Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

De la lecture !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la lecture !!

Message  efe le 31/8/2011, 07:55

"La tête de l'emploi" en librairie le 8 septembre.

615b5756-d335-11e0-9ef7-a41c4aed2577-copie-1.jpg La rentrée littéraire de Christian Charpy
Le futur ex-patron de Pôle emploi vide son sac

Le Figaro (Marc Landré) 30 août 2011
Christian Charpy règle par écrit ses comptes avec les syndicats… et ses ministres de tutelle.

Témoignage, testament ou lettre de démission? Malgré ses démentis catégoriques au printemps -y compris aux membres de l'exécutif qui l'interrogeaient-, Christian Charpy vient bel et bien de boucler un récit de ses trois ans comme directeur général de Pôle emploi. Titré La Tête de l'emploi, le livre, dont Le Figaro s'est procuré un exemplaire, sera disponible le 8 septembre. Or le mandat de Charpy s'achève à la fin de l'année et le ministre de l'Emploi, Xavier Bertrand, ne cesse de faire comprendre publiquement que sa «sortie» sera plus rapide -jeudi dernier, il le répétait encore au Figaro. Le contenu de l'ouvrage risque d'accélérer le mouvement…

Certes, le patron de Pôle emploi n'attaque pas nommément son ministre de tutelle. Mais il s'évertue, dans un chapitre final «pour aller plus loin», à critiquer un par un les axes d'action de Xavier Bertrand. Faire ainsi des métiers en tension (ceux ou des postes sont à pourvoir) «l'alpha et l'oméga d'une politique de l'emploi traduit une vision bien restrictive de la situation», lâche Charpy. Alors que Xavier Bertrand refuse d'augmenter les effectifs, il juge «nécessaire» de les renforcer. Le patron de Pôle emploi s'étonne, «au moment où l'en renforce l'accompagnement des licenciés économiques, que l'on puisse envisager de réduire l'accompagnement des autres demandeurs d'emploi». Et trouve paradoxal «que l'on diminue les occasions de vérifier la réalité des actes de recherche d'emploi en allégeant le suivi mensuel personnalisé» au moment où l'on veut «faire la chasse aux faux chômeurs».
«Épreuve de force»

Bertrand n'est cependant pas la seule cible des flèches de Charpy. Celui-ci évoque aussi sa «véritable épreuve de force» en interne avec les syndicats. Pour eux, «la meilleure façon de parler d'une seule voix, c'était de s'opposer à la direction, déplore-t-il, s'exprimant déjà au passé. Ce qu'ils ont fait avec beaucoup de détermination». Sa conclusion est sans équivoque: «Personne n'est gagnant à ce jeu qui consiste à faire traîner les choses au maximum. Je me suis souvent posé la question de savoir si on peut appliquer les règles du Code du travail dans un établissement public de l'État.» Selon lui, avec de tels agissements, une entreprise privée aurait fait faillite…

L'auteur revient aussi sur l'histoire de la fusion ANPE-Assedic, promesse de campagne du candidat Sarkozy «vécue en première ligne». Ses «liaisons» ont été «dangereuses» avec les politiques dès le départ, relate-t-il. Après Jean-Louis Borloo, éphémère ministre de l'Économie et de l'Emploi, dont la fusion «n'était pas l'une de ses priorités», Christian Charpy a apprécié les manières de Christine Lagarde… en pleine explosion du chômage. «J'ai le souvenir de moments détendus où nous prenions les décisions indispensables, relate-t-il. Elle apportait une touche de convivialité à ces rendez-vous qui ont beaucoup contribué à pacifier les conflits latents.» François Fillon est qualifié de «soutien précieux» et Nicolas Sarkozy salué pour son implication. «Peu de réformes ont été suivies avec autant d'attention de la part d'un président» , reconnaît-il, regrettant que la fusion soit «devenue un objet politique et non une simple réforme de structures».

En revanche, Laurent Wauquiez, alors secrétaire d'État à l'Emploi, chargé de superviser la fusion en avril 2008, en prend pour son grade. «Deux hommes pour un fauteuil», c'était un de trop. «Nos relations étaient parfois tendues, avoue-t-il, exemples à l'appui. J'avais mes idées, il avait les siennes et elles n'étaient pas toujours convergentes.» Leur opposition venait de leur rapport aux médias, chacun se jugeant le plus légitime pour s'exprimer. Leur mésentente a atteint des sommets lorsque Laurent Wauquiez a donné, en 2009 à la radio, un piteux 11/20 à Pôle emploi. «Pour toutes les personnes qui travaillaient d'arrache-pied, cette note a été vécue comme un soufflet», se rappelle Christian Charpy.

Depuis des semaines, c'est la recherche d'un «point de chute» qui retarde le départ de Christian Charpy. Certains, au sein de l'exécutif, le jugent trop «gourmand» dans ses prétentions (grosse ambassade, dirigeant d'entreprise publique). En vidant ainsi son sac, il prend sciemment le risque de devoir se contenter de réintégrer son corps d'origine -la Cour des comptes.

http://www.lafusionpourlesnuls.com/article-la-tete-de-l-emploi-en-librairie-le-8-septembre-82932103.html
http://www.lafusionpourlesnuls.com/article-nouvelle-annonce-de-la-sortie-du-livre-de-christian-charpy-82913586.html

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 31/8/2011, 09:52

Il est quand même bizarre ce Christian Charpy:
D'un coté, il a l'air de vien vider son sac (l'ambiance avait l'air d'être "tendue" avec Wauquiez par contre il était tombé sous le charme de Lagarde) mais d'un autre coté, dans son interview sur France Info sur la dématérialisation des courriers (voir la Fusion pour les nuls), il joue encore de la langue de bois.

Je ne tirerai pasforcément un bilan "noir" de Christian Charpy que ce soit à l'ANPE puis à Pole emploi (je ne pleurerai pas son départ non plus). Il a, à mon sens, globalement protégé nos emplois (il me semble qu'on est plus aujourd'hui qu'il y a quelques années) mais a beaucoup subi les choses pendant et après la fusion et il le dit lui-même (les politiques et en particulier Sarkozy l'avaient à l'oeil)...
Après, comme on dit, on sait toujours ce qu'on perd mais jamais ce qu'on y gagne......Ils peuvent à la place de Charpy mettre un "flingueur" du type François Davy, l'ancien PDG d'Adecco (une de mes collègues en agence qui est une ex d'Adecco m'a expliqué les méthode du monsieur, ça fait peur !)....

Au fait, qui se dévoue pour lire le bouquin ?

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 31/8/2011, 10:49


Je pense l'acheter, ce serait mon premier bouquin POLE EMPLOI et puis au niveau où il est ce doit être intéressant (contrairement aux bouquins sortis par les CDD 6 mois)

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 31/8/2011, 18:01

Les 1ers extraits qu'on peut lire ici et là ont l'air d'être assez intéréssants en effet.....
Comme tu le dis, ça changera de celui de Marion Bergeron qui en 6 mois (dont plus de la moitié passé en arrets maladie) se permet de donner des leçons en tous genres.

pig

avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  polette le 31/8/2011, 19:32

ils vont peut etre nous l'offrir à Noel comme il y a quelques années des tas de livres inutiles et une BD Razz
avatar
polette
les actifs

Nombre de messages : 367
Age : 52
Date d'inscription : 16/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 1/9/2011, 22:19

Faut pas rever d'autant que l'ami Charpy a l'air quand même d'être assez aigri et il sort quelques vacheries sur Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand.
Si tu le veux, il te faudra mêttre tes 20€.....
Au moins, grâce à ton "don" et aux royalties qu'il va engendrer, Cri-Cri pourra s'achetter un bon ordinateur pour eviter que ses futures convocation à Pole emploi se perdent dans les méandres de l'informatique et eviter de se trouver "dématérialisé" (radié par mail)........A non, c'est vrai, c'est impossible, c'était le seul fonctionnaire travaillant à Pole emploi.

[img][/img]

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 2/9/2011, 19:50

Vu sur le site de La Fusion (j'espère que Noelle et Paco ne m'en voudront pas de faire profiter à tout le monde de leur travail à savoir cette afiche de cinéma d'un fil très célébre remise au gout du jour).

http://www.lafusionpourlesnuls.com/article-charpy-fait-de-la-resistance-83182738-comments.html#anchorComment

[img][/img]
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  soleane le 13/9/2011, 17:45

Coucou !

C. Charpy a présenté son livre à l'instant en direct dans C'est à dire!? sur France 5, ça doit etre visionnable sur pluzz dans quelques heures. Bien sur, je suis arrivée à la fin de la bataille... Embarassed
avatar
soleane
les superactifs

Nombre de messages : 890
Age : 39
Date d'inscription : 08/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 13/9/2011, 20:02


ah mince, je n'ai pas allumé la télé mais je regarde assez souvent l'émission (suivant le thème, tous ne me passionnent pas)

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 13/9/2011, 20:56

Allez, voilà le lien....

http://www.france5.fr/c-a-dire/

Je viens de regarder l'interview qui dure 10 minutes et 3 secondes......
Il n'a dit que des banalités......il ne parle même pas du bouquin (le journaliste non plus) alors qu'apparemment dans celui-ci il y a des passages où il crache pas mal dans la soupe qu'il a si bien vendu depuis tant d'années.

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 30/10/2011, 07:41

Un extrait du bouquin de CHARPY

La descente aux Enfers

Nous avions anticipé le fait qu'il y aurait de nombreux chantiers à conduire pour mener à bien la fusion. Mais leur complexité et surtout leur simultanéité rendaient la tâche particulièrement difficile. L’explosion du chômage mettait nos organisations au bord de la rupture. Un véritable tsunami s'abattait sur l’établissement tout neuf, aux fondations fragiles et aux modes d'organisation incertains. Début janvier 2009, pour concrétiser le démarrage de la nouvelle structure, nous avions prévu un lancement en fanfare : dès le 2 janvier, mise en place du site internet unique pole-emploi.fr ; lancement du numéro de téléphone 3949 regroupant inscription et indemnisation. Le tout soutenu par une grande campagne de communication dont le slogan était : « Grâce à Pôle emploi, ce sera plus simple, plus rapide et dans un lieu unique ». Le moins qu'on puisse dire, c'est que rien ne s'est passé comme prévu.
Le jour de l’ouverture des bureaux, le 5 janvier 2009, 20 % du personnel était en grève pour protester contre la fusion. Dès les premières semaines, nous avons été littéralement débordés par l’afflux des demandeurs d'emploi : 100 000 de plus en janvier 2009. Et pendant trois à quatre mois, entre 80 000 et 100 000 demandeurs d'emploi supplémentaires se présentaient chaque mois pour s'inscrire à Pôle emploi. Une telle progression de plus de 20 % de l’activité quotidienne, aucun service public n'est capable d'y faire face sans moyens supplémentaires et sans une profonde réorganisation, sous peine d'une dégradation de la qualité du service rendu. Conséquence : nous avons été dans l’incapacité de mettre en œuvre l’amélioration annoncée des services : un conseiller pour 60 demandeurs d'emploi ; un numéro de téléphone unique avec un « taux de décroché » de 85 % ; la mise en place d'un entretien unique d'inscription afin de permettre au demandeur d'emploi d'être suivi par un même conseiller pour le placement ou l’indemnisation ; un taux élevé de recueil d'offres d'emploi ; et surtout 100 % d'agences mixtes à l’été 2009, dans lesquelles les demandeurs d'emploi pourraient être pris en charge aussi bien pour leur indemnisation que pour leur accompagnement vers l’emploi.
Au premier trimestre 2009, nous étions débordés : le téléphone sonnait souvent dans le vide car nous ne parvenions à répondre qu'à 50 %, au mieux 60 % des appels téléphoniques. Or, moins vous répondez au téléphone, et plus les personnes rappellent, surtout quand c'est leur seul moyen pour s'inscrire et prendre rendez-vous dans une agence. Dans les premiers jours de janvier, nous comptabilisions jusqu'à 1 million d'appels par jour, au lieu des 500 000 habituels. Même sur le site pole-emploi.fr, le nombre de connexions simultanées, lorsque les demandeurs d'emploi actualisaient leur situation, nous obligeait, en fin de mois, à prendre des mesures de délestage pour éviter la panne complète.
Enfin, la mise en place des agences mixtes, souvent difficile, a pris beaucoup de retard. Du coup, les demandeurs d'emploi, se déplaçant dans les agences Pôle emploi qui leur avaient été présentées comme un lieu unique où toutes leurs problématiques seraient prises en compte, étaient invités à se rendre sur d'autres sites pour leur entretien d'inscription ou leur rendez-vous de placement. Tous les éléments positifs annoncés prenaient du retard, sous la double charge du chômage et des réorganisations.
Une autre promesse avait été faîte au moment de la fusion : avec Pôle emploi, les chômeurs pourraient bénéficier de possibilités élargies pour suivre une formation professionnelle. Or, soumis aux règles européennes de transparence et de libre concurrence, nous devions lancer des marchés publics d'achat de formation avant de pouvoir envoyer les demandeurs d'emploi en formation. Cette contrainte signifiait jusqu'à neuf mois de procédures. Pour éviter la rupture complète du service, nous nous sommes rabattus sur d'anciens dispositifs qui existaient dans certaines régions du temps de l’assurance chômage.
Quant aux relations avec les entreprises, elles pâtissaient tout à la fois de la surcharge de travail, et de la chute brutale des emplois disponibles consécutive à la crise. Pendant les premiers mois de 2009, le nombre d'offres d'emploi recueillies par Pôle emploi a baissé de 20 à 30 % par rapport à la même période de 2008.
Le seul point positif concernait les nombreux contrats aidés, qui contribuaient efficacement au retour sur le marché du travail des demandeurs d'emploi. Pour le reste, non seulement les services de Pôle emploi n'étaient pas à la hauteur des promesses ; pire, ils n'atteignaient même pas parfois le niveau des prestations de l’ANPE et des Assedic avant la fusion. Ce résultat ne faisait qu'alimenter les critiques internes et externes sur le thème : « La fusion ne fonctionne pas ! » La presse s'est emparée largement du sujet et l’inquiétude a commencé à gagner les politiques.
Nous avons connu quelques mois épouvantables. La seule prestation que nous avons réussi à maintenir était l’indemnisation des demandeurs d'emploi. Exceptés quelques rares retards, nous sommes parvenus à garantir le niveau de rapidité et de qualité des prestations.


Les sujets hors jeu
II est certains sujets sur lequel le conseil n'a jamais souhaité se prononcer. C'est le cas de la gestion des ressources humaines de Pôle emploi, à laquelle était liée la négociation de la convention collective. Or il était très difficile pour le conseil de donner des orientations sur la négociation de la convention collective, sachant que, par ailleurs, je négociais de mon côté avec les syndicats, qui étaient en ligne directe avec leurs confédérations. Dès le début, Dominique-Jean Chertier m'avait conseillé de rappeler aux membres du conseil que les questions de gestion des ressources humaines ne relevaient pas de leurs prérogatives. Et de fait, ils ne les ont pas jamais revendiquées.
Un autre sujet très symbolique a beaucoup agité les esprits : le contrôle des titres de séjour des ressortissants des pays non membres de la Communauté européenne. Un décret de 2007 impose à l’employeur de vérifier la validité de ces titres. Faute de quoi, il est pénalement responsable... sauf si le candidat lui a été envoyé par Pôle emploi, qui doit avoir fait cette vérification préalable. La procédure qui découlait de ce décret nous imposait de photocopier les titres de séjour, de les scanner et de les envoyer à la préfecture, qui disposait de 48 heures pour se prononcer sur la validité des papiers. Pendant ce laps de temps, l’inscription du demandeur d'emploi était bloquée. Cette procédure, extrêmement lourde techniquement, extrêmement coûteuse en temps, donnait le sentiment aux agents de Pôle emploi d'agir en auxiliaires des services de police. Les discussions houleuses avec le comité central d'entreprise furent si vives qu'on en arriva à évoquer la collaboration pendant la Seconde Guerre mondiale.
J'ai donc sollicité le conseil sur le thème : « Estimez-vous que l’on peut demander aux agents de Pôle emploi de vérifier les titres de séjour individuellement et systématiquement ? » Le conseil a refusé de prendre position. Je l’ai également interrogé sur l’opportunité d'une liaison informatique directe entre les fichiers du ministère de l’Intérieur et les fichiers de Pôle emploi au moment des inscriptions, qui transmettrait automatiquement le numéro de la carte de séjour. Là encore, silence radio.
La collaboration de Pôle emploi avec les services de police est un sujet compliqué. Il est arrivé par exemple qu'un demandeur d'emploi en séjour irrégulier ou poursuivi pour des délits pénaux présumés soit recherché par les services de police, qui nous demandent de les prévenir lorsque la personne en question se rend dans son agence. Pour ma part, j'ai toujours considéré que nous devions coopérer avec les services de police, dès lors qu'une commission rogatoire était délivrée par un juge, en les informant du jour et de l’heure du rendez-vous, à condition qu'ils ne pénètrent pas dans l’agence. Il était exclu que nous organisions nous-mêmes la chausse-trape, à savoir convoquer délibérément la personne pour la livrer à la police.
Quand les services de police outrepassent nos consignes et interpellent la personne dans l’agence, il s'ensuit inévitablement des débats houleux avec les syndicats. Mais comment refuser de collaborer avec des services que l’on sollicite régulièrement en cas d'agression ?

Reste le cas des demandeurs d'emploi qui n'accomplissent pas les actes positifs de recherche d'emploi. Dans certains cas, ils sont radiés de Pôle emploi pour une durée de quinze jours à deux mois, et le versement de leur allocation chômage est suspendu. Dans d'autres cas, ils peuvent se voir imposer des sanctions financières, déterminées par le préfet, sur rapport de Pôle emploi. Régulièrement revient la question de savoir s'il ne serait pas plus logique que ces sanctions soient décidées par Pôle emploi. Jusqu'ici, les partenaires sociaux s'y sont toujours opposés, estimant que le rôle de Pôle emploi est d'accompagner les demandeurs d'emploi, et non de les sanctionner.
Pourtant, les débats du conseil d'administration ont fait émerger des consensus. D'abord sur la notion de conseiller personnel et sur la mise en place d'une rencontre tous les mois entre le conseiller et le demandeur d'emploi, voire plus si nécessaire. Ensuite, sur le fait que Pôle emploi ne pouvait pas assumer l’ensemble de l’accompagnement et qu'il était nécessaire de faire appel à la cotraitance - les missions locales pour les jeunes ou les Cap emploi pour les demandeurs d'emploi handicapés -, ou encore à la sous-traitance auprès de partenaires extérieurs. Enfin, sur la conviction que Pôle emploi devait se territorialiser davantage : toutes les initiatives n'avaient pas à venir de Paris ; il fallait tenir compte du contexte local, et donc mieux prendre en compte les réalités du terrain et la concrétisation de partenariats locaux.
Nous avons ainsi réussi à mener à bien un certain nombre de projets. En fait, pour que le conseil d'administration fonctionne, il faut accepter de prendre le temps et lui donner les outils de la réflexion, par exemple en s'appuyant sur le rapport d'un expert extérieur ou celui d'un membre du conseil. Et il faut éviter de faire monter la pression en exigeant des décisions dans les quinze jours. J'ai compris une chose : mes relations avec le conseil avaient pâti du fait que les membres estimaient que j'allais trop vite, et qu'ils n'avaient pas le temps de réfléchir pour prendre les bonnes décisions. Si j'avais le pied sur l’accélérateur, c'est parce que j'étais soumis à un calendrier extrêmement serré, que j'avais l’obligation de respecter. Mais avec plus de temps, on travaille mieux et les décisions mûrissent. On ne doit pas forcer le conseil à prendre des décisions sous la pression de l’urgence.



Pour mieux connaître les attentes des salariés, j'organise également des réunions de groupe en dehors des agences. Nous consacrons une matinée à échanger avec des conseillers, responsables d'équipe, directeurs d'agence de régions différentes, qui donnent librement leur opinion sur l’évolution des métiers, le climat dans les agences ou le fonctionnement des services. Ces réunions font ensuite l’objet d'une publication interne, « Sans détour », diffusée à l’ensemble du personnel. Cette démarche est bien perçue car elle fait remonter les vraies préoccupations des agents de terrain. Nous nous sommes intéressés aussi bien aux fonctions opérationnelles, avec les conseillers en agence, qu'aux fonctions de support avec des comptables et des responsables des ressources humaines. Nous avons également mis le projecteur sur une région où nous avons organisé une prise de parole des managers et responsables d'équipe.


_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  cheese cake le 30/10/2011, 08:32

un seul mot me vient en tête : et M.... ! il nous a mis sciemment la tête sous l'eau, sans soutien et maintenant, il "rencontre" les gens du terrain .... quel #@@@¤¤ !!!!!!!!!!!!!!!!
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 30/10/2011, 08:35



Meuhhh non Cec, ce n'est pas "maintenant" qu'il rencontre des agents du terrain, il l'a toujours fait (enfin, je découvre qu'il le fait)

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 30/10/2011, 09:04


Autre extrait

Le spectre des annonces immorales ou religieuses

Nous avons beaucoup travaillé sur un autre espace médiatique, celui d'Internet. Ayant été souvent été victimes de blogs, nous avons mis en place une politique de veille sur les informations concernant Pôle emploi sur la Toile car nous connaissions la rapidité avec laquelle les billets postés par les internautes pouvaient modifier notre image. Je pense à un cas récent. En surveillant les blogs, nous avons repéré une information selon laquelle nous avions publié une offre d'emploi d'une association culturelle pour recruter un imam. Impossible de pourvoir cette offre sans s'assurer de l’appartenance religieuse du candidat ; or cette information relève de la vie privée et les directives européennes, comme la législation française, n'autorisent pas ce type de questions. J'ai jugé urgent de retirer l’offre, d'autant plus que le buzz commençait à enfler sur le thème : « Pôle emploi, complice de l’islamisation de la France. » !
En revanche, je n'ai pas voulu retirer les offres d'emploi pour recruter des animateurs de chats roses. Une société proposait ainsi un poste de saisie informatique pour une messagerie rose. Lorsque la jeune candidate a rencontré le chef d'entreprise en entretien, il lui a précisé qu'elle serait peut-être amenée à fournir d'autres services par webcam interposée. Une autre annonce, qui concernait également un poste d'animation sur un site pour adultes, a été présentée à un demandeur d'emploi âgé d'une cinquantaine d'années, ayant une expérience professionnelle d'animateur, qui a été très étonné de se voir proposer un tel poste. Il a saisi la presse qui s'est empressée de dénoncer Pôle emploi pour les offres « immorales » qu'il proposait. Or, il ne s'agit pas d'activités illégales, les annonces sont explicites, non discriminantes, et il s'agit souvent de contrats en CDI très bien rémunérés. À quel titre devrait-on refuser ces offres ? Pôle emploi devrait-il s'ériger en père la morale ? Dans ce cas, combien de journaux auraient également dû refuser des publicités pour les mêmes messageries rosés ou les salons de massages naturistes ?
D'autres offres ont également fait scandale, en particulier celles publiées par notre service de placement international pour les candidats à l’expatriation. Les annonces de ce service s'adressent aussi bien à l’ambassadeur qui recherche une gouvernante pour ses enfants, qu'aux entreprises qui souhaitent recruter sur les plateformes pétrolières, ou encore aux sociétés françaises ou étrangères qui embauchent des informaticiens à Bangalore, en Inde, avec un salaire moyen de 400 euros, soit cinq fois le salaire de base indien. La presse a reproché à Pôle emploi de proposer des offres d'emploi au rabais au moment où le gouvernement annonçait vouloir radier les chômeurs qui refusaient les propositions d'« offres raisonnables d'emploi ». J'ai expliqué sur RTL que, d'une part, chacun était libre de choisir parmi les offres proposées et que, d'autre part, il ne s'agissait pas d'offres raisonnables d'emploi, puisque la loi spécifiait que ces offres ne s'appliquaient qu'à des propositions de postes basés à moins de cinquante kilomètres du domicile. Ce qui n'est pas le cas de Bangalore !
Sur des sujets aussi sensibles, nous devions faire preuve d'une extrême réactivité pour éteindre le feu rapidement. Sinon, c'était la traînée de poudre : « Pôle emploi n'assure pas ses missions, radie les chômeurs à la vitesse de l’éclair ou encore est prêt à accepter n'importe quelle annonce pour effeuilleuses afin d'augmenter le nombre d'offres recueillies. »



_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 30/10/2011, 09:13

Encore un autre (promis, après je vous fiche la paix Embarassed p mais le paragraphe sur la BCPG de BERGERON me plait beaucoup

Les livres à charge : des pavés dans la mare

Si la presse ne nous a pas épargnés, le monde de l’édition nous a aussi réservé quelques beaux brûlots. Parmi les livres parus sur le service public de l’emploi, trois ont beaucoup fait parler d'eux. Dans le premier, Chômage, des secrets bien gardés. La vérité sur l’ANPE, Fabienne Brutus, conseillère à l’ANPE, tenait des propos incendiaires sur la maison, qu'elle décrivait comme une machine à radier les chômeurs. Il faut reconnaître que cet ouvrage était bien conçu, bien écrit et se lisait facilement. Fabienne Brutus, convaincue par son sujet et s'exprimant avec aisance, endossait à merveille le rôle de la conseillère de terrain qui s'insurge contre les injustices. Tout le monde attendait que je la licencie ou que je prenne des mesures disciplinaires à son encontre. Elle la première, puisqu'elle avait évoqué, au cours d'une émission de télévision, le risque professionnel qu'elle encourait. Les journalistes s'étaient largement faits l’écho du courage de cette conseillère, mère de famille, qui mettait son emploi en jeu par la publication de son livre témoignage. Je n'ai pris aucune mesure contre elle et je n'ai jamais commenté son livre, pour ne pas entrer dans la polémique. En fait, ce sont ses propres collègues de travail qui ont estimé qu'elle poussait le bouchon un peu loin et, au bout de quelques mois, elle a fini par se mettre d'elle-même en congé sans solde avant de quitter complètement l’ANPE.

Deux autres livres ont été publiés après la fusion. Le premier, Confession d'une taupe, fin 2009, avait été écrit à deux mains par une journaliste du Canard enchaîné, qui signait de son nom, et un conseiller de Pôle emploi, écrivant sous pseudonyme. L’ouvrage, sur un rythme assez enlevé, évoquait, au travers de la vie quotidienne d'un conseiller de Pôle emploi, les thèmes classiques concernant les radiations, la taille excessive des portefeuilles, les rythmes de travail infernaux, bref, tout ce qui était relayé dans la presse nationale depuis des mois. On devinait ça et là une compilation des articles parus dans le Canard, réécrits pour donner une impression de vécu, mais on n'y trouvait aucune révélation spectaculaire ni aucune information qui n'aient déjà été publiées auparavant. Les médias ont donné un large écho de cet ouvrage, interrogeant le conseiller dont la voix était modifiée et qui n'apparaissait jamais à visage découvert. Le plus drôle, c'est que nous savions parfaitement de qui il s'agissait : quelques jours après la publication du livre, un de mes directeurs régionaux m'a confié ses soupçons sur l’identité du mystérieux conseiller, confirmés par quelques recoupements - les interviews données à Paris coïncidaient toujours avec ses congés... Le doute n'était plus permis. Bien évidemment, nous n'avons pris aucune mesure disciplinaire à son égard. Et son identité est restée « presque » secrète.


C'est une véritable réaction de rejet qui s'est exprimée à l’égard du deuxième ouvrage consacré à Pôle emploi, 183 Jours dans la barbarie ordinaire de Pôle emploi.
Publié en novembre 2010 par une jeune femme, Marion Bergeron, qui, après des études de graphisme, a travaillé pendant six mois comme conseillère dans une agence d'Ile-de-France. Il n'apportait guère de révélations. Nous avions droit aux reproches habituels : « les grands patrons de Pôle emploi méconnaissent totalement les réalités du terrain, ils décident de la stratégie au cours de dîners bien arrosés » ! Cet ouvrage donnait aussi une image caricaturale et méprisante des conseillers de Pôle emploi. Marion Bergeron expliquait à quel point il était difficile de travailler avec des collègues « qui ont toutes des enfants, un mari qui aime le foot et une grosse télévision dans leur salon. Elles habitent la banlieue [...] pas d'expositions, pas de restaurants, pas de livres, pas de musées... ».
Les demandeurs d'emploi et les employeurs n'étaient pas mieux traités : « Entre les demandeurs loqueteux et les petits patrons nauséabonds, je suis servie. » Ou encore : « Un énorme bibendum se présente pour obtenir un rendez-vous avec son conseiller. Il est tout dégoulinant de sueur. Sa chemise noire le saucissonne comme un petit boudin. »

Ce livre a bénéficié d'une forte médiatisation - Le Monde lui a même consacré une pleine page dans sa rubrique littéraire. Nous avons tenté d'expliquer aux journalistes qu'il existait d'autres témoignages en interne que celui de Mme Bergeron. Une de nos collaboratrices, Francine Chenet, avait écrit un livre intitulé 30 ans au service de l’emploi, où elle raconte son quotidien professionnel avec ses joies et ses difficultés, et évoque l’évolution du service public de l’emploi. Ce livre n'a jamais été cité alors que la légitimité de Mme Chenet avec ses trente années d'expérience, était sans doute plus forte que celle de Mme Bergeron, avec six mois de CDD.
Inutile de dire que la parution de 183 jours dans la barbarie ordinaire de Pôle emploi a été très mal vécue par les agents de la maison ! Ils n'ont pas apprécié d'être traînés dans la boue alors que beaucoup ont le sentiment légitime d'exercer un métier utile, et porteur de sens

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 30/10/2011, 10:40

Ce dernier passage est très intéréssant. Pour une fois, je rejoins mot pot l'avis de Christian Charpy quand il evoque le livre de Marion Bergeron.

Dans le 1er passage que tu cites plus haut sur la 1ere année après la fusion, on a l'impression de revivre le titanic.

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 31/10/2011, 09:44

Les nouveautés de la doc : septembre 2011

Chaque mois, nous mettons en avant un ouvrage qui vient d'arriver à la doc. Ce mois-ci, découvrez : "LA TETE DE L'EMPLOI", de Christian Charpy mais aussi les autres livres qui viennent d'intégrer notre fonds documentaire et disponibles en prêt.

L'ouvrage du mois


- LA TETE DE L'EMPLOI : POLE EMPLOI RACONTE PAR SON PATRON CHARPY Christian

TAILLANDIER (EDITIONS), 09/2011 , 205 p.


Purée, je n'avais pas vu qu'on en faisait la pub sur l'intranet Shocked Shocked Shocked

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 31/10/2011, 13:10

C'est le parachute doré de Christian Charpy lol!

Au fait, la tradition, c'est qu'à chaque fois qu'un collègue part, on fait tourner une enveloppe pour faire une quête afin de lui offrir un petit souvenir....On fait la même chose pour Christian ? affraid

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 31/10/2011, 13:26



j'ai déjà donné lol!

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 31/10/2011, 13:32

Espèce de radine lol!

Tu as bien quelques pièces jaunes qui trainent au fond de tes poches ! lol!

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  efe le 31/10/2011, 13:39

je les garde pour Bernadette Laughing Laughing Laughing Laughing

ps : MP en attente

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  chris le 1/11/2011, 00:26

Remarques que Christian Charpy pourra payer un beau pot de départ à la D.G. avec les royalties de ton bouquin.

P.S: Efe, je t'ai renvoyé un résumé en MP de mon dernier message que tu n'avais pas reçu.

pig
avatar
chris
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 2667
Date d'inscription : 12/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  cheese cake le 3/12/2011, 08:52

en voilà une qui ne sera pas augmentée !

NEVERS
EMPLOI
SAMEDI 3 DÉCEMBRE 2011 - 05:21
Un agent pôle emploi livre sa vision de l'intérieur et des problèmes du quotidien


Deux ans et demi après sa création, Pôle emploi fait face à un chômage en hausse dans la Nièvre. Une conseillère ouvre au Journal du Centre les portes de son lieu de travail.

Pierre Destrade pierre.destrade@centrefrance.com
Stéphanie (*) est de celles qui ont accompagné la fusion Assedic-Anpe, effective depuis le 1er janvier 2009.

Avec l'ambition d'apporter au demandeur d'emploi une réponse unique dans l'emploi et l'indemnisation, Pôle emploi se heurte à des problèmes. Car derrière le traditionnel rendez-vous mensuel, beaucoup de choses ont évolué. Stéphanie a accepté de livrer sa vision de l'intérieur, d'une administration qui peine à satisfaire les deux protagonistes de part et d'autre du bureau, le conseiller et le demandeur d'emploi.

(...)

Des portefeuilles qui explosent. La fusion devait théoriquement réduire le nombre de clients par portefeuille (2) à 60. Mais le contexte économique et social conduit les collègues de Stéphanie à en compter davantage. " Ils peuvent en avoir entre 120 et 150?! Ce n'est pas possible de les suivre tous personnellement dans le mois. On fonctionne alors par mail ou par entretien téléphonique ".

Aussi, Stéphanie avoue trouver des difficultés à proposer un emploi ou une formation à un demandeur d'emploi. " Faire correspondre les demandes avec les dispositifs disponibles de Pôle emploi, c'est très difficile. Nous manquons de temps pour monter des dossiers. Pourtant, c'est le coeur de notre métier. Avant nous avions du temps dit "d'autonomie" pour répondre à cela (trouver l'information, contacter les partenaires, solliciter les formations et les financements?). "

39.49, une plateforme téléphonique régionale. Pour la conseillère, la plateforme téléphonique va à l'encontre du service que doit proposer Pôle emploi. " Les gens aiment le contact physique. " Si auparavant, les demandeurs d'emploi pouvaient appeler "leur" agence (Nevers, Decize, Cosne?), ici, les agents locaux reçoivent des appels de la Nièvre mais aussi de l'Yonne. " Et de toute la Bourgogne concernant l'indemnisation?! "

Après plusieurs années, Stéphanie aime toujours son métier. " La fusion est une bonne idée mais elle a été faite trop rapidement. Je travaille simplement avec les moyens qu'on me donne. " Si la fusion continue de s'opérer en interne, la situation à l'extérieur ne s'arrange pas. Au moins, elle reste toujours du bon côté du bureau.

(1) Le prénom a été changé pour respecter l'anonymat.

(2) Portefeuille de clients : Désigne le nombre de demandeurs d'emploi par conseiller pôle emploi.


L'intégralité de cet article à lire dans Le Journal du Centre du 2 décembre sur notre site ou en kiosque
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la lecture !!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum