'mieux répondre' aux exigences présidentielles en matière de baisse du chômage", comme le prétend Atlantico ?



"Cet article est un tissu de mensonges", affirme lundi Hélène Paris au "Nouvel Observateur". "Mon départ est volontaire, pour des raisons privées, j'ai demandé de quitter Pôle emploi avant le mois d'août", dit-elle. "Nous avions déjà eu des échanges, à l'oral, parce qu'en général, ce genre de discussions se fait plutôt discrètement au début. Le premier bug évoqué en mai dans l'article est une panne du site Pole-emploi.fr pendant une journée, qui n'a rien à voir avec le service des statistiques", ajoute-t-elle, précisant qu'elle a bien envoyé un mail interne à ses collaborateurs pour leur signifier son départ en octobre.

Une erreur de SFR

C'est également cette version que donne la direction de Pôle emploi, qui rappelle que le bug du mois d'août était d'origine informatique, et donc totalement étranger au service de statistiques dans lequel travaille encore pour deux semaines Hélène Paris.

Comme l'a déjà expliqué Pôle emploi, SFR était en train de changer de plateforme, et n'a pas pu vérifier que ses SMS avaient bien été envoyés aux abonnés Orange. "Nos services SMS sont un plus, mais les demandeurs d'emplois peuvent parfaitement s'actualiser sans recevoir de message, ils connaissent parfaitement les dates", ajoute la direction de Pôle emploi, bien décidée à rappeler qu'elle n'est pas responsable du fameux "bug de SFR

et l'analyse de michel abhervé, notre "spécialiste" popol !

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2013/12/02/retour-sur-le-bug-sfr-a-quand-un-pole-statistique-public-independant-sur-le-chomage-et-lemploi/
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 2/12/2013, 18:48

Responsable, coupable, les 2, aucun des deux pfffffffffffffffff
L A M E N T A B L E

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 2/12/2013, 19:17

+1 avec toi ma reine ! et dans le 1er article un petit rappel sur notre "cimetière des éléphants" .... qui doit coûter un max et justifier à lui tout seul le gel du point d'indice !
Bien sur qu'elle "souhaite partir pour raisons perso' ... dans ce milieu, on ne démissionne pas, on s'en va ! aaarrgg ! elle va atterrir dans une "bonne administration" bien au chaud ! Suspect 
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 5/12/2013, 05:51


Vous avez lu l'article de LIAISONS SOCIALES sur notre autiste ?

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 5/12/2013, 18:37

Sad Sad 

Dernière colonne de ce long article : un paragraphe bien gratiné sur ce qu'il pense des OS, c'est "saignant"

J'imagine que les OS vont d'une façon ou d'une autre rebondir là dessus

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  AmAzOnE le 7/12/2013, 19:55

efe a écrit:
Vous avez lu l'article de LIAISONS SOCIALES sur notre autiste ?
 Oui, en fait c'est une hagiographie !!!!!!!


Saint Jean sauvez-nous des méchants syndicalistes et des mauvais conseillers !!!!!!Mad Evil or Very Mad

_________________
« Il y a un seul plaisir, celui d'être vivant, tout le reste est misère. »  Cesare Pavese
avatar
AmAzOnE
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 1576
Age : 44
Date d'inscription : 28/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 24/12/2013, 07:55

Dans l'interview qu'il a donné au PARISIEN le 17 décembre dernier (à lire sur l'intra)

à la question "Faut-il craindre un nouveau bug au 1er janvier ?"

il répondait "A la suite du bug du mois d’août, nous avons sécurisé les procédures avec l’opérateur SFR. Il n’y a pas eu d’anomalie depuis. Le passage à la nouvelle année se
fera sans difficulté"



Sauf que les DE d'IDF ont tous reçu hier un SMS  leur parlant de changement de coordonnées bancaires  Embarassed  Embarassed au point que la  DR a du envoyer un autre SMS leur demandant de ne pas tenir compte du 1er  Shocked  Shocked


Dernière édition par efe le 25/12/2013, 13:47, édité 1 fois

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  fatjak le 24/12/2013, 19:50

Et en Bretagne, ils vont accusés les coupures de courant  geek 
avatar
fatjak
les actifs

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 17/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 11/4/2014, 20:14

Un bel exercice d'auto-satisfaction du Prince Jean .... J'suis trop émue ! Yo !
http://www.rtl.fr/actualites/info/economie/article/les-regles-du-chomage-plus-faciles-a-comprendre-selon-le-directeur-de-pole-emploi-7771101554
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 27/4/2014, 08:28

Shocked Avez vous abordé cette interview en réunion de services ???????????????? )


Jean Bassères rencontre les journalistes de l'AJIS

Vendredi 11 avril, Jean Bassères, Directeur général de Pôle emploi, rencontrait les journalistes de l’AJIS. Assurance chômage, accompagnement global, formation, indus, DSI… Retour sur les points clés.


La simplification dans l’accord de l’assurance chômage ?
L’accompagnement global : allier insertion sociale et professionnelle
L’enjeu de la formation ? Donner toutes les clés aux conseillers !
L’offre numérique se développe
Vers de nouvelles relations avec les Opérateurs de placement ?
L’indu : non ce n’est pas une fraude
L’expérimentation équipe dédiée au contrôle de la recherche d’emploi
L' évolution du Système d’information alignés sur la stratégie de Pôle emploi

La simplification dans l’accord de l’assurance chômage ?

Conscients de l’importance de la simplification, l’UNEDIC, les partenaires sociaux et Pôle emploi travaillent de concert sur cette question. Exemple avec les règles simplifiées de l’activité réduite qui est le cumul entre un revenu d’activité et une indemnité chômage.
Cet accord entrera en vigueur le 1er juillet. Toutefois, pour les mesures ayant un impact opérationnel conséquent, la convention relative à l’indemnisation du chômage pourra adapter cette date jusqu’au 1er octobre 2014 sur la base d’études d’impact, sans toutefois prévoir une date d’application ultérieure.
Afin que les nouvelles règles de l’assurance chômage soient comprises, rendues opérationnelles puis appropriées par les conseillers, 30 000 agents seront formés (une hausse de 32 % d’heures de formation). Ils pourront ainsi mieux informer les demandeurs d’emploi.                                                                                      

L’accompagnement global : allier insertion sociale et professionnelle

Le baromètre de satisfaction des demandeurs d’emploi le montre bien : Pôle emploi est attendu sur les problématiques d’insertion sociale et professionnelle. L’emploi n’étant pas une question isolée des questions sociales, Pôle emploi s’unit avec les Conseils généraux pour créer une 4e modalité de suivi : l’accompagnement global. Pour cela, des binômes ont été mis en place entre des conseillers Pôle emploi et des correspondants sociaux au sein des Conseils généraux. Ces derniers mobilisent, au sein des services du Département ou de structures partenaires, les professionnels de l’action sociale qui assurent l’accompagnement global coordonné avec le conseiller Pôle emploi. Comment sont identifiées les problématiques sociales ? Au cours des entretiens, les conseillers Pôle emploi réalisent un diagnostic professionnel et repèrent ainsi les demandeurs d’emploi rencontrant un cumul de freins sociaux et professionnels qui entravent la recherche d’emploi. Les conseillers placent alors ces demandeurs d’emploi en accompagnement global. Par la suite, un diagnostic partagé emploi/social est réalisé par le conseiller Pôle emploi dédié à cet accompagnement et par le correspondant social du Département.


L’enjeu de la formation ? Donner toutes les clés aux conseillers !


Bien orienter les demandeurs d’emploi qui souhaitent accéder à une formation repose sur un enjeu important : la capacité des conseillers à accéder à l’information et à la transmettre. Les conseillers le font sur les formations que nous finançons. Et pour les autres ? Désormais, la loi exige des organismes de formation qu'ils nous fassent connaître leurs calendriers de formation. Cela permettra au conseiller d’avoir toutes les informations en main et au demandeur d'emploi d’obtenir, directement, un rendez-vous avec l'organisme de formation lors de son entretien. Par ailleurs, pour accompagner les conseillers, nous avons démarré un plan de formation de l’ensemble des conseillers et des managers à l’Orientation Tout au Long de la Vie. En décembre 2013, un tiers des conseillers étaient formés, l’objectif est que tous le soient d’ici fin 2014.


L’offre numérique se développe


Nous souhaitons agréger l’ensemble des offres existantes pour faciliter la recherche d’emploi des demandeurs d’emploi. Comment ? En leur proposant un seul support, pole-emploi.fr, pour consulter toutes les offres d’emploi. Nous avons donc noué des partenariats avec des job-boards qui, aujourd’hui apportent 25 % des 180 000 offres quotidiennes de pole-emploi.fr, soit 50 000 offres.
Pour accompagner les demandeurs d’emploi proches de l’emploi, nous souhaitons développer les services en ligne et exploiter toutes les perspectives.
Aujourd’hui, 11 agences réparties dans sept régions, expérimentent le 100 % Web. Cet accompagnement à distance est composé d’entretiens, de services et de prestations. Il s’appuie sur des interactions régulières et personnalisées avec un conseiller Pôle emploi.

Vers de nouvelles relations avec les Opérateurs de placement ?


Jusqu’à présent, les prestations d’accompagnement sous-traitées ciblaient principalement les personnes rencontrant des difficultés particulières et/ou nécessitant un suivi approfondi et personnalisé. Aujourd’hui, Pôle emploi renouvelle le cadre de ses relations avec les Opérateurs de placement en proposant davantage d’accompagnement intensif et en renforçant l’accompagnement des mobilités professionnelles. Il s'agit désormais de privilégier un recours à la sous-traitance dans deux cas :
- pour adapter ses capacités aux évolutions de la conjoncture, Pôle emploi crée une prestation à destination des publics plus autonomes ayant un besoin d’appui méthodologique dans leur recherche d’emploi ;
- pour répondre à des besoins spécifiques mobilisant des compétences complémentaires à celles de Pôle emploi.
Par ailleurs, Pôle emploi améliorera et enrichira ses relations avec les prestataires. Il s’agit ainsi de donner davantage de marges de manœuvre aux opérateurs et, en contrepartie, de renforcer le contrôle qualité. Enfin, le principe d'une rémunération liée pour partie au résultat est réaffirmé, tout en veillant à ce qu’elle assure la viabilité des marchés et la continuité du service aux demandeurs d’emploi.

L’indu : non ce n’est pas une fraude


Rappelons d’abord que l’indu n’est pas une fraude et que le principe même de l’activité réduite implique des indus de manière structurelle. Concrètement, qu’en est-il ? Chaque mois, les demandeurs d’emploi doivent indiquer à Pôle emploi s’ils sont toujours à la recherche d’un emploi par le biais de leur « déclaration de situation mensuelle », communément appelée l’ « actualisation ». Ils y indiquent les heures travaillées et montants perçus le mois précédent le cas échéant. Pour améliorer la situation des demandeurs d’emploi en activité réduite souvent en situation difficile ou précaire, Pôle emploi prévoit le versement d’un paiement provisoire de l’Allocation d’aide au Retour à l’Emploi (ARE) après l’actualisation mensuelle. Il est en effet possible, sous conditions, de cumuler un emploi et un complément au titre de l’ARE. La vérification de ces déclarations se fait a posteriori, par la comparaison avec le bulletin de salaire ou les transmissions des agences de travail temporaire lorsqu’il s’agit de missions d’intérim. Ces situations peuvent donc amener à un indu. La part des indus, parmi les sommes versées, reste stable en 2013.

L’expérimentation équipe dédiée au contrôle de la recherche d’emploi

Depuis fin juin 2013, quatre régions expérimentent la mise en place d’équipes dédiées au contrôle de la recherche d’emploi : Franche-Comté, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Poitou-Charentes et Haute-Normandie. Dans ses missions, Pôle emploi doit indemniser, accompagner et s’assurer que le demandeur d’emploi est en recherche effective d’emploi. Hier, chaque conseiller s’assurait que les demandeurs d’emploi qu’il suivait recherchaient un emploi. Aujourd’hui, l’objectif de l’expérimentation est de mesurer les effets de la dissociation de l’activité d’accompagnement et de contrôle.

Dans le cadre de l’expérimentation, une vingtaine de conseillers se sont assuré que les demandeurs d’emploi disponibles, tenus de rechercher un emploi, indemnisés ou non, recherchaient un emploi. Comment ? Trois possibilités :
- Un contrôle aléatoire ;
- Un contrôle ciblé. Celui-ci peut être par bassin d’emploi ou par type d’activité exercée, comme par exemple, les emplois saisonniers ;
- A la demande d’un conseiller qui aurait constaté qu’un demandeur d’emploi qu’il suit ne recherche pas d’emploi.
Cette expérimentation montre aussi que ces contrôles permettent de remettre en emploi des gens qui avaient décroché. Une fois que des doutes se portent sur l’effectivité de la recherche d’emploi d’un demandeur d’emploi, le conseiller échange avec celui-ci. Ensuite, c’est le Directeur d’agence qui décide ou non de la sanction.

L' évolution du Système d’information alignés sur la stratégie de Pôle emploi

Depuis 2012, la Direction des Systèmes d’Information de Pôle emploi a porté un plan de travail qui accompagne la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie de Pôle emploi et répond aux attentes du plan « Pôle emploi 2015 ». Il s’agit notamment de la nouvelle offre de service aux demandeurs d’emploi et aux entreprises, la transparence du marché du travail en relation avec les Acteurs de l’Emploi en Ligne (AELE) et plus récemment, la nouvelle offre de service guidé dématérialisée (100% Web). Toutes ces transformations sont possibles grâce à une grande proximité avec les parties prenantes : direction générale, directions Métiers, directions régionales, ….
Tout en assurant ces profondes mutations, le Système d’Information de Pôle emploi doit répondre à des sollicitations de charge importantes. Chaque jour, se sont des millions de transactions, de consultations et de données qui sont traitées et échangées sur nos systèmes tant pour les 50 000 agents de Pôle emploi, qu’avec les différents partenaires de la protection sociale, du secteur de l’emploi, les Opérateurs de placement et plus récemment les AELE, … ainsi pour la délivrance des services sur Internet, nous comptons plus de 6 millions de visiteurs uniques et plus de 40 millions de visites par mois.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  cheese cake le 29/4/2014, 21:55

le Prince Jean veut rempiler ... zut !

29.04.2014 à 09h50 • Mis à jour le 29.04.2014 à 11h00
Le directeur de Pôle emploi aimerait être reconduit à son poste
En privé, Jean Bassères, le directeur de Pôle emploi, ne s'en cache pas. Il aimerait rempiler pour un second mandat. Alors que sa mission arrive officiellement à son terme en décembre après trois ans à la tête de l'organisme, M. Bassères estime qu'il lui faut encore un peu de temps. « Trois ans ce n'est pas suffisant pour mener notre plan à terme », plaide-t-il notamment devant ses proches. Au ministère du travail et de l'emploi, on estime qu'il est encore trop tôt pour valider ou non cette reconduction.
Le nouveau ministre, François Rebsamen, aurait récemment eu une explication franche avec M. Bassères. « Monsieur le directeur, c'est assez simple. Tout le monde sait que si on ne veut pas trouver d'employé quand on est employeur, il faut passer par Pôle emploi. D'ailleurs, dans toutes les provinces de France, tout le monde appelle ça 'Paul emploi' », a-t-il dit à M. Bassères lors de leur premier entretien officiel.
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3182
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 30/4/2014, 20:32

cheese cake a écrit:Le nouveau ministre, François Rebsamen, aurait récemment eu une explication franche avec M. Bassères. « Monsieur le directeur, c'est assez simple. Tout le monde sait que si on ne veut pas trouver d'employé quand on est employeur, il faut passer par Pôle emploi. D'ailleurs, dans toutes les provinces de France, tout le monde appelle ça 'Paul emploi' », a-t-il dit à M. Bassères lors de leur premier entretien officiel.

Il a vraiment dit cela ? C'est honteux de la part de notre Ministre de Tutuelle  Twisted Evil 

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  manu le 1/5/2014, 10:11

Si le ministre lui-même dénigre l'institution dont il est en charge c'est plus que honteux c'est inquiétant. Quand on voit déjà combien on est dénigré à tort et à travers souvent sans fondement ...alors si le ministre le fait lui aussi officiellement, c'est la porte ouverte à tout et cela ne promet rien de bon.  Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad 
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  manu le 1/5/2014, 10:23

Partie du discours du 28 avril sur la mobilisation pour l'emploi :

A la confluence de ces missions, il y a Pôle emploi.

"Son rôle est important et difficile. Les efforts sont là. Je veux les saluer. Ils représentent deux années de travail par les équipes, sans ménager leur peine, et cela se traduit notamment dans les derniers résultats du baromètre de satisfaction. Mais nous devons aller plus loin pour améliorer la qualité du service rendu aux demandeurs d’emploi et aux entreprises. La négociation de la nouvelle convention tripartite Etat / Unedic /Pôle emploi qui entrera en vigueur début 2015 nous permettra de passer ce cap. L’offre de services, devra être encore plus personnalisée , en concentrant les efforts sur ceux qui en ont le plus besoin, je pense aux seniors, elle devra être modernisée , autour des nouveaux usages du numérique et prendre mieux en compte toutes les difficultés sociales, autour de l’accompagnement global qui connaît de premières expérimentations.

Pour conclure, un mot.

Vous avez le cap, vous avez la ligne, vous avez les instruments et les partenaires.

Nous comptons sur vous, pour qu’ensemble nous gagnions cette bataille pour l’emploi."
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  bourriquette le 2/5/2014, 16:56

Hier au journal de france 2 à 13h00: on entends dire première administration à faire le pont et donc à être fermée : le Pôle emploi...pffff
avatar
bourriquette
les superactifs

Nombre de messages : 1308
Date d'inscription : 21/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  efe le 2/5/2014, 20:24

Et oui, et la journaliste de France 2 nous a place en tête  Embarassed 

Mais il y a un truc qui ne tourne pas rond à POLE EMPLOI : comment se fait-il que les Ponts ne soient pas les mêmes partout en France  Shocked  C'est la première absurdité de "la maison".

Pour la Corse, PACA et PDL au moins, les agences étaient bien fermées aujourd'hui

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10211
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  Rio le 2/5/2014, 22:26

C'est parce que les accords OATT sont différents d'une région à une autre.
L'idéal aurait été une négociation nationale et on aurait eu tous les mêmes règles...
avatar
Rio
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 1588
Date d'inscription : 20/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre DG et la presse (mais tout le reste aussi)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum