Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

popol vu par Xavier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

popol vu par Xavier

Message  cheese cake le 6/1/2011, 07:49


EMPLOI - Le ministre du Travail revient sur ses pistes pour réduire le chômage des jeunes...

Alors que le taux de chômage des moins de 25 ans atteint 25%, le ministre détaille son plan d’action 2011 pour y remédier.


En novembre, le nombre de demandeurs d’emploi est reparti à la hausse. Ces chiffres entament-ils votre optimisme pour 2011?

J’ai la conviction que le chômage peut baisser. Pour cela, j’ai une double priorité: l’emploi des jeunes et les chômeurs de longue durée. Je sais que les chiffres de novembre n’ont pas été bons, et on parlera de sortie de crise quand le chômage baissera de manière durable. Je note que le nombre de demandeurs d’emploi s’est stabilisé sur les six derniers mois. Le fait d’avoir réunifié le ministère du Travail et de l’Emploi est un atout, car cela permet de mettre immédiatement en œuvre les moyens pour être plus efficace.

L’objectif de ramener le taux de chômage à 9% à la fin 2011, que s’était fixé le secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez, est-il toujours réaliste?

Si je me fixe un objectif et que dans quelques mois, il est atteint, devrai-je ralentir la cadence? Non! La question que se posent les Français n’est pas de savoir si le gouvernement se fixe tel ou tel objectif, mais si eux-mêmes ou leurs enfants vont retrouver un emploi.

Comment allez-vous améliorer l’accompagnement des demandeurs d’emploi alors que 1.800 postes ont été supprimés à Pôle Emploi en 2011?

La vérité, c’est qu’il y a plus d’agents à Pôle emploi qu’avant la fusion [près de 50.000, contre 45.000 en additionnant les effectifs de l’ANPE et des Assedic]. L’an dernier, des recrutements supplémentaires d’agents ont été effectués pour faire face à la crise, mais la situation n’est plus la même aujourd’hui.

Mais chaque conseiller Pôle Emploi suit aujourd’hui 105 demandeurs d’emploi en moyenne, ce qui ne permet pas un accompagnement efficace…

Je suis bien conscient que les agents font face à une charge de travail importante et qu’ils s’en acquittent le mieux possible. Avec Christian Charpy, j’ai bien l’intention de tirer toutes les conséquences de l’enquête de satisfaction auprès des usagers de Pôle Emploi. Il y aura également certaines des priorités à redéfinir, comme renforcer le suivi des demandeurs d’emploi de longue durée. Je souhaite aussi qu’un effort particulier soit porté sur les 250.000 offres d’emplois non pourvues par Pôle Emploi chaque année. L’idée étant de mettre en œuvre plus vite des formations pour orienter les demandeurs d’emploi vers ces métiers en tension.

Les offres d’emplois collectées par Pôle Emploi ont baissé sur les 22 derniers mois, comment inverser la tendance?

C’est d’abord lié à la crise sans précédent que nous avons connue, mais cela fait partie des sujets sur lesquels on peut progresser. Car aujourd’hui, on estime que 40% des offres d’emploi passent par Pôle Emploi. Il va falloir déterminer la manière dont on peut dégager du temps aux agents pour qu’ils aillent davantage à la rencontre des entreprises.

Cette année, 390.000 emplois aidés sont prévus contre 520.000 en 2010. Cette diminution n’est-elle pas risquée?

C’est vrai qu’en 2009-2010, il y en a eu plus du fait de la crise. Mais en 2011, il y aura plus de contrats aidés qu’en 2008. Ce qui montre bien que les contrats aidés continuent à un niveau important; ils permettent de ramener vers l’emploi les personnes qui en sont très éloignées.

La France affiche un des pires taux de chômage des jeunes en Europe comment améliorer la situation ?

L’emploi des jeunes est notre priorité. Pour cela, il faut encore et toujours miser sur l’alternance, qui augmente les chances d’un jeune de décrocher un emploi.

Mais comment y parvenir, alors que les exonérations de charges et les primes pour l’embauche en alternance ont été supprimées  en 2011?

Le dispositif de soutien mis en place spécifiquement pour faire face à la crise a rempli sa mission. Il nous faut désormais de nouveaux outils pour l’alternance. Les partenaires sociaux m’ont demandé d’évaluer l’impact des primes et des exonérations de charges. Nous annoncerons avant la fin du premier trimestre sur quels dispositifs il faut se concentrer.

Pensez-vous que l’objectif de 800.000 jeunes en alternance d’ici à 2015 est toujours atteignable?

Oui, bien sûr. Pour cela, il faut inciter les entreprises à accueillir davantage de jeunes. Aujourd’hui, celles qui ne comptent aucun jeune en alternance payent la même taxe d’apprentissage que celles qui accueillent un peu moins des 3% requis. L’idée de moduler cette taxe en fonction des efforts des entreprises pour atteindre le quota de 3% de salariés en alternance a du sens. Nous avons aussi, avec Nadine Morano et René Ricol, débloqué 500 millions d’euros du grand emprunt pour moderniser et agrandir les centres de formation d’apprentis (CFA), afin notamment d’augmenter le nombre de places qu’ils proposent. Cette enveloppe servira aussi à créer des solutions de logement pour les jeunes en alternance.

Allez-vous modifier le statut d’apprenti?

Je suis très allant sur l’idée de le valoriser. Cela passera peut-être par une nouvelle appellation des apprentis, qui pourraient devenir des « étudiants des métiers», s’accompagnant de droits similaires à ceux des étudiants.

Comptez-vous créer un nouveau contrat de travail spécifique pour les jeunes?

Non, car ce n’est pas la création d’un nouveau contrat spécifique qui apportera la réponse au chômage des jeunes.

Concernant les seniors, le nombre de demandeurs d’emploi de plus de 50 ans n’a régressé qu’une fois en 22 mois, quelles solutions préconisez-vous?

Le chômage a augmenté de 33% depuis le début de la crise. Hélas, ce n’est pas sans conséquence pour les plus de 50 ans. Mais sur l’emploi des seniors, nous ne cessons de faire des progrès, même si nous venons de loin. Le taux d’emploi des 55-60 ans est désormais de 60%, soit dans la moyenne européenne. Ce sujet renvoie aux habitudes de travail et à l'organisation à l'intérieur des entreprises. Nnous sommes sur une question culturelle et il faut faire évoluer les habitudes : voilà un sujet majeur pour des négociations entre les partenaires sociaux.

L’aide à l’embauche pour un salarié de plus de 55 ans qui sera bientôt proposée aux entreprises est jugée peu attractive par elle, ne craignez-vous pas qu’elle fasse un flop?

Il faut laisser sa chance au dispositif qui démarre tout juste en France et qui a fait ses preuves en Allemagne.

Pensez-vous toujours que le principal problème de l’emploi des seniors est qu’ils coûtent trop cher?

Cette question du coût du travail en France est un vrai débat. Ce sera un des enjeux des 16 prochains mois. Si l’on pense comme moi, que l’on peut avoir davantage d’emplois en France, cela passe par cette réflexion.
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: popol vu par Xavier

Message  efe le 7/1/2011, 09:39

j'ai une vraie aversion pour le personnage Twisted Evil il y a pas mal de lecture sur la FUSION, faut que je prenne le temps de regarder.

Ce type me fait penser à un bulldozer qui avance coûte que coûte, peu importe qui il écrase

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10220
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum