Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Promesse de campagne ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Promesse de campagne ou pas

Message  manu le 18/3/2012, 16:13


« Je renforcerai les moyens de Pôle emploi » (François Hollande, Le changement, c’est maintenant, mes 60 engagements pour la France, Proposition 35)

« Des embauches ? Il en faudra bien sûr (…) Il y a actuellement une personne de Pôle Emploi pour 250 demandeurs d’emploi. Il faudra ramener cela à une plus juste proportion : 100, 150… », (François Hollande, dans l’émission « Parole de candidat » du 27 février 2012 à partir de 26:00)

« Avez-vous chiffré l'augmentation des moyens de Pôle emploi ? – Pierre Moscovici : c'est l'un des très rares secteurs où nous envisageons des créations d'emplois publics » (entretien au journal Les échos le 8 février 2012)

Sources

Etude comparative des effectifs des services publics de l’emploi en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, rapport de l’Inspection Générale des Finances, janvier 2011
Avis présenté au nom de la commission des affaires sociales du Sénat sur le projet de loi de finances pour 2012, Tome VII, Travail et Emploi, 17 novembre 2011
Jaune budgétaire « Opérateurs de l’Etat » annexé au PLF 2012
Hollande veut redynamiser Pôle Emploi, L’Express, 4 mars 2012

Commentaires

L’évaluation de cette mesure repose sur deux éléments

1. Le nombre de recrutements nécessaires pour réduire le nombre de demandeurs d’emploi suivis par un agent de Pôle Emploi. On peut considérer deux scénarios : dans le premier (fourchette haute), on considère que l’objectif est d’aligner le taux d’encadrement des demandeurs d’emploi sur celui de nos principaux partenaires. Dans un rapport rendu début 2011, l’Inspection des Finances a établi les comparaisons suivantes : à l’été 2010, le service public de l’emploi1 compte en France 62 056 agents pour 2 891 000 chômeurs selon la définition du BIT, soit 215 équivalents temps plein (ETP) pour 10 000 chômeurs, contre 221 ETP pour 10 000 chômeurs au Royaume-Uni et 420 en Allemagne ; si on prend comme base de comparaison les chômeurs au sens de l’administration nationale, le ratio est en France de 159 ETP pour 10 000 chômeurs, contre 349 au Royaume-Uni et 377 en Allemagne.

Si on analyse ces écarts par mission, c’est sur les fonctions d’accompagnement que la France accuse un retard significatif. Sur ces dernières, en effet, les ratios sont respectivement de 71 ETP pour 10 000 chômeurs suivis en France, 113 au Royaume-Uni et 150 en Allemagne si on part du chômage au sens du BIT et 58 pour la France, 178 pour le Royaume-Uni et 134 pour l’Allemagne si on part des statistiques nationales.

Les effectifs d’accompagnement s’élevant à 20 621 agents (avant ventilation des effectifs forfaitaires résiduels), aligner le ratio français sur la moyenne de l’Allemagne et du Royaume-Uni impliquerait entre 17 571 agents si on part de la définition du chômage au sens du BIT, et 34 842 agents si on part de la définition de l’Insee. La moyenne de ces deux méthodes donne un objectif cible de 26 207 recrutements.

Un second scénario consisterait à partir des déclarations de François Hollande : ce s’engage en effet à ramener le nombre de demandeurs d’emplois suivis par un conseiller de 250 à un nombre compris entre 100 et 150. A première vue, ces chiffres ne semblent pas correspondre aux données officielles, qui faisaient état fin 2011 de 115 demandeurs d’emploi suivis pour un conseiller2 (pour mémoire, l’objectif fixé à l’époque de la fusion de l’ANPE et de l’Unedic par Christine Lagarde était de 60 demandeurs d’emploi suivi par conseiller). Toutefois, ces statistiques reflètent imparfaitement la réalité3 , les données recueillies sur le « terrain » par la presse faisant état de portefeuilles supérieurs à 200 demandeurs d’emploi par conseiller, voire davantage. En considérant que les propos de François Hollande traduisent la réalité, alors, en admettant que le ratio des agents de Pôle Emploi chargés de l’accompagnement des chômeurs soit le même que pour l’ensemble du service public de l’emploi (SPE), cela impliquerait le recrutement de (45 422 x 250) /150 - 45 422 = 13 747 agents (portefeuille cible : 150 demandeurs d’emploi) ou de (45 422 x 250)/100 = 30 932 agents (portefeuille cible : 100 demandeurs d’emploi). Pour un portefeuille cible de 125 demandeurs d’emploi, 20 621 recrutements seraient nécessaires4 .

Au total, on trouve via ces différentes méthodes des besoins de recrutement légèrement supérieurs à ceux évoqués à l’Express par l’équipe de candidat. Nous retenons ici le chiffre de 20 000 recrutements en fourchette haute, et de 15 000 recrutements en fourchette basse.

2. Le coût d’entrée moyen d’un agent de Pôle Emploi. On dispose de deux estimations : en hypothèse haute, on part des dépenses de personnel budgétées pour 2012 pour Pôle Emploi, soit 2 688 752 000€ ; ces dépenses correspondent à 45.422 équivalents temps plein, soit 59.194€ par emploi et par an donc 4.932€ par mois et par emploi. En hypothèse basse, on part des montant budgétées pour les 1 000 CDD annoncés par l’Elysée suite au sommet pour l’emploi fin janvier 2012, soit 39 M€ sur 9 mois, ce qui donne 4.333€ par mois par emploi.

Au total, le coût de cette mesure serait compris entre 0,8 et 1,2 Md€.

Remarque : ce coût ne tient pas compte des dépenses qui devront être engagées pour former ces nouveaux agents.

Contrepartie

Le coût de cette mesure pourrait être partiellement financé par des redéploiements de postes au sein du service public de l’emploi. En effet, comme l’indique le rapport de l’Inspection des finances, comparativement à ses homologues allemands et britannique, le SPE français se caractérise par :

une proportion d’effectifs « résiduels » (qui correspondent en grande partie aux organes de supervision ou aux fonctions support des opérateurs) significativement plus élevé qu’ailleurs (1/3 des effectifs recensés, contre 24 % en Allemagne et 17 % au Royaume-Uni).
un effort plus important (10 % des effectifs, contre 4 % au Royaume-Uni et en Allemagne) consacré aux relations avec les employeurs.

Toutefois, dans la mesure où ces postes ne sont pas totalement substituables, et où la reconversion d’agents d’une mission vers une autre impliquerait un coût de formation pour ces derniers, nous n’avons pas retenu dans le cadre de cette évaluation un coût net des redéploiements.


Notes

1. Au-delà des effectifs de Pôle Emploi (46 576 ETP au 30 juin 2010), celui-ci compte les effectifs des autres organismes chargés du suivi et de l’accompagnement des chômeurs : missions locales, maisons pour l’emploi, APEC, etc…

2. Chiffre cité dans le rapport du Sénat du 17 novembre 2011, et confirmé par le journal Les Echos (« La hausse du chômage remet Pôle emploi sous tension », 3 janvier 2012

3. Comme l’illustre cet article du journal Le Parisien (Pôle emploi au bord de l’implosion, 17 janvier 2012). Voir aussi l’analyse développée ici, selon laquelle « nous en sommes certainement à une moyenne de plus de 200 demandeurs d’emploi par conseiller en charge du suivi, et qu’il est possible que nous approchions les 250. »

4. Autre méthode, on peut « traduire » les propos de François Hollande à partir des statistiques officielles, en considérant que l’objectif est de passer de 115 demandeurs d’emploi suivi à 85, soit le portefeuille officiellement constaté en 2008, ou à 60, objectif affiché lors de la fusion de l’ANPE et de l’Unedic. Dans le premier cas, 7 278 recrutements seraient nécessaires, contre 18 903 dans le second cas
.

Vous en pensez quoi ? scratch
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promesse de campagne ou pas

Message  efe le 19/3/2012, 08:11


Cela fait des années qu'on parle du manque de personnel pour suivre les demandeurs et rien n'a jamais changé et ne changera jamais.
Mon avis est que ce sont des promesses de campagne et qu'il faut les prendre pour ce qu'elles valent, des "promesses".
D'ailleurs François prévoit aussi des embauches pour d'autres secteurs............ mais avec quel argent Shocked Shocked

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10219
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promesse de campagne ou pas

Message  manu le 19/3/2012, 17:03

Et bien ....l'argent des riches Smile
avatar
manu
les actifs

Nombre de messages : 368
Date d'inscription : 13/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promesse de campagne ou pas

Message  chris le 19/3/2012, 20:06

En tous cas si Sarkozy est ré-élu, on va devoir faire des AIF à la chaine .................ça va être la foire à la formation !

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promesse de campagne ou pas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum