Concours ANPE 2005 - 2006... et après ?
Bonjour et Bienvenue !

La lecture d'un forum ne nécessitant pas de s'inscrire, nous demandons à chaque nouvel inscrit de participer : le partage est important et plus encore dans le métier que nous faisons.

Nous comptons sur votre participation active, faute de quoi nous supprimerions votre compte.

Bonne navigation dans nos colonnes !

efe
Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 14 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 14 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 55 le 12/6/2017, 19:06

Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  efe le 4/12/2010, 16:24

Samedi 4 décembre 2010 6 04 /12 /2010 10:42

Pôle emploi Rhône-Alpes: indignation à propos de Mumu et du Dr Baillargeon.



Lettre ouverte au ministère
de l’emploi, de la cohésion sociale, de la solidarité nationale, de « l’égalité des droits et des chances, de la citoyenneté, de la participation des personnes handicapées (loi du 11 février 2005) », de la lutte contre les discriminations, de la santé au travail, …
… et autres lambeaux.

M. le Ministre

« Indignez-vous ! »
Tel est le titre d’un essai de 30 pages que vient de publier M. Stéphane HESSEL (93 ans, ex-déporté, ex-résistant, ex-ambassadeur de la France aux Nations-Unies, corédacteur de la Déclaration des droits de l’homme en 1948) aux Editions Indigène, dans la collection « Ceux qui marchent contre le vent ».
Dans ce texte, M. HESSEL s’insurge contre « la remise en cause de tout le socle des conquêtes sociales de la Résistance », remise en cause organisée par « le pouvoir de l’argent, avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat ».
L’éditeur a tenu à référer cet essai plus particulièrement à la désagrégation de ce socle telle qu’aujourd’hui à l’oeuvre dans le service public, où dit-il, « on sent monter un mouvement d’indignation ; des combats isolés, en apparence atomisés, vont dans le même sens : ils interrogent cette société de l’argent, où le travail ne fait plus sens ».

M. le Ministre,

la présente lettre ouverte veut participer de ce combat, à son niveau atomisé, en affirmant que si l’emploi et tous les enjeux qui y sont agrégés constituent la pierre angulaire de notre édifice social, et si votre communication publique ne peut que protester de votre vertu dans ce domaine, force est de constater avec M. HESSEL que le véritable labeur quotidien de l’Etat et de son service de l’emploi dont vous avez la tutelle, tient en réalité dans le management de la déshérence sociale dans laquelle le nombre croissant des citoyens exposés à cette dure loi du marché sont conduits.

Il fut un temps où notre Institution pouvait affirmer sa responsabilité d’exemplarité sociale, et où ses actes de gestion RH internes savaient se conformer souvent à cette exigence. Aujourd’hui 2 dossiers ouverts en Rhône-Alpes viennent attester que cette époque serait révolue à vos yeux : le dossier de Mumu, notre collègue conseillère Pôle-Emploi à la Plateforme de Vocation de la Loire ; et le dossier de notre médecin régional de prévention, le Dr BAILLARGEON.

Mumu est malvoyante, et pour pouvoir exercer ses compétences développées depuis 26 ans et unanimement reconnues, l’ANPE avait accepté depuis 2006 de lui adjoindre un auxiliaire de vie professionnelle à temps plein (et grâce notamment au conseil du Dr BAILLARGEON). L’Etablissement vient de lui annoncer, sans autre forme de procès, que son auxiliaire professionnel à temps plein lui est supprimé, et qu’elle n’a pas d’autre choix que d’accepter une reconversion (qu’il lui revient de construire !), sur des tâches nécessitant moins de recours à un auxiliaire, ce qui revient à lui imposer un gros travail de reclassement … vers une auto-déqualification sous astreinte !
Le CHSCT a protesté en séance du 4 novembre, considérant qu’il y avait là un déni de droit, et un véritable acte de mutilation professionnelle. Il a ensuite interpellé l’Etablissement :
«…. Derrière l’enjeu instrumental, il y a l’enjeu social, et ce besoin, universel et pas forcément spécifique au handicapé, d’être correctement situé dans un contexte de collectivité humaine. Nous avons tous nos béquilles, intimes ou visibles, et c’est parfois le but de toute une démarche de vie que de les faire oublier pour être intégré à parité dans un collectif. A ce jour, entre cette collègue, le collectif de ses pairs, et l’institution Pôle-Emploi, il existe une relation équilibrée de valorisation réciproque, dans laquelle chacun peut avoir une image positive de l’autre, de soi, et du principe social à l’oeuvre.
Quel est le coût de cet équilibre, quel en est le bénéfice ? Qu’il ne soit surtout pas permis aux apothicaires de le dire.
Votre décision malheureusement va ôter une béquille qu’on avait oubliée, et écrouler l’ordonnancement socialement vertueux qui entourait jusqu’à présent Mme Murielle COLOMBET. A-t-on calculé le préjudice prévisible en termes d’image de soi, ou d’image tout court ? Et nous pensons particulièrement à celle de notre établissement, qui s’affiche volontiers à la pointe institutionnelle de ce combat pour l’insertion des travailleurs handicapés.
Faut-il donc que la première vocation des mots soit de masquer les actes ? »
Qui plus est, l’Etablissement a osé se prévaloir d’une « nouvelle politique, vertueuse » qui viserait à favoriser l’autonomie des travailleurs handicapés ! Nouvelle politique dont la représentation du personnel n’a jamais été informée, faut-il le dire.
Mumu est depuis en arrêt pour accident du travail. Et ce monde autour d’elle qui s’est dérobé, redevenant invisible, ça lui mine l’existence.

Quant au docteur BAILLARGEON, toute la représentation du personnel de Pôle-Emploi Rhône-Alpes s’était indignée en juillet dernier de la tentative de l’Etablissement de mettre brutalement à la porte ce médecin extrêmement impliqué, qui est devenu une figure dans notre Institution depuis 20 ans qu’il veille sur notre santé.
Pour mémoire, il a grandement participé à la conférence nationale sur les risques psychosociaux à l’ANPE, en 2000, à l’issue de laquelle il a apporté une contribution intitulée « la souffrance des raccommodeurs de destinées » à l’ouvrage de synthèse qui en avait été tiré : « des passeurs hors du commun » -Souffrance et troubles chez les agents de l’ANPE- Editions Syllepse- nov.2001
Le 30 juin dernier le CE déclarait :
« Sur le fond, la volonté de la direction régionale d’écarter le Docteur Baillargeon, sans considération pour son expertise, sa rectitude intellectuelle, et son utilité vitale pour le conseil interne en matière de prévention de santé au travail à Pôle Emploi, témoigne du peu d’intérêt accordé à ces matières dans la nouvelle culture des « dirigeants » de Pôle Emploi. Au-delà d’un bachotage de chiffres au jour le jour, érigé en système de management par la punition et la récompense, l’absence de vision stratégique relative aux enjeux humains devient dramatiquement préoccupante au niveau régional comme national de Pôle Emploi.
- Sur la forme, la méthode employée est caractérisée par le ciblage d’une personne en particulier, dont la régularité des actes ne peut manifestement être contestée. Car si tel était le cas, notre Direction Régionale aurait procédé par les moyens du droit. Au lieu de cela, elle vise l’éviction du médecin-Conseil de Pôle Emploi RA, par les procédés de l’intimidation, de la rétorsion, à travers un chantage exercé par la direction régionale à l’encontre de son employeur, l’AGEMETRA, et dont l’enjeu serait l’échéance prochaine de la convention qui nous lie, et une mise en concurrence avec un autre service lyonnais de santé au travail. Nous voulons rappeler que cela est contraire à l’esprit de la loi, qui institue l’indépendance du médecin du travail.
Nous voulons rappeler que cette indépendance est garantie par le même code du travail qui fonde notre propre raison d’être. Cette façon de faire de la Direction Régionale de Pôle-Emploi Rhône-Alpes, hors de l’éthique, hors de toute légitimité, est déshonorante autant pour les commettants que pour l’institution, alors que celle-ci devrait être investie, en tant qu’institution publique, d’une image d’exemplarité ».
A la suite de quoi l’Etablissement a jugé préférable de faire marche arrière….pour revenir à la charge aujourd’hui en remettant en cause cette fois la convention qui nous lie au service de santé au travail qui emploie le Dr BAILLARGEON : l’Etablissement la dénonce au 31 décembre prochain.
Là encore pas de consultation d’IRP, alors que le CE aurait certainement dû l’être.
M. le Ministre, que peut bien vous inspirer l’irruption de ces pratiques calabraises au sein d’une institution de l’Etat ? Le sentiment de respect ? Pensez-vous que la consigne d’Orwell pour échapper au pire social, invitant à savoir garder « le sens commun de la décence », serait définitivement tombée en désuétude ?
Permettez alors que je vous invite, en ma qualité d’élu CHSCT, à insérer dans le plan de prévention de la santé de votre management désinhibé, au niveau de la sphère supérieure de l’Etat qu’évoque M. HESSEL, cette analyse d’un expert des RPS dans notre Institution :
« La névrose professionnelle n’est un risque, parce-que la relation à l’autre dans ce contexte organisationnel n’est un danger, que pour celles et ceux capables de reconnaître l’autre comme leur prochain … en revanche, pour celles et ceux qui se satisfont de la mise à distance de l’autre par la mécanique dépersonnalisante de l’organisation, le risque de tomber malade procède du danger de la découverte de ce qui manque en soi » (P.BAILLARGEON).

Dans le cadre de mes attributions de représentation du personnel, j’ai recueilli sur ces 2 dossiers le sentiment de très nombreux élus et collègues ;

Soyez assuré, M. le Ministre, qu’il est de profonde indignation.
César SULLI, élu CHSCT et CE Pôle-Emploi Rhône-Alpes.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  cheese cake le 4/12/2010, 16:51

je l'a lu aussi .... pas beau ! et dire que popol doit donner l'exemple .... pale
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  efe le 4/12/2010, 19:46

Si Popol donne l'exemple mais pour l'extérieur

Une plaquette accessible aux malvoyants


15/11/2010




La plaquette à destination des demandeurs d'emploi "Votre recherche d'emploi" devient accessible en caractères agrandis, en audio et en braille.
L’adaptation de ce document indispensable qui contient toutes les informations et conseils sur l’inscription, la recherche d’emploi et les démarches, s’inscrit dans la continuité des actions déjà menées conjointement par Pôle emploi et HandiCaPZéro pour favoriser l’accès à l’emploi des personnes handicapées. Les éditions adaptées du guide sont disponibles auprès d’HandiCaPZéro au 0800.39.39.51 (numéro vert, appel gratuit depuis un poste fixe en France métropolitaine) ou sur www.handicapzero.org.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  cheese cake le 5/12/2010, 09:05

Ah oui !!!! c'est comme quand on aide "de l'interieur" les personnes en contrats aidés à trouver un boulot ????? lol! lol! lol!
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  efe le 5/12/2010, 10:26

Pour ça, je mets un gros bémol : les CAE en agence ont toute latitude pour consulter les offres sous DUO, de faire des MER sur leur dossier et de transmettre le CV au conseiller pour "accompagner" la candidature.

De tous les CAE passés à l'agence depuis toutes ces années je n'en connais qu'une seule qui le fait.

_________________
Il n'y a pas de problème il n'y a que des solutions
avatar
efe
Admin., Gardienne du Temple

Nombre de messages : 10224
Age : 87
Date d'inscription : 27/01/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  cheese cake le 5/12/2010, 11:33

m'enfin y'a des fois où le(la) chef, ben y(elle) refuse une EMT pour "raison de service" .... mais chuuuutttt ! clown
avatar
cheese cake
les supra-méga actifs

Nombre de messages : 3184
Date d'inscription : 21/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il ne fait pas bon être TH à POLE EMPLOI

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum