Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

interview de Bonnand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

interview de Bonnand

Message  cheese cake le 23/3/2012, 19:37

chômage
Gaby BONNAND : « Pôle emploi a de gros progrès à faire sur l’accompagnement »
Entretien avec Gaby Bonnand, ex-président CFDT de l’Unédic


Durant son mandat à la présidence de l’Unédic et au conseil d’administration de Pôle emploi, Gaby Bonnand est parti à la rencontre des demandeurs d’emploi, expérience qu’il relate dans son livre (1).

En moyenne, les demandeurs d’emploi restent plus de quinze mois au chômage. Comment expliquez-vous qu’ils soient si mal accompagnés par Pôle emploi ?

Gaby Bonnand : D’abord, il ne faut pas oublier que tant que l’économie ne créera pas plus de postes, le retour vers l’emploi restera très difficile. Mais Pôle emploi a tout de même de gros progrès à faire sur l’accompagnement. Depuis la fusion de l’ANPE et des Assédic, on a tendance à traiter tous les demandeurs d’emploi de la même façon. Alors que le premier entretien devait permettre un diagnostic personnalisé, pour adapter l’accompagnement, il est devenu beaucoup trop administratif. Ensuite, avec le suivi mensuel personnalisé, on a demandé aux agents de recevoir régulièrement chaque demandeur d’emploi. Or certains ont besoin d’être plus accompagnés quand d’autres se débrouillent très bien tout seuls.

Le deuxième problème, c’est qu’on a voulu que tous les agents fassent le même métier. Or il est évident que si les ex-agents des Assédic sont compétents en indemnisation, ils le sont beaucoup moins quand il s’agit d’accompagner une recherche d’emploi, car les compétences sont très différentes. La troisième difficulté, c’est que malgré la massification du chômage, les effectifs de Pôle emploi n’ont pas été assez renforcés. J’ai rencontré des agents à Annemasse qui avaient jusqu’à 500 demandeurs d’emploi à suivre quand, pour faire un travail sérieux, il faudrait en avoir au grand maximum 100.

Certaines sources disent pourtant qu’il existerait 300 000 voire 500 000 offres d’emplois non pourvues. Qu’en pensez-vous ?

G.B. : Ce sont des chiffres extravagants qui ne reposent sur aucune statistique fiable. Je ne dis pas que le problème n’existe pas, on connaît tous un patron qui n’arrive pas à recruter. Mais, quand on examine les métiers dits en tension, on s’aperçoit qu’il y a surtout un vrai problème de qualité de l’emploi, qui explique que les gens ne restent pas. Dans le nettoyage industriel, le turn over des effectifs est de 70 % par an. Il faut que les employeurs de ces secteurs réfléchissent à améliorer les salaires et à ne pas multiplier les temps partiels.

Ne faut-il pas pour autant développer la formation des chômeurs ?


G.B : Certainement. J’ai rencontré en Normandie une femme qui a été facturière dans son entreprise pendant vingt-deux ans sans jamais être formée. Quand elle a été licenciée, son métier avait tellement évolué qu’elle ne pouvait postuler à rien. La première chose à faire, c’est donc de développer la formation tout au long de la vie. Pour les demandeurs d’emploi, il faut rendre les choses plus simples en décentralisant les décisions au plus près des bassins d’emplois. En région Paca, des agents m’ont expliqué que des employeurs cherchaient des plombiers et que cinq candidats étaient prêts à être formés mais que le plan de formation, qui était décidé à une autre échelle, ne le permettait pas. C’est absurde.

L’accès aux offres d’emploi est souvent un casse-tête pour les chômeurs. Leur publication ne devrait-elle pas être centralisée ?


G.B. : Actuellement, il n’y a aucune obligation de publication d’une offre d’emploi et Pôle emploi n’en capte qu’une minorité. La plupart restent donc invisibles pour les demandeurs d’emplois, surtout quand ils n’ont pas Internet. On doit réfléchir à une plus grande transparence. Dans les faits, ce sont surtout les grandes entreprises qui publient leurs offres. Il faut sans doute que Pôle emploi se tourne davantage vers les PME pour les aider à formaliser leurs besoins.

(1) Pôle emploi, de quoi j’me mêle ? , Éditions de l’Atelier, en février 2012, 220 p., 18 €

RECUEILLI PAR NATHALIE BIRCHEM
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Bonnand

Message  chris le 23/3/2012, 21:26

Il est quand même gonflé le gars de la CFDT en faisant l'infonction à Pôle emploi de mieux accompagner les D.E.

Je rappelle que la CFDT est l'O.S. qui signe toujours tout ce que la Direction veut et dernièrement a signé la convention tripartite actant qu'il n'y aura surtout pas de recrutements à Pôle emploi quelle que soit la situation et actant donc la dégradation de nos conditions de travail ainsi que des conditions d'accueil des demandeurs d'emploi.

Voilà ce qui s'appelle un double discours.

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Bonnand

Message  efe le 24/3/2012, 09:52

En même temps tout ce qu'il dit on le sait déjà, il n'invente rien non plus celui là. Bref lui, charpy et tous les autres s'exprimant sur le sujet du chômage me font bien marrer car ils ont tous été "aux manettes" d'une façon ou d'une autre sans rien changer et, cerise sur le gâteau, en pratiquant une la langue de bois.


Pour les politiques c'est idem, le président en place dit "si je suis élu je ferai ceci, je ferai cela" .... mais alors triple naze, pourquoi ne l'as tu pas fait pendant ton mandat Twisted Evil Twisted Evil


_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Bonnand

Message  chris le 24/3/2012, 09:58

oui mais c'est quand même dommage que "celui qui tient les cordons de la bourse" (auquel cas, c'est l'Unedic et l'Etat) refuse de donner des moyens et se contente de dire "y'a qu'à mieux faire".

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Bonnand

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum